mercredi 3 juillet 2013

Wastburg - Cédric Ferrand

Présentation de l'éditeur (folio) - Fantasy

Wastburg, une cité acculée entre deux royaumes, comme un bout de bidoche solidement coincé entre deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle, prévôt faisant la tournée des grands ducs à l’œil ou bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les coups foireux de la cité. Et justement, quelqu'un à Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin taillé sur mesure. Et toute la ville attend en se demandant au nez de qui ça va péter.



je remercie pour ce partenariat FOLIO SF et Livraddict

Je savais qu'en m'inscrivant à ce partenariat, je ne serai pas au bout de mes surprises, je viens de refermer ce livre que j'ai mis un certain temps à lire, et je suis … bien "embêtée" de vous dire ce qu'il en est précisément. J'ai aimé le style et l'écriture fleurie, soignée et imagée de cet auteur, mais l'histoire a manqué de consistance dans son fil conducteur à mon goût.

Une fantasy originale dans sa conception, il faut juste s'y faire, ce roman m'a perturbé car il aurait pu s' appeler "les chroniques de Wastburg", chroniques de la garde municipale dite "la gardoche". Elle maintient ou plutôt essaie de maintenir, au mieux, l'ordre dans une cité archaïque et de genre médieval, une portion de terre coincée au milieu d'un fleuve. Ici pas de héros, beaux et ténébreux... mais du vécu, et du lourd...du sale et du dégueu...les tâches quotidiennes de la vie deviennent pour les wastburgiens, une survie de tous les instants. Une bourgade ou l'on ne rencontre que des marchands véreux, des filous et des brigands, et où les histoires qui s'enchaînent nous font découvrir les bas-fond et les nombreuses crapules du coin.

J'ai cru que toutes ces petites histoires allaient converger vers une histoire d'une plus grande ampleur, mais jusqu'au bout je n'ai ressenti aucune cohésion. Chaque chapitre nous confirme que la ville est bien corrompue à tous les niveaux, mais pas l'ombre d'une histoire principale...( je suis peut-être passée à côté...) C'est le point faible pour moi, c'est ce qui m'a manqué le plus : une histoire concrète et un avancement qui nous fasse progresser dans une histoire. Les diversions multiples finissent par étouffer le peu d'intrigue et les mystères entourant un bourgmestre, un peu fantomatique, qui fait régner la terreur...

Quand j'ai choisi de continuer ma lecture, c'était dans l'optique de découvrir la vie de ces crapules notoires, et là, j'ai pu apprécié vraiment ce livre, la galerie de portraits est surprenante et truculente, une vraie surprise à chaque chapitre, les mini-scénarios sont parfaitement orchestrés, avec un début très prometteur, un bon suspens et une fin souvent moralisatrice, ça ne finit pas toujours très bien... mais autant vous le dire, on n'a pas le temps de s'attacher aux personnages, et ce ne sont pas toujours de grosses pertes pour la sécurité et le confort des habitants de la ville...

Vous l'aurez compris, les personnages exotiques de ces chroniques sont le point positif, tout comme la mise en scène soignée et les décors très réalistes.  On s'y croirait dans cette bourgade ou s'affronte constamment  "la gardoche", les mercenaires et les marchands. Tout ça nous montre la créativité de l'auteur qui a su recréer une atmosphère et un folklore digne de ce nom ! Des lieux aussi parlant que la prison, la purge, la tour des majeers... Un monde de magie qui s'est éteint et qui a laissé le chaos derrière lui...  On est spectateur devant ce panorama assez complet d'une société en décadence.

La préface de China Miéville, grand auteur que j'aime beaucoup, nous le dit ici, le lecteur ne va pas être dorloter... on ne pouvait pas trouver mieux, rien, en effet ne lui est épargné, on est transporté dans les quartiers puants et sordides, on y côtoie des êtres sans scrupules, de vrais monstres, des criminels, et tout ça vit dans la fange, une crasse répugnante. Une pensée pour le tord boyau appelé "Bouscotte" (je vous laisse découvrir cette tradition locale un "peu" répugnante, il faut bien le dire !) Voilà, bienvenue au royaume du désordre et la corruption ...

L'écriture est très imaginée et vivante, un parler franc et cru qui donne des dialogues délicieux ! Une plume très agréable à lire, j'avais peur d'être lassé du ton argotique, et bien pas du tout, il y a juste ce qu'il faut pour donner le ton et susciter l'imagination. Une fantasy plutôt noire, mais avec une bonne pointe d'humour !

J'ai peiné à la lecture de ce lire, au début, voulant toujours m'accrocher à un fil rouge invisible pour moi, ... mais comme le style me plaisait, j'ai persévéré, et pris chaque chapitre comme une histoire indépendante, une série de nouvelles qui sont finalement pleines de charme, caustiques et cocasses parfois. Je garde donc ce nom dans mes tablettes et suivrait son prochain roman avec curiosité !

Vous pourrez lire un avis chez BookenStock
Phooka et moi avons eu le même ressenti général !

8 commentaires:

  1. Comme tu le verras dans ma chronique j'ai été moins persévérante que toi, mais ce n'est pas pour ça que le livre n'est pas bien. Je le relirai un de ces jours c'est sûr!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'était peut-être pas le bon moment !

      Supprimer
  2. Voilà qui ne donne guère envie… j'essaierai peut-être à l'occasion mais ce ne sera pas une priorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'au premier abord, ma chronique peut rebuter, mais je souligne que l'écriture est soignée et la galerie de portraits vaut le détour !

      Supprimer
  3. Je n'ai lu ton avis qu'en diagonale parce que c'est ma prochaine lecture, mais euh... j'espère que je serai plus emballée que toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout n'hésite pas à venir m'en toucher un mot ici ou sur LA ! Bonne lecture Zina !

      Supprimer
  4. Même problème ici ! Il passe beaucoup trop de temps à nous faire découvrir les détails de son univers, plutôt qu'à nous raconter quelque chose. C'est évident de dire ça, quand on sait qu'il "crée et scénarise" des jeux de rôles, mais voilà, c'est pénible à lire.

    Yannick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans doute un excellent scénariste de jeux de rôles, des histoires courtes et pleine d'action qui correspondent mieux à son style d'écriture ! Merci de ton passage ici et de cette précision !

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...