mardi 15 mai 2012

Meurtres pour rédemption - Karine Giebel


Présentation de l'éditeur (Pocket) - Lectures Policiers

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière. Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l'esprit au-delà des grilles. Grâce à l'amitié et à la passion qui portent la lumière au coeur des ténèbres.
Pourtant un jour, une porte s'ouvre. Une chance de liberté. Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n'aspire qu' à la rédemption...

Avant  lecture:  Je n'ai entendu que des compliments sur cette auteure et ses romans, comment ne pas tenter l'expérience ? La première blogueuse qui m'a sans le savoir incité à lire ce livre est Sophie du blog "Les bonheurs de Sophie" et Dup de chez "Book en Stock". Je les en remercie du fond du coeur car ce fut pour moi, une grosse claque, une très grosse claque ! 

Après lecture :  Par ou vais-je commencer ? ... Ce livre restera marqué dans ma mémoire pour longtemps, je n'ai jamais lu aussi vite, 980 pages en 4 jours, pour moi c'est un record !. Mais attention je déconseille ce livre aux âmes trop sensibles car certaines scènes de torture font monter la bile de l'estomac ...

L'histoire de Marianne est celle d'une femme livrée très jeune au monde carcéral. Elle apprend à ces dépens l'horreur et la monstruosité de certains hommes (et femmes). On est ulcéré par la lâcheté et la méchanceté gratuite des matons comme Solange, la marquise ou Portier. Il est vrai que le monde carcéral en prend pour son grade... mais heureusement, ils ne sont pas tous à mettre dans le même panier, Daniel et Justine sont restés très humains. Dans ce livre, il y a beaucoup de violence, mais aussi beaucoup d'amour, et c'est sans doute pour cela que les sentiments du lecteur sont sans arrêt perturbés et malmenés. On se rend compte à quel point l'amour peut être fort, aimer et se faire aimer va l'aider à tenir, et va lui permettre de déplacer des montagnes, et de se gonfler de courage, et elle en a du courage, cette petite ! On n'oublie pas que c'est une criminelle, mais, on sent bien que c'est une agressivité d'auto-défense, ce n'est pas une mauvaise fille au fond, et son attitude avec Clarisse, la secrétaire de Forestier, le prouve.
Je ne raconterai pas l'histoire car la découverte personnelle sera plus enrichissante, suspens oblige... Mais lorsqu'elle entraperçoit une lumière au bout de son calvaire, elle va croire son salut et sa liberté à portée de mains et va aussi apprendre en même temps que trahisons et injustice font partie de ce cadeau empoisonné.

L'héroïne est un mélange de "Nikita" et de "Lisbeth Salander" dans "Millénium". Elle a un "foutu" caractère cette "Marianne", un caractère qui la rend en même temps irritante et très attachante, elle soulève constamment des jalousies et perturbe les règles. Elle est intelligente et comprend comment s'anime la vie autour d'elle, elle a promis de ne jamais aimer, de ne jamais faire confiance... mais elle reste si humaine que nous en sommes touchés jusqu' à la fin.

Le style est enlevé, jamais de repos, on adopte le mode de vie carcérale. Et sans relâche, on imagine la vie de Marianne. Les mots utilisés par l'auteur sont savamment choisis, ils sont des poignards qui transpercent notre coeur et nous émeuvent à chaque instant. Un style pur, des termes crus, réalistes et qui rendent cette histoire hélas ! très crédible !

J'ai grommelé de rage, j'ai ri (très peu, il faut bien le dire), j'ai hurlé d'indignation et j'ai même versé une petit larme à la fin... Ce qui n'est pas trop mon genre d'habitude, car je suis plus touchée par les films, que par les livres. Mais là, je m'encline, Madame Giebel !
J'ai été submergé d'émotion tout au long de ce livre. Magnifique !


4 commentaires:

  1. Je suis en plein dans sa lecture (grâce à toi notamment!). Je reviens te lire et te dire ce que j'en ai pensé quand je l'aurai fini (je ne battrai pas ton record :p ). Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis impatiente d'avoir ton avis ! quel qu'il soit ! Je sais que beaucoup non pas aimé cette violence intérieure, moi j'ai été bouleversé !

      Supprimer
    2. Seras-tu surprise que je te dise que j'ai fini en larmes ma lecture et pleurer encore après. Ok je suis une hypersensible mais je vois pas comment on peut rester de marbre. Karine Giébel m'avait prévenu mais quand même, quelle violence et quels personnages. Marianne évidemment m'a profondément touchée malgré tout ce qu'elle a pu faire, ce qu'elle a dû faire encore... Cette fin... si injuste...

      Supprimer
    3. Pas surprise du tout ma c'era ! Moi-même j'ai écrasé les miennes ! et c'est rare ! Mais comme tu le dis si bien, on est submergé par tant de sentiments forts et différents, qu'on est obligés de lâcher quelque chose en retour pour décompresser de toute cette injustice ! Merci d'être revenue m'en parler, je suis contente d'avoir eu ton sentiment à ce sujet ! ;)

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...