mercredi 17 avril 2013

La part de l' autre - Eric-Emmanuel Schmitt


Présentation de l'éditeur ( Le livre de poche) - Histoires de vies

8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde..."

Quand je referme ce livre, je suis atterrée de penser qu'Emmanuel Schmitt par la sincérité de son écriture et son talent, a pu un seul instant me faire douter de mon aversion pour Hitler, finalement un homme existe sous le monstre…

Je connais mal ce personnage, on nous en parle uniquement à travers ses actes de barbarie et de guerre. Comment a-t-on pu en arriver à la guerre ? 
Le risque que l'auteur prend est grand, et le petit fascicule final nous indique clairement les oppositions qu'il a reçu avant d'écrire ce livre. Mais si le sujet fâche, il est abordé avec tempérance et intelligence. Je l'avoue, j'ai cru m'ennuyer avec cette histoire, mais Schmitt utilise le procédé du "Si ma tante en avait...", et c'est assez ludique au début de jouer en sa compagnie, en l'occurrence ici et de façon plus littéraire, c'est "...si Hitler avait remporté le concours d'entrée aux beaux Arts de Vienne en 1908, que se serait-il passé ?".

Ce conditionnel ici nous permet d'envisager une autre vie d'Hitler… et c'est en faisant vivre ces entités en parallèle que nous allons apprendre à "le" connaître un peu mieux, démêler le vrai du faux a été un peu laborieux au départ, puis tout se met en place vers la montée en puissance des 2 personnages, l'un est le tortionnaire connu, vil, colérique et hargneux, l'autre, un étudiant en peinture que ne rêve que de devenir un illustre peintre. Les chapitres nous présentent au fur et à mesure Le "Hitler" que l'on connait, ce jeune homme élevé par un père violent et  ayant une mère très effacée qui partira vite d'un cancer. Elle laisse un garçon dont l'esprit faible et plutôt sombre, va peu à peu tomber dans la dépression, il fera les mauvaises rencontres au mauvais moment, et lorsqu'il est recalé au concours, son humiliation passera par une haine grandissante des autres. Son âme se tournera irrémédiablement vers le mal. L'autre Adolph, timide, frustré, coincé et sans charisme, va découvrir l'amour, la beauté et ouvrir au contraire son coeur vers les autres…Une antithèse parfaite…
On évolue avec l'auteur sur des chemins chaotiques entre le bien et le mal, c'est magistralement écrit, et il ne fait aucun doute que le malaise que je ressens à le lecture de ce livre est déroutant… Parce que je comprends que cet homme est humain, qu'il nous rappelle toutes nos zones d'ombre et qu'il incarne le mal qui est en chacun de nous. Mr Schmitt pense qu'on ne naît pas mauvais mais qu'on le devient ! et il réalise son étude du "mal" sur un cobaye vivant et humain (et pour le mal, Hitler a fait ses preuves, on peut le croire sur parole !). 

J'ai été un peu gêné par l'antagonisme profond et très manichéen entre les deux caractères, et je ne crois pas que le fait d'avoir ou non gagné ce concours ait pu changer à ce point une âme. On ne peut jamais être ou tout blanc ou tout noir ! Mais les tréfonds de l'âme humaine sont si impénétrables !
On connait tous assez bien cette partie de notre histoire de France, mais je n'ai jamais pensé à m'intéresser de plus près à cet ignoble individu, c'est vrai qu'il y a un certain parti pris ! Sans être une biographie, j'ai appris des choses sur sa vie, et parfois, j'ai eu un peu de mal à démêler le vrai hitler, du faux. Dans tous les cas, je reste persuadée que le nazisme n'aurait pas pu prendre autant d'ampleur sans Hitler, mais qu'il aurait percé de toute façon, il n'était pas seul, et ses acolytes : Goring, Hess, Himmler ont parfaitement transcendé ses messages et ses actes. Il était "simplement" leur leader.

L'écriture, sans fioriture mais fine, précise, décrit parfaitement les moments intenses de la vie des "Hitler". J'ai été particulièrement touché par la débâcle dans les tranchées et son hospitalisation, c'est tout à fait l'idée que je m'en faisais, j'ai retrouvé l'atmosphère des vieux films de guerre en noir et blanc. Dur, implacable et cruel !. D'un tout autre aspect, un point spécial pour la séance du "puceau névrosé " Hitler devant Freud : c' est superbe et très fort !

