vendredi 4 janvier 2013

La terre des mensonges T. 1 La ferme des Neshov - Anne .B.Ragde

Présentation de l'éditeur (10-18) Roman - Histoires de vie
Traduction : Jean Renaud

Quelques jours avant Noël, en Norvège, dans une ferme délabrée de Trondheim, la tyrannique Anna Neshov se meurt. Ses trois fils, leur père, ombre fantomatique, et Torunn, l'unique petite-fille, se retrouvent alors pour la première fois pour une confrontation explosive où éclateront les drames secrets dont sont tissées leurs vies ...


Que dire que dire ! vivement recommandé par certaines copinautes et trouvant le résumé à mon goût, je voyais déjà se profiler un terrible secret de famille sur fond de vieux chalet au fin fond d'une immense forêt ! 

Terrible secret c'est sûr  ! mais pour le reste, le tableau de famille s'est appauvrit et  le décor aussi … Je sors assez déçue par cette histoire dont la caractéristique principale est la morosité, en effet, cet univers glauque et triste m'a tout simplement sapé le moral ! je me retrouve dans une ferme délabrée à peine chauffée ou vivent de monstrueuses caricatures … 

L'écriture est simple et retranscrit fidèlement les émotions qui s'en dégagent, mais ce n'est pas là que ma motivation à lire s'est érodée. C'est l'histoire elle-même qui m'a laissé un peu confuse. Après une bonne entrée en matière avec la découverte d'un corps, il m'a fallu ensuite une soixante de pages pour commencer à comprendre qui étaient les personnages, et quels étaient les liens entre eux et leur évolution. J'ai trouvé la présentation des 3 frères, maladroite et fade, et même lorsqu'on apprend à les connaitre un peu mieux, je suis restée spectatrice, sans jamais m' attacher à aucun d'eux. Ils ont tous une histoire personnelle assez tourmentée, mas le mystère et qui les entoure n'est pas mis en valeur et ne suscite pas l'intérêt, et on se dit souvent "si c'est ça leur vie....bah bah bah ! quel ennui"… La vie de Tor par exemple est d'une tristesse infini, coincé entre des parents travailleurs et maussades, et ses cochons, sa vie est soporifique, mais vous serez incollable sur les cochons, leur sexualité, leurs accouchements et leurs moeurs ! alors c'est bien mais ça va 5 minutes ! La vie des autres personnages n'est guère plus exaltante !

Le seul être qui donne un peu de vie à l'histoire et qui pourrait les faire bouger un peu, c'est Torunn, la fille de Tor, jeune fille qui se retrouvent, un peu forcée, à passer les fêtes avec ses oncles et son grand père !  Et dans cette atmosphère de préparation de fêtes, un peu gâchée par un décès récent, l'ambiance tourne bientôt au cauchemar avec "Le coup de théâtre "!

Il faut dire qu'on l'attendait celui-là ! mais au lieu de susciter un changement de rythme sur la fin, on reste toujours dans une monotonie verbale et une action quasi inexistante. Ce rebondissement est pourtant saisissant et franchement, je ne m'y attendais pas du tout, je n'ai pu m'empêcher de lancer une remarque du genre " Ben dis donc ! " (version soft). Cette révélation repositionne en fin de tome, tous les membres de la famille, et leur avenir. Au fond, j'aimerai bien savoir ce qui va se passer dans le tome 2... mais, je n'ai pas envie pour l'instant de me replonger dans cette atmosphère assez glauque !

J'ai l'air assez désapppointé mais ne vous en formalisez pas trop, car ce livre se lit assez bien finalement.  Je n'oublie pas que ce tome est une préparation à la suite, et qu' à ce titre certains détails ont sans doute leur utilité. Sachez que c'est une lecture à l'ambiance triste et morose, avec des histoires humaines très tourmentées, alors pendant ces fêtes de Noel, je n'ai pas apprécié pleinement cette lecture. Ce n'était pas le bon moment pour le lire !  Mais une chose est sûre : A éviter en période de dépression ou de moral dans les chaussettes !

6 commentaires:

  1. Oh ben ça tombe bien, j'ai toujours rêvé d'être incollable sur la vie des cochons... ^^

    Non je rigole... cela fait quelques avis négatifs que je lis sur cette ferme...

    A voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut tenter la lecture car ce genre de roman peut plaire intensément comme tout le contraire... Il faut juste choisir le bon moment je pense !

      Supprimer
  2. Ah, dommage !! Le côté glauque ne m'a pas rebutée, mais c'est vrai que ce n'est pas une lecture qui remonte le moral ! Je me retrouve beaucoup dans ta chronique cependant :) Bon dimanche^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta visite Myrtille, oui je fais partie des "non convaincues" par cette histoire ! Bah, c'est comme ça ! J'ai trouvé leur repas de Noel à pleurer d'ennui et de pitié ! Ils m'ont brisé le coeur ces "Neshov" !

      Supprimer
  3. Je crois que mon commentaire n'a pas été enregistré hier ...

    Mi j'ai bien aimé !! oui oui j'aime le cochon triste et froid mdr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que dans ce livre c'est les hommes qui ont l'air triste et froid ! Même les cochons ont l'air plus plus sympas ! ;) bisous

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...