vendredi 22 février 2013

Chronique du soupir - Mathieu Gaborit


Présentation de l'éditeur ( le pré aux clercs) - Fantasy

Lilas, une naine flamboyante, a choisi de prendre sa retraite de chef de la garde du palais de la Haute Fée pour ouvrir une auberge au bord de la mer, à l'endroit même où Frêne, son époux, s'est "ancré" pour l'éternité. 
Entourée de quelques amis et de son amant Errence, un elfe, elle mène une existence un peu trop paisible à son goût. Alors qu'elle s'interroge avec angoisse sur son devenir, son fils Saule, pourchassé par un groupe de miliciens au service de la Haute Fée, fait irruption dans l'auberge. Il serre dans ses bras une jeune fille de seize ans, Brune, qui est à l'agonie. Après quelques heures d'hésitation, et bien que pressentant l'immense danger qui émane de façon indicible de la personnalité de Brune, Lilas décide de les protéger envers et contre tous. Dans un monde dominé par les fées, nains, elfes et sirènes affrontent leur destin. Arriveront-ils à conquérir leur liberté ? C'est tout l'enjeu de leur quête. 


Sensible à l'univers exaltant des fées, elfes, sirènes et cie... Je ne pouvais être qu'attirée par ce livre. La couverture superbe et un synopsis alléchant ont fini par me convaincre… 

Au moment d'écrire cette chronique, je suis assez embarrassée et prise entre deux sentiments, pas contradictoires mais qui me laissent un peu perplexe sur le ressenti de cette histoire. Et j'ai un petit soupir de déception au coin des lèvres ! 

D'un côté, j'ai été charmé par la plume de Mathieu Gaborit, une très belle écriture, poétique à souhait et pleine de douceur, comme une berceuse… j'ai été enchantée par ce monde de fantaisie originale, ou une fée remplace le coeur des hommes et donne son souffle et son espoir pour que son hôte vive… 

Et d'un autre côté, même si cette magie opère et plonge le lecteur dans un univers imaginaire très rapidement, il n'en reste pas moins qu'il est trop peu suggéré et pas assez fignolé selon moi, on a très peu d'éléments pour nous permettent de situer et de visualiser les magnifiques lieux du récit. Des descriptions plus étoffées auraient été très apprécié, et n'auraient pas apporté de lourdeur à un récit qui, il faut le dire également, manque un peu de consistance et reste assez simpliste dans sa trame. 

Les personnages restent énigmatiques aussi et même Lilas, l'héroïne que l'on suit depuis le début, prête à tout pour sauver son fils, n'est pas arrivé à transcender mes émotions. Les acteurs sont assez froids et sans charisme probant. La féerie des personnages s'étiole au fur et à mesure de l'histoire, les événements s'enchainent mais la profonde motivation de leur acte restant cachée, j'ai eu beaucoup de mal à les comprendre et à les apprécier dans leur intégralité… Certains auraient mérité plus de présence et d'explications, comme Errence ou Cerne, leur vie est tâchée de zones d'ombres… Saule se débat dans ses angoisses et on ne connaît quasiment rien de Frêne, hormis quelques flash-back qui n'apportent rien à la compréhension de ce personnage, ni à ses relations avec Lilas. 

L'auteur a sans doute utilisé cette histoire pour nous faire passer des "messages" sur les sentiments des hommes, et nous expliquer les dérives des comportements humains. Pour cela, il nous projette devant les scènes de son histoire, et comme tel, nous débarquons dans un récit où nous ne connaissons pas ce qui s'est passé avant, et en spectateur passif nous voyons défiler les personnages dans un monde inconnu … le lecteur est sensible ou non à cette forme de présentation, et,  en ce qui me concerne, je n'ai pas été interpellé plus que ça ! Il nous manque trop de choses pour bien avancer et cela m'a donné une impression de bâclage et d'expédition rapide de la fin de l'histoire ...

Malgré tout ça, l'ambiance générale reste assez envoûtante car l'écriture suffit parfois à faire décoller l'esprit, et on se laisse prendre par le flot des événements. Il ne faut pas espérer avoir toutes les réponses à vos questions, et pour l'apprécier, je pense qu'il faut rester détachée du récit. Je ne connaissais pas Mathieu Gaborit et, sans doute gagne-t-il à être lu, car sa plume est fine et subtile, cet ouvrage ne m'a pas transcendé mais je suis restée attentive à ses messages et à sa poésie ! A vous de juger maintenant et de laisser parler votre coeur " de fée" !

11 commentaires:

  1. Il ne m'a jamais vraiment tenté. Je lirai autre chose de l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu ne perds pas grand chose ! j'essaierai autre chose moi aussi mais un peu plus tard !

      Supprimer
  2. c'est dommage car ça avait l'air tentant!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca se lit bien vivi, mais il manque le petit quelque chose ! il ne me laissera pas de grand souvenir !

      Supprimer
  3. Ca fait longtemps que j'ai envie de lire cet auteur ! J'avais un lu une très bonne chronique sur un de ses titres, mais je ne sais plus lequel... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut le tenter zina, spécial mais pas désagréable !

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup Mathieu Gaborit, mais il est vrai que ce roman ne plait pas à tous, même si moi j'ai adoré me laisser emporter par la si belle plume de Mathieu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis laissée emporter au début, mais au fil des pages, on a besoin d'un support, d'une histoire prenante ! cela m'a manqué !

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup apprécié ce roman. Ça m'avait plus que l'auteur nous laisse une place si importante à notre imaginaire... Et la toute dernière scène me reste encore en tête plusieurs mois après ma lecture ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son imaginaire est vraiment très poétique et c'est vraiment ce qu'il faut retenir de ce livre. Merci de ta visite Luna

      Supprimer
  6. Cela fait plaisir de voir que nos avis sont aussi similaires ;-) Notre sensibilité sur cette lecture est exactement sur le même diapason, c'est dingue !!! Joli billet, qui fait brillamment écho à mon récent avis ! Bises Ma Lili :)

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires ...