mardi 19 juin 2012

Le Scandale Modigliani - Ken Follett

Présentation de l'éditeur (Le livre de poche) 

Ils ont entendu parler d'un fameux Modigliani perdu et sont prêts à tout pour mettre la main dessus : une jeune étudiante en histoire de l'art dévorée d'ambition, un marchand de tableaux peu scrupuleux et un galériste en pleine crise financière et conjugale...sans compter quelques faussaires ingénieux et une actrice idéaliste venant allégrement pimenter une course poursuite échevelée. Qui sortira vainqueur de cette chasse au trésor menée tambour battant, de Paris à Rimini, en passant par les quartiers huppés de Londres ?


Avant la lecture :  Bercée dans mon adolescence par "les piliers de la Terre", un grand livre qui n'avait pas déclenché un gros intérêt à l'époque, et qui depuis a connu un très grand succès, je fus stupéfaite de voir ce petit livre. En effet, "Le scandale Modigliani" est son premier roman, écrit en 1976. L'auteur lui-même ne le trouvait pas à la hauteur de son ambition... et il avait raison ...

Après la lecture : Une étudiante en histoire de l'art découvre l'existence d'un "Modigliani" perdu, tableau qu'il aurait fait à l'époque sous l'emprise de la drogue, comme c'est également le sujet de sa thèse, elle se lance sur la trace du soi-disant chef d'oeuvre. France, Londres, Italie, elle est suivie de près par des galéristes peu scrupuleux, et des faussaires plus doués, qui vont savoir tirer leur épingle du jeu, et là-dessus vient se greffer une histoire de famille peu reluisante...Bref, tout un petit monde, et on le voit très vite, les protagonistes ne manquent pas. Comme à son habitude, ils nous fait découvrir chaque groupe de personnages, et on  connaitra le lien qui les unit aux autres, vers la fin de l'histoire... Cette méthode est intéressante pour un livre comportant un grand nombre de pages, mais là en 300 pages, nous n'avons pas le temps d'apprécier la complexité de chaque groupe. Il y a trop d'histoires imbriquées et de ce fait, cela devient très vite compliqué à suivre, et à comprendre, on ne sait plus très bien qui suit qui ... et pourquoi...!
Les acteurs de ce roman sont très stéréotypés, et ne sont pas attachants, on a d'ailleurs pas le temps de les apprécier car l'histoire avance rapidement. Certaines histoires anodines prennent le pas sur celle qui concerne le tableau recherché, reléguée souvent au second plan, l'intrigue se voit alors précipitée à la fin car il faut bien revenir au sujet principal !... Cela manque de fluidité et de cohérence, un peu confus...

Habituée à des ouvrages plus conséquents, mieux maîtrisé, avec des personnages charismatiques et des intrigues prenantes, ce petit livre se révèle décevant. Quelques bons moments alternent avec des longueurs qui n'apportent rien, et sont semées parfois de quelques incohérences. Heureusement, ce roman est signé comme une première oeuvre et l'on comprend pourquoi ! Mr Follett a su me faire rêver avec "les piliers de le terre" et "un monde sans fin". Donc j'oublierai vite ce petit "scandale"...

4 commentaires:

  1. Mince alors, je pensais peut-être le lire cet été..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est que mon avis, Phooka, tu peux tenter quand même car tu sais comme moi que les goûts et les couleurs parfois ... ça ne se discutent pas. C'est vrai que j'ai été plutôt déçue dans l'ensemble ! Mais cela reste un roman de plage acceptable !

      Supprimer
  2. J'ai ce livre dans ma Pal ! Tu me donnes envie de le sortir histoire de ma faire mon opinion =)
    C'est intéressant de savoir que Follett lui même ne le considère pas comme son meilleur roman ! Je pensais commencer par lui pour me faire une idée sur son style avant d'entamer un de ces énormes pavés ! Mais si je n'aime pas, ta chronique me dit de ne pas m’arrêter à celui ci ! C'est super de le savoir ! Merci =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Alyson, le meilleur de ses romans ce sont les "les piliers de la terre" ! pour moi ça ne fait aucun doute ! j'atttendrai ton avis sur ce livre ! Merci d'être passée.

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...