vendredi 28 septembre 2012

Les Visages de Jesse Kellerman

Présentation de l'éditeur (points) - Thriller La plus grande oeuvre d'art jamais créée dort dans les cartons d'un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d'exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé d'innocents portraits d'enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d'enfants victimes de meurtres irrésolus… 

Grand prix des lectrices de "Elle "2010 Elu meilleur thriller de l'année par "Le guardian"

Avant lecture : J'hésitais à lire ce livre qui est dans ma PAL depuis un certain temps, car il est vrai que les avis pris à droite et à gauche, affirme tellement haut et fort que ce livre n' est nullement ce qu'il prêtant être c'est à dire "un thriller", que cela est bien la seule chose dont je sois sûre Beaucoup de billets se sont focalisés là dessus…et sur le fait que ce policier est un livre sans grande saveur, tout pour vous décourager, quoi !… mais je décidais quand même d'en juger à mon tour...

Après lecture : Et bien ! je ne déroge pas à la règle, ce livre n'est pas un thriller, c'est certain, ce n'est pas non plus un policier comme on l'entend, c'est plus la quête personnelle d'un homme qu'une enquête policière à proprement parlé, je dirai une sorte de "drame psychologique" ou le manque de frissons et la lenteur des rebondissements déçoiventt au premier abord. Mais sans doute, ne faut-il pas s'arrêter là pour apprécier plus en profondeur ce "drame", on aborde beaucoup de sujets délicats et forts tout au long de ce roman.

Les premières pages sont assez captivantes, et lorsque Ethan Muller, marchand d'art se voit appelé par l'homme de confiance de son père, pour venir voir, dans un appartement abandonné, des milliers de dessins, tout cela lui parait saugrenu. Et pourtant, ces feuilles de papier A4 gribouillées se révèlent exceptionnelles à ses yeux, mais le génial créateur a disparu. Ils récupèrent ces milliers de dessin et les répertorient, ils forment une sorte de puzzle cartographique d'une ampleur grandiose mais restent surtout énigmatique ! … Ethan décide alors de les exposer, c'est un succès, ce sont les oeuvres d'un certain Victor Cracke. Hypnotisé par les dessins de cet illustre inconnu, il se met en quête de le retrouver. C'est alors que l'extase tourne à l'horreur…car sur son chemin, il rencontre un ancien policier qui reconnait parmi les dessins, des visages d'enfants assassinés des années plus tôt….

Tout en essayant de découvrir qui est ce "Cracke", Ethan s'interroge sur sa propre existence. Ces réflexions parfois un peu austères sur sa vie, sont entrecoupées d'"interludes" nous ramenant dans le passé familiale d'Ethan, et j'ai suivi cette saga avec beaucoup d'intérêt, et ce sont mes passages préférés, bien que les sujets abordés dans ces chapitres soient souvent assez douloureux : comme les relations dures et autoritaires entre les parents et les enfants à une certaine époque, ainsi que les réactions que l'on peut avoir face à l'anormalité, et surtout l'absence d'ouverture d'esprit sur la vie sexuelle ... Ce sont ces sujets qui vont perturber la vie d'Ethan et de Cracke et expliquer beaucoup de choses sur leur comportements...

Je dois être franche je n'ai pas réussi à m' attacher aux personnages, parce que sans doute ils ne s'aiment pas vraiment eux-mêmes, et leur malaise m'a éloigné, j'ai ressenti beaucoup de lassitude et d'ennui chez eux. Ethan Muller, lui même évolue entre Maryline, galériste riche, autoritaire et Samantha, la fille du policier, issue d'un milieu modeste, sa vie est à cette image, toujours balloté entre la vie de bohème et celle, très calculatrice d'un galériste, amateur er requin d'art, prêt à tout pour obtenir une œuvre d'art ! (Très réducteur mais sans doute un peu vrai !).

Le récit est bien construit, les événements s'imbriquent les uns dans les autres en bonne cohérence. Et on glane les informations qui vont nous permettre de découvrir qui est ce fameux Victor. Le suspens reste entier jusqu'à la dernière ligne... Mais on peut bien sûr s'en douter bien avant le "dénouement". 

Pour conclure, c'est un roman qui se lit facilement, le style est simple, sans fioritures, un peu impersonnel à mon goût. Je n'ai pas été transcendée par cette histoire et sans doute n'en garderais-je qu'un vague souvenir d'ici quelques temps.... Je préfère un peu plus d'action et d'originalité, le début de l'histoire semblait tellement plus prometteur... Mais je vous en laisse juge vous-même à votre tour !

2 commentaires:

  1. Ah, toi aussi, un peu déçue ! On en a tellement entendu parlé de ce "thriller percutant"...

    J'attends avec impatience ton avis sur Avant d'aller dormir. Lui aussi les avis sont partagés. Moi j'avais bien aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne manquerai pas de venir t'en parler. J'ai même vu quelques abandons sur ce livre ! je vais tester ! Merci de ta visite

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...