jeudi 21 juin 2012

Enquête sur la disparition d' Emilie Brunet - Antoine Bello

Présentation de l'éditeur (folio) - Policier
Le détective Achille Dunot souffre d'une étrange forme d'amnésie. Depuis un récent accident, sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs, si bien qu'il se réveille chaque matin en ayant tout oublié des événements de la veille. Quand le chef de la police lui demande d'enquêter sur la disparition d'Emilie Brunet, une des femmes les plus riches du pays, Achille décide de tenir un journal dans lequel il consignera le soir, avant d'aller se coucher, les enseignements de la journée. Lui qui ne jure que par Agatha Christie, il devient ainsi à son insu le héros et le lecteur d'un drôle de roman policier.. dont il est aussi l'auteur.
Très vite, tout accuse Claude Brunet, la mari de la disparue. Il a plusieurs mobiles et aucun alibi. Il se vante a demi-mot d'avoir commis le crime parfait. Mais surtout, il ose critiquer les méthodes d'Hercule Poirot...

Je tiens à remercier vivement le forum "Livraddict" qui m'a permis de participer à ce partenariat ainsi que  la collection Folio.



Ce partenariat m'a permis de prendre goût à cet auteur atypique qui surprend par la teneur de son sujet. J'ai beaucoup aimé et je ne saurai dire pourquoi précisément, mais l'air de rien, il a fait appel à toutes mes petites cellules grises, et ce n'est pas si courant lorsqu'on lit un roman.

Achille Dunot, excellent enquêteur et policier a était mis à la retraite prématurément. En effet, il souffre d'amnésie antérograde suite à un accident peu ordinaire, puisqu'il a reçu sa bibliothèque et son contenu sur la tête. Depuis, sa mémoire lui fait défaut, elle ne forme plus de nouveaux souvenirs et sa journée s'efface quand il s'endort. Malgré ce grave handicap, le chef de la police lui demande de reprendre du service pour une affaire particulièrement délicate. Elle met en scène Emilie Brunet, femme d'un célébre neurologue qui est partie avec son amant en randonnée et ne donnent plus signe de retour, ni de vie. Claude Brunet, le mari trompé, qui est au courant de cet adultère, signale donc leur disparition au commissariat de police. Lors de sa déposition, Brunet se fait molesté gravement par un policier. Les coups portés par l'agent devenu hystérique rendent également amnésique le mari, qui à son tour, ne sait plus ce qu'il a fait le jour de la disparition de sa femme. Etrange comportement que cette amnésie qui n'aide pas Brunet à se disculper, et qui cache pour Dunot, un procédé de crime parfait. Bien vu en effet car Brunet n'a plus de mémoire ! donc plus de preuves ... mais attention pas d'alibi non plus !!! Cela devient compliqué et plutôt commode ! Dunot doit donc se débrouiller pour résoudre l'affaire en tenant compte uniquement des témoignages qu'il aura pris soin de noter dans un carnet. Un carnet qu'il devra relire en entier chaque jour. Ce livre devient épais au fur et à mesure de l'enquête, il est également notre matière première pour découvrir le véritable coupable ! Nous pouvons donc réfléchir avec lui et entériner des hypothèses... 

Ce roman est un véritable jeu de piste entre une intrigue policière et les romans d'Agatha Christie, suivi par un policier retraité et un suspect qui ont tous les deux perdus la mémoire...A première vue, on se demande vraiment quel est l'intérêt d'une telle histoire ?!..Et bien, contrairement à ce qu'on pourrait croire, c'est palpitant, innovant et ça se dévore ! Une énigme dans une autre, un puzzle à double face, un suspens psychologique d'une belle envergure...

