dimanche 29 septembre 2013

L'agent des ombres - L'ange du chaos Tome 1 - Michel Robert

Présentation de l'éditeur ( Pocket) - Fantasy

Jeune aspirant au service de l'Empire de Lumière, Cellendhyll de Cortavar a été trahi par ses amis et accusé de meurtre. Laissé pour mort dans un cachot, il n'a dû sa survie qu'à l'intervention des puissances du Chaos. Dix ans ont passé. Le jeune homme idéaliste est devenu un mercenaire impitoyable. Il n'attend qu'une chose : se venger de ceux qui l'ont trahi. Le seigneur Morion du Chaos lui confie alors une délicate mission : infiltrer l'Empire de Lumière et faire échouer son grand projet de conquête. Le moment est venu pour Cellendhyll d'assouvir sa vengeance.

Enchainant plusieurs livres dans le genre fantasy, je suis arrivée à un point ou je vais devoir m'aérer les neurones de ces héros ténébreux, touchants mais guerriers dans l'âme. J'en ai un peu trop enchainé ces derniers temps, et je ne peux m'empêcher de faire des comparaisons.. Ici, j'ai trouvé des ressemblances avec des éléments de L'Homme-Rune de l'auteur américain Peter V. Brett, un peu de Dave duncan et de Sarah Ash et même, du tout dernier lu de Brent week… Bref, une pause va s'imposer … 

En refermant ce tome 1, je suis partagée sur ce livre... D'un sentiment général, j'ai bien aimé et je l'ai lu avec plaisir, l'histoire coule bien mais reste sans surprise… et j'attends encore beaucoup d'explications sur ces trois mondes… Il faut dire aussi que j'ai un peu ramé au début, je me suis emmêlée dans les hiérarchies et les personnages… L'auteur nous explique peu de choses, et nous projette dans "les plans" d'un monde où règne la lumière, le chaos et les ténèbres, ça se complique très rapidement car non seulement chaque strate est régie par ses propres lois, mais, en plus les gentils ne sont pas toujours dans le monde de lumière et les méchants dans celui des ténèbres, les ennemis et les traites sont partout … Alors, il faut rester vigilant sur la lecture, du moins au début, pour savoir qui est qui ? 

Passée cette mise au point, "la lumière" se fait au fur et à mesure, et on découvre les personnages, leur histoire et l'imbrication de leur vie passée dans le présent…. 

Pas très sensibilisée par le passé du héros au début, j'ai eu du mal à m'y attacher et à le comprendre, et pour cause, car Cellendhyll de Cortavar l'adhan, promu à un avenir lumineux, se voit trahi par les siens et recueilli par le Chaos afin d'intégrer la fine et secrète société des Agents de l'Ombre. Ces agents sont des guerriers discrets en apparence, mais ayant une grande maitrise de leurs armes, inflexibles, violents et sans aucun état d'âme, ils font preuve d'une redoutable efficacité et s'adaptent à toutes les épreuves.

J'ai suivi le périple de cet hercule à travers le royaume, périple qui doit l'amener dans la cité des nuages où, en tant qu'agent des ombres, il a pour mission de neutraliser une personne du Conseil de l'Empire afin de contrecarrer un plan d'invasion des Territoires-Francs par l'Empire de la Lumière. Pas simple l'histoire et en même temps élémentaire ! Vous voyez le malaise pour lui, il travaille contre son premier camp ! Trahisons et vengeance sont vraiment des maîtres-mots dans ce tome !

Peu à peu, on rentre dans l'histoire et les événements s'enchainent avec rapidité, on ne s'ennuie pas, mais cela reste sans surprise. On y découvre la plume de l'auteur, rythmée quant c'est nécessaire et précise pour les détails vestimentaires et les looks très particuliers des personnages, on peut donc se faire une idée réaliste de la galerie de portraits cruels et hideux qui parsème le livre, des protagonistes très colorés et très SF dans leur genre. Il y décrit aussi un monde complexe mais suffisamment clair et précis pour lui donner beaucoup d'ampleur, et certaines touches sont très poétiques, on ne peut s'empêcher de comparer les elfes de la lorien et de Fondcombe du seigneur des anneaux avec le monde magique vert de la Sylve et ses fendyrs … 

j'ai trouvé les combats plutôt bien décrits, et assez vivants. Un style assez nerveux qui espacent les scènes de combats avec des passages plus raffinés. 
Un bon divertissement dans l'ensemble. Il reste encore pleins de questions en suspens, mais la lecture du premier tome peut suffire à combler un lecteur sans aller plus loin...
Le cycle comporte 7 tomes, on peut donc supposer que des réponses arriveront plus tard et de nouveaux rebondissements dans l'organisation des plans. A suivre donc !

Une lecture commune avec Nanet

7 commentaires:

  1. Je note … si il croise ma route mais je ne vais pas en faire une priorité.
    Merci pour cet avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien My ! mais ça reste mon avis personnel ! Merci de ta visite!

      Supprimer
  2. Je constate avec plaisir, même si nous en avions déjà parlé, que nous avons le même ressenti global, avec un livre bon, mais pas transcendant.

    Voici (enfin) ma chronique : http://lesmotsdenanet.blogspot.fr/2013/09/lagent-des-ombres-de-michel-robert-serie.html

    Je reste dubitative, comme tu le constateras sur la présence de certaines scènes, notamment celles de Estrée...

    bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note ton lien sur ma chronique. Merci de cet échange !

      Je te confirme nos ressentis qui ont un air de gémellité ! Oui, le personnage d'Estrée est très paradoxale et ne rend pas hommage à la femme ! Peut-être y a t-il pour elle un meilleur avenir dans les tomes suivants, je l'espère ! C'est très caricaturé dans l'ensemble, et c'est sans doute pour ça qu'on accroche pas autant. J'avais pourtant beaucoup aimé la trilogie de la Malerune auquel Michel Robert avait collaboré !

      Supprimer
  3. J'ai le 1er tome dans ma PAL que je tarde à lire, il faudrait que je m'y mette !

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de le terminer, et je dois dire que je me suis terriblement ennuyée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait longtemps que je l ai lu.. Je m en souviens à peine... Il est vrai que je n ai pas continué.. Pas assez mordante comme série.

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...