jeudi 8 août 2013

Le purgatoire des innocents - Karine Giebel



Présentation de l'éditeur ( Fleuve Noir) - Thriller

Je m'appelle Raphaël, je viens de passer 14 ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous avons dérobé 30 millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.
"Je m'appelle Sandra. Je suis morte il y a longtemps dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour là..."
Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.
"Quelque chose qui parle et qui marche à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit..."

Je remercie avant tout les éditions du Fleuve Noir 
et Bookenstock pour la découverte de cette lecture.
lu dans le cadre du challenge "L'été sera Giebel ou ne sera pas !"
 et le mois de Karine Giebel.

"Est bien pris qui croyait prendre"…ou…."Quand le méchant loup rencontre encore plus méchant que lui"…ou" comment ne pas dormir de la nuit avec Mme Giebel ! "

Avec Chattam, c'était la claque…Là, c'est le coup de poing…Pourvu que ces deux là n'écrivent jamais ensembles ! Ces cerveaux débordant d'imagination diabolique nous feraient mourir d'horreur, de suspens et de peur ! ... même si au fond je serai assez curieuse de voir ça...

Ceci est mon troisième ouvrage de cette dame du thriller, et si " Meurtre pour rédemption" reste mon livre préféré à bien des égards, celui-ci détrône en horreur tout ce que j'ai pu lire à ce jour, on est très proche de l'insoutenable et sur un fil tendu, on avance dans l'histoire, porté par une écriture ciselée pour la terreur, une maîtrise incomparable du suspens, je ne pouvais plus lâcher ce livre jusqu'à la fin. 

Le roman débute de façon assez classique, mais quand les méchants braqueurs vont rencontrer plus méchants qu'eux, ils ne vont pas tout de suite comprendre ce qui leur arrive… et nous, non plus… Les 200 premières pages montent crescendo en intensité, et on se doute bien que quelque chose de fort va arriver et briser la vie de nos 4 compères braqueurs…Mais quoi ?!… Eh bien, le diable en personne bien sûr, enfin il arrive sous une forme inattendue : Patrick ! …. Je n'ai pu m'empêcher de penser à la série "Dexter" et à ce fameux tueur de la trinité, un bon père de famille qui sous des traits bienveillants, cache un immonde pervers sadique ! Mais...
Je ne vais pas rentrer plus dans les détails de l'histoire, je préfère vous laisse pénétrer et vous imprégnier de cet univers glauque, malsain, ou la séquestration et la torture ont le dernier mot jusqu'à la fin ! 
Je vous préviens, on n'en sort pas indemne, j'ai mis deux jours à m'en remettre, et je ne savais même plus quoi lire derrière ça ! 

Les personnages ne manquent pas d'intérêt, et certains de charisme, ils ont tous une histoire personnelle qui nous les rend très attachants ! Et des passages sur la vie de chaque protagoniste permet de décompresser un peu, avant de reprendre de plus belle ! 
On sent les comportements changés pendant cette aventure et certaines situations sont bouleversantes, le clan des victimes et le clan des "grands malades" s'affrontent jusqu'à l'impensable…Chacun se découvre, parfois dans la lumière, parfois dans la noirceur la plus vicieuse. Les esprits cogitent, et leurs réflexions très réalistes nous ramènent souvent à la bestialité de l'homme. La tension monte crescendo et finit par retomber sur la fin dans des émotions fortes où quelques larmes pourront vous surprendre, ce fut mon cas ! 

La boule au ventre pendant toute la lecture et le gosier sec… 
une intrigue machiavélique digne d'un cauchemar violent
avec des personnages à la psychologie fascinante !
Un huis clos qui nous met la pression à chaque instant. 
Le seul répit arrive lorsque la dernière page est tournée !
Un énorme coup de coeur !


16 commentaires:

  1. voilà un billet qui rejoint à 100% le mien !

    RépondreSupprimer
  2. A ton commentaire, on voit que c'est vraiment un coup de cœur hors norme ! J'ai hâte de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien ! je l'ai à dispo ! c'est quand tu veux !

      Supprimer
  3. Une grosse boule au ventre également à la fin du livre, prenant et intéressant du début à la fin ! Une claque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis ! j'ai rarement été tenu autant en haleine comme ça de la première à la dernière ligne !

      Supprimer
  4. Eh bien il ne me reste plus qu'à le lire tout comme "Meurtres pour rédemption". Superbe avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, Belle il le faut absolument ! Je pense que d'une manière ou d'une autre, on ne peut pas rester insensible à cette écriture !

      Supprimer
  5. Je ne l'ai pas encore lu, mais ton avis me fait peur ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu auras encore plus peur si tu le lis ! Mais c'est plutôt bien d'arriver à faire passer des sentiments aussi fort ! ;)

      Supprimer
  6. J'adore l'intro de ta chronique. Elle représente très bien ce roman. Je l'ai trouvé très angoissant, mais je replonge avec grand plaisir dans l'univers de Karine Giébel. En novembre, je lirai Juste une ombre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vepug, Tres bien aussi " Juste une ombre" ! Moins stressant mais assez flippant quand même !

      Supprimer
  7. Quelle chronique boudiou! tu me donnes très très très (oui tout ça) envie de découvrir cette auteure. Ce n'est pas la première fois que je le dis après avoir entendu parler de ces romans sur LA mais lire un avis comme celui-ci forcément ça rend la chose comme urgente!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, C'era, mais je te mets en garde ! C'est du lourd psychologiquement, faut être bien accrochée !

      Supprimer
  8. une grosse claque pour ma part! c'est dur, mais magistral!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as parfaitement résumé ! rien à ajouter !

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...