On se retrouve confronté à deux personnalités étonnnantes :
Celle de Claude Brunet, suspect d'une grande intelligence, neurologue, donc il contrôle parfaitement ses émotions, il a des mobiles et aucun alibi...Cela laisse planer un doute certain sur sa culpabilité... Il affiche aussi beaucoup d'assurance par rapport à Dunot, et disserte souvent sur la théorie "du crime parfait", il réfute la manière d'agir d'Hercule Poirot et critique par là-même l'univers d'Agatha Christie.
D'un autre côté, vous avez Achille Dunot, il consigne méticuleusement ses témoignages dans son calepin (comme le ferait l'inspecteur Columbo), c'est un inconditionnel d'Agatha Christie et de son fameux Hercule Poirot dont il admire son esprit de déduction et ses techniques de résolution d'enquête. Il s'identifie à lui et tente de résoudre cette enquête en utilisant les procédés décrits dans ses romans. Il établit très vite des parallèles et cela nous remémore certaines histoires comme "Le meurtre de Roger Ackroyd". Ce roman est comme un hommage de Bello à Christie, il y a beaucoup de références et de citations et j'en ai été enchanté, aimant moi-même cet univers. Et ceux qui n'ont pas lu la reine du genre, ne seront pas perdus car l'auteur redonne toujours le contexte de la citation, cela est fait de façon très intelligente et réfléchie !

Le style est sobre, dépouillé de tout artifice, ce qui rend la complexité de l'intrigue encore plus puissante. Les dialogues, mêlant des interrogatoires policiers et des débats sur les procédés de criminologie d'Agatha Christie, sont truculents. On retrouve avec bonheur les ingrédients et les caricatures de ces romans : la femme riche, le mari médecin et bafoué, l'amant discret, la gouvernante morose... Tout ce petit monde se donne la réplique et permet au lecteur de se faire sa propre histoire. A ce propos, Dunot parle de "délectandes" qui sont des éléments par lequel l'auteur dévoile la solution de l'intrigue avant même qu'elle n'aboutisse. Ces remarques qui permettent de trouver le coupable très vite "normalement", nous donne envie de relire cette intrigue délicieuse et de faire marcher ses petites cellules grises afin de résoudre le sort des protagonistes.

Evidemment, je penche beaucoup pour la culpabilité de Brunet, c'est presque trop facile mais cela prouverait que le crime parfait existe ... Et si la sixième réflexion oubliée, c'était que tout ceci est une vaste fumisterie et qu'Achille Dunot s'est bien joué de nous, car finalement le coupable c'est peut-être Lui... comme il ne souvient de rien, il y a le doute permanent de ce que "lui" a fait cette fameuse journée... AH ! pourquoi pas !... je vais le relire pour étayer cette thèse, et chercher ces fameuses "délectandes" ... Si quelqu'un veut en parler ou proposer une autre hypothèse, n'hésitez pas à m'en toucher un mot !

Ce livre est plaisant à lire et savamment construit, je n'en avais jamais lu de ce genre, on reste un peu sur sa fin, mais elle est logique par rapport au reste du roman, je l'aurai préféré plus significative avec un revirement de situation à la "hitchcock", incongru et étonnant ! Mais cela n'enlève rien au charme de ce magnifique petit bijou de réflexion. J'ai maintenant très envie de lire d'autres ouvrages de Mr Bello comme "les falsificateurs" ou "les éclaireurs". Et vous ?  cela  ne vous tente pas de devenir un "Poirot" en herbe, l'espace d'un livre !


2 commentaires:

  1. Apparemment, toi ce livre t'a vraiment transporté, belle chronique!!!! alors cette couverture?? tu veux pas aller t'installer dans ce fauteuil vert et relire cette enquete farfelue!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que le fauteuil ne fait pas très envie ! mais relire ce livre, oui, je vais attendre un peu, histoire de repartir avec un esprit moins encombré ! Rien que d'y penser, je me dis que j'ai oublié de dire plein de choses, après tout, on n'a pas retrouvé de corps... si cela se trouve elle n'est pas morte ... et il sont partis tous les 2 ... Bon allez j'arrête, il prend bien la tête ce petit bouquin ! Merci de ta visite stelphique !

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...