mardi 15 janvier 2013

La rêveuse d'Ostende - Eric-Emmanuel Schmitt


Présentation de l'éditeur ( le livre de poche) - Histoires de vie

Pour guérir d'une rupture sentimentale, un homme se réfugie à Ostende. Sa logeuse, une vieille dame solitaire et mystérieuse, Emma Van A., se confie peu à peu à lui et, un soir, finit par lui avouer son grand secret : une étrange et incroyable passion amoureuse. Fiction ou réalité ? 

Cinq histoires - "La rêveuse d'Ostende", "Crime parfait", "La guérison", "Les mauvaises lectures", "La femme au bouquet" - où Eric-Emmanuel Schmitt montre le pouvoir de l'imagination dans nos existences.


Comment ne pas succomber au charme de ce personnage, j'ai eu l'occasion de le voir dans une émission de télé "la parenthèse inattendue" et je dois dire que sa simplicité et sa gentillesse m'ont touché. Le lendemain, je trouve ce petit recueil de 5 nouvelles… et je me dis que ne connaissant pas le style de l'auteur, c'est très bien pour commencer ! 

La nouvelle est un genre littéraire particulier, et j'avoue que ce n'est pas ma tasse de thé de façon générale, mais je suis revenue sur cette idée, car je pensais "à tort" qu'avec de court récit, l'auteur n'avait pas le temps de nous imprégner d'une atmosphère, de nous plonger dans une ambiance ! ses petites nouvelles m'ont garantit du contraire. 

Ces histoires assez courtes pourraient être comparées à des contes légers et philosophiques dont le thème serait " Il faut arrêter de se monter le bourrichon ! " ou encore "Comment se faire tout un cinéma pour pas grand' chose !" Ceci est l'expression populaire de ce que j'en retire, bien sûr, on pourrait dire aussi de façon moins usuelle : "Comment l'imagination peut déformer les éléments réels et susciter des comportements incongrus" ou encore "L'amour a-t-il ce pouvoir incroyable de manipulation sur notre raison et nos comportements … " ouh la la ! un peu tarabiscotée ces phrases, mais bon ! je pense que vous avez compris l'idée !

On retiendra que les portraits de femmes sont à l'honneur dans ces nouvelles et c'est à travers leur yeux et leur envies que les sentiments foisonnent … des amours interdits, des passions contrariées, des désirs de plaire, des amours perdus... L'auteur arrive, par des mises en scènes assez simples et parfois un peu caricaturées, à nous faire ressentir des nuances philosophiques complexes sur les comportements humains. Il déborde sur pleins de petites questions existentielles qui nous font réfléchir sur l'âme humaine, ces travers et ces débordements… J'ai par exemple beaucoup aimé "les mauvaises lectures" ou finalement nos petits travers finissent parfois par nous trahir… 

Les sujets abordés nous touchent car il s'agit d'amour, de souvenirs, de complexes, de tristesse, d'amertume… des sentiments que nous vivons au quotidien. On notera aussi combien le regard de l'autre est très important dans ces histoires équilibrées et abouties, et donne toute son importance à certains comportement. C'est le cas dans "la guérison".

On remarquera également que toutes ces histoires finissent plus ou moins mal ou sur un sentiment d'amertume ou de regrets ! Il n'y a pas beaucoup d'espoir dans ces nouvelles et pourtant on ne ressent pas de morosité, étonnant ! Cela provient sans doute du style de l'écriture qui est simple, assez formel, qui ne se veut pas larmoyant mais réaliste. La tournure des phrases m'a très vite captivé, et en quelques lignes, bien amenées, j'étais partis dans les 5 univers qu'il nous présente sans aucune diversion. 

Une très belle découverte pour moi, "La part de l'autre" sera sans aucun doute mon prochain livre de cet auteur.
Et je suis persuadée que nous avons tous en nous, une part de "cette rêveuse d'Ostende"

10 commentaires:

  1. Je suis contente que tu aies apprécié l'écriture d'Eric Emmanuel Schmitt. C'est un peu son support de prédilection la nouvelle, après le théâtre. Moi je suis toujours frustrée et je le préfère dans les romans ! A ce sujet celui que tu as choisi est incroyable. Au départ on e un peu de mal car on passe de Hitler à Adolf H alors il ne faut pas s'endormir entre deux pages ! mais une fois les personnages campés, c'est très fort. Belle lecture ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que maintenant, je préférerai essayer un roman, ne serait-ce que pour voir, sur la durée, comment je ressens ses idées et son écriture, et cette histoire autour d'Hitler m'intrigue fortement !

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup les nouvelles de Schmitt en particulier La rêveuse d'Ostende et Concerto à la mémoire d'un ange, les deux qui me semblent les plus abouties. J'ai lu La part de l'autre pour le challenge de Nath, et même si le sujet ne m'a pas forcément intéressée, l'auteur a relevé un sacré défi avec ce roman ! Bonne lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'ouvrir une LC pour ce livre ! On a des lectrices potentielles en grand nombre ! Moi c'est le contraire le sujet m'intéresse, mais comment va t il traiter ça ! ça m'intrigue beaucoup ! Merci de ta visite Myrtille

      Supprimer
  3. Je ne suis pas friande de nouvelles. Je trouve qu'il manque toujours quelque chose et que ça va trop vite sur l'ensemble. Je ne sais pas si je tenterai ce recueil mais je suis ravie que tu aies succombé à la plume de l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus à vrai dire, je préfère les romans ! mais ça me semblait bien pour voir un peu le genre de l'auteur ! J'ai été conquise !

      Supprimer
  4. Coucou licorne. j'ai hate de le lire. Avant je fini le trone de fer et ensuite je plonge en apnée dans la P.A.L pour le lire.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'aime d'habitude pas trop les nouvelles mais j'ai beaucoup aimé celles-ci ! Leurs thèmes, leur écriture. Je ne me lasse pas d'E.E. Schmitt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire tout comme toi Lylou, je ne suis pas trop "Nouvelles", non plus ! Mais j'avoue que celle-ci sont bien menées et les morales vraiment intéressantes ! A méditer

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...