mercredi 30 octobre 2013

Le grand coeur de Jean-Christophe Rufin



Présentation de l'éditeur - Histoires de vies, Roman historiques

Dans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants. Il évoque sa vie et tente de démêler l’écheveau de son incroyable destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l’homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la Guerre de Cent ans. Il a changé le regard sur l'Orient, accompagnant le passage des Croisades au commerce, de la conquête à l’échange. Comme le palais auquel il a laissé son nom, château médiéval d’un côté et palais renaissance de l’autre, c’est un être à deux faces. Il a voyagé à travers tout le monde connu, aussi à l’aise dans la familiarité du pape que dans les plus humbles maisons. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l’Histoire de France, disparue à vingt-quatre ans. Au faîte de sa gloire, il a connu la chute, le dénuement, la torture puis, de nouveau, la liberté et la fortune. Cet homme, c’est Jacques Coeur.

Après la visite de l'abbaye de Jumièges en Normandie, l'année passée, une dernière déambulation dans la boutique.. Toujours à la recherche de la petite perle rare, du bouquin historique …mais pas trop…et je vois ce livre… Mr Licorne, amateur de livres historiques me propose tout de suite l'achat commun. Top là, nous le lirons tous les deux, et tous les deux seront du même avis, enchantés et ravis de cette biographie historique et romancée. 

La première chose à dire c'est que ce livre n'est pas rébarbatif, il parle d'histoire ... mais il en parle bien et sous une forme romancée passionnante et vivante. On tourne les pages avec légèreté et sans aucun ennui. La biographie de Jacques Coeur a de quoi surprendre car ce petit homme parti de rien, va monter peu à peu les strates de la hiérarchie et de la société française. Le commerce et les échanges se développant fortement à Bourges ou il vit, il va très vite comprendre que l'argent permet tout, et son ascension notamment. Il obtient la gestion de bureaux de change et monte de nombreux négoces qui vont lui permettre de s'enrichir. Il est apprécié car malgré le vice souvent lié à l'argent, il reste loyal, et honnête dans ses transactions. A l'aube de la renaissance, il développe un sens inné du commerce et s'évade facilement en pensant à l'ouverture sur l'Orient. 

D'un autre côté, il a l'âme d'un voyageur dans le temps et dans sa tête, il se laisse bercer d'amour pour sa première femme Macé de Léodepart. La routine s'installe rapidement dans le couple, et sans vraiment chercher, Macé va se retrouver reléguée au second plan par Agnés Sorel, la propre maîtresse de Charles VII. Rufin nous propose une vision du romantisme de l'époque très épuré dans les relations qu'il aurait entretenu avec Agnés Sorel, un amour qui restera longtemps platonique, et dont les historiens n'ont aucune preuve tangible... c'et ce qui fait sans doute tout le charme de cette histoire...  Pour le côté historique à proprement parlé, on y voit bien les différents rouages de la vie politique et commerciale, c'est plein d'enseignements intéresants... On voit également l'ambition des uns qui usent de pouvoir pour arriver au sommet, quitte à écraser le plus petit...Je dirai que cela n'a pas beaucoup changé, les comportements humains n'ont pas tant évolué...

Le style est agréable, en le lisant, j'ai ressenti comme une ondulation des sentiments... qui ravivent ou anéantissent le "coeur" de Jacques, mais de façon très douce... Certains pourront trouver cela soporifique, car l'action n'est pas débordante, mais c'est une musique qui m'a parlé. Jacques coeur a eu une vie trépidante, toujours à voyager, et riche comme crésus ! Si toutes les biographies étaient ainsi aussi fines et prenantes, j'en lirai plus souvent ! C'est certain.

Il est évident que Rufin a rendu un bel hommage à ce rêveur assez peu connu finalement et qui a fait les belles heures du commerce au Moyen age. Comme toujours et grâce aux jalousies abusives, il est mort dans l'indifférence de ses congénères, mais Il aura enflammer mon imagination le temps d'un livre ! Monsieur Rufin nous livre la vie de Jacques coeur écrivant ses mémoires ....

Lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Stellade, son avis,
et celui d' Aaliz, très bien documenté.

Statue sur le façade du palais Jacques coeur à Bourges
Agnés sorel, portrait dont on parle dans le livre...
Charles VII
Jacques coeur

4 commentaires:

  1. Un très bel article!
    J'aime bien les illustrations de ton article;
    Une belle lecture que je ne suis pas prête d'oublier.
    Merci d'avoir partagé ce moment de lecture avec moi. à très bientôt. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci sans toi... je serai passée à côté ma Stellade.

      Supprimer
  2. Super article ma Licorne ! Et je vois qu'on a presque choisi les mêmes illustrations ! ^^ Tout comme toi, j'ai vraiment aimé cette biographie et c'est sûr que si elles étaient toutes écrites comme ça on en lirait plus souvent. J'ai (re)découvert Jacques Coeur grâce à ce roman et je suis ravie d'en avoir appris autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aaliz, ton commentaire est aussi très bien documenté, on a les mêmes sources ;) et quasiment le même avis sur cette biographie romancée... Moi aussi, je connaissais très mal l'histoire de cet homme qui ne manque pourtant pas de piquant ! C'est donc une bonne leçon d'histoire !

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...