Une belle réflexion sur l'âme humaine, bouleversant, captivant, moralisateur et ..troublant…. On aime ou on aime pas ! Mais on ne peut rester de marbre devant cette histoire qui fait aussi partie de la grande Histoire. Rappelons qu'un peuple a suivi ce diable d'homme… ça méritait qu'on s'y arrête le temps d'un livre. Espérons que l'homme moderne puisse avoir bonne mémoire ! 

Je suis contente d'avoir organisée cette lecture commune, cela m'a motivé car il est vrai que seule, je n'aurai peut-être pas fait le pas vers ce livre… et un remerciement particulier à Choco qui m'a beaucoup guidé, sans le savoir, grâce à la tendresse qu'elle porte à E.E.Schmitt et à ses oeuvres… J'espère le rencontrer ce samedi prochain à Montaigu en Vendée, au salon "Le printemps du livre" dont il est président d'honneur cette année. 

D'autres avis chez les participantes de cette LC, un sentiment général plutôt agréable sur cette lecture, et pour certaines, un véritable coup de coeur, ce fut mon cas ! 

Merci à vous toutes 

JuneExtravagance,  Mysweetlies,  Didikari, MademoiselleBreizh, Vivi Potter, Nelcie, Mimigogotte, Sunflo, Juna62, Rizdeuxzzz, et merci à Stellade qui retentera cette lecture plus tard.

11 commentaires:

  1. D'abord Merci ma lili pour avoir proposé cette LC. J'ai beaucoup aimé, j'ai beaucoup reflechi et comme je le répète je ne suis pas forcément de l'avis de l'auteur ... par trop d'espoir peut être ?! je me répète, je sais , mais malgré le journal je ne reste persuadée qu'un tel mauvais fond ne dort pas en chacun de nous, et heureusement car l'inverse signifirait qu'avec les coups durs de la vie les revers les déceptions les hommes se transformeraient une fois sur 10 en dictateurs fous et l'humanité se compterait en une poignée d'humains ... Non je ne epux pas me résoudre à cette conclusion !
    Mais j'ai aimé le livre hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, June je comprends ce que tu dis ! Je crois qu'on est assez neutre au départ et que les événements et notre enfance vont développer des tendances, après, tout est question de bonnes ou mauvaises rencontres, nous sommes comme des éponges en quelque sorte, et quand nous la pressons, ce qui en sort, est ce que nous sommes ! Je suis contente d'avoir lu ce livre qui faire réfléchir sur notre évolution à chacun… Une belle découverte pour moi !

      Supprimer
  2. Je n'ai lu qu'un seul livre d'E E Schmitt, et je ne pense pas lire celui-ci. J'avoue que même si tu en dis beaucoup de bien, et même si j'ai apprécié la plume de l'auteur, je préfère l'aborder à nouveau en choisissant un sujet moins "lourd".

    Par contre, je te rejoins dans la vision du noir et blanc... Et, peut-être que, s'il avait gagné ce concours, les événements auraient été différents. Toutefois, il n'a été qu'un instigateur, une goutte d'eau dans un vase déjà bien plein. Et, nous aurions peut-être eu un autre dictateur, encore plus néfaste. "Avec des si, Lutèce entre dans une amphore".

    Joli article, en tous cas.

    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta visite Nanet, le sujet est lourd c'est certain, mais la façon dont il est abordé, allège le côté historique, très pénible ! c'est ce qui est très fort chez cet auteur, il a su quasiment démystifier le personnage d'Hitler... Et je suis aussi d'accord, comme je le dis aussi, que si ça n'avait pas été Hitler, un autre aurait sûrement été porté aux nues par toute l'équipe Hess, himler...

      Supprimer
  3. J'avais beaucoup aimé la part de l'autre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman qu'il faut découvrir effectivement !

      Supprimer
  4. Un bel article qui confirme mon envie de le découvrir!
    Merci pour ta compréhension.
    J'ai pris plaisir à lire ton avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu seras dans un meilleur état d'esprit, plus prompt à la réflexion et à la lourdeur du sujet, je crois que tu le savoureras comme nous toutes. Merci de ton passage Ma stellade !

      Supprimer
  5. Intéressant... Il est vrai que ce pari était pour le moins risqué. Je n'apprécie pas beaucoup cet auteur, mais ton avis me donne envie de le lire ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme a pourtant un gros charisme ! C'est assez philosophique mais son écriture ne manque pas de charme !

      Supprimer
  6. Je ne savais pas du tout que ce roman parlait d'Hitler. Il a l'air de soulever d'intéressantes réflexions. Du style que j'aime :) Je suis assez curieuse de rencontrer cet autre visage d'Hitler... Quand je l'aurai lu, je reviendrai t'en parler. Bel article, fort intéressant en tout cas.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ...