jeudi 13 mars 2014

Le baiser du rasoir - Daniel Polansky


Présentation de l'éditeur ( folio SF) - Fantasy
Traduction : Patrick Marcel

Basse-Fosse. 

La ville du crime. Les hors-la-loi sont rois, les femmes, fatales. Disparaissez, et les gardes s’assureront que personne ne vous retrouvera jamais. Prévôt est dealer. Il a été soldat. Il a été agent de la Couronne. Il a tout vu, et même pire. Difficile de trouver âme plus tourmentée. Il est aussi le plus à même de traquer l’assassin qui sème derrière lui les corps d’enfants horriblement mutilés. Un sinistre jeu de piste, où le chasseur pourrait devenir proie.

Un grand Merci pour ce partenariat Folio et Livraddict

La grande tentatrice de cette lecture est C'era, son enthousiasme a été communicatif, et dès que j'ai vu ce livre en proposition de partenariat, je me suis inscrite illico. La quatrième de couverture très alléchante a fini de me convaincre et le sujet ne manquait pas d'intérêt...

En fait, il y a de bonnes choses et de moins bonnes … Mais c'est le lot de ce genre de livre où on nous livre un héros taciturne, braillard, au mauvais caractère et vilain de surcroît .. Tout pour plaire donc ... Cette caricature de héros est notre Prévôt, un dealer qui deale et consomme beaucoup, beaucoup, beaucoup trop, ce qui lui donne sûrement du courage, mais provoque aussi des questionnements interminables en réflexions personnelles et des élucubrations qui tournent un peu en rond parfois, c'est le cas quand ce dernier va décider de prendre en main une enquête sur le meurtre d'enfants dans les"bas fond" de basse fosse, son domaine. 
Cette histoire qui mêle assez habilement la fantasy et le côté intrigue, reste un peu souffreteuse, on aimerait rentrer plus vite dans le sujet, hélas on tourne encore assez longtemps autour du pot, pour découvrir qui est le coupable, un peu à l'emporte pièce dans un final un peu précipité..( d'ailleurs, le fait étant rare je tiens à dire que j'avais deviné à la moitié du livre le nom du coupable...) Finalement, on se demande si l'histoire personnelle du prévôt personnel n'est pas plutôt le fil conducteur de l'histoire, tant on se perd en pistes inutiles pour trouver le meurtrier, mais par contre on aborde tous les détails de la vie de notre dealer de quartier, ancien soldat et enquêteur, son enfance, sa vie sentimentale...

Pour les bonnes choses, je dois reconnaître que l'immersion dans ce monde glauque est assez bien imagée, mais Polansky a des "grands frères" dans le milieu de la fantasy qui ont marqué beaucoup plus mon imaginaire, je pense au sombre univers de Locke Lamora ou de Watsburg qui sont à mon goût, beaucoup plus parlant, plus pourri, plus imaginatif et original que celui-ci. Bien que le monde dans lequel nous entraîne cette histoire est un vrai trou à rats, digne de ce nom, et reste très bien décrit. Quant à l'action liée à l'aventure à proprement parlé, il n' y a en a pas beaucoup, seuls les passages à tabac et la violence gratuite ont de beaux chapitres dans ce tome.

Le style est rafraîchissant avec une écriture et un profil qui m'a beaucoup fait pensé à Wastburg de C. Ferrand, mais je le rappelle encore une fois, sans en égaler cependant le niveau. J'ai eu un peu de mal au départ avec certaines tournures de phrases, mais on s'habitue, et j'ai du me concentrer un  peu plus. Les dialogues que l'on peut suivre dans cette basse "fosse" sont percutants c'est parfois surprenant et très vivant, il y a du répondant, de l'humour, de l'ironie, c'est assez complet, et c'est un gros atout du livre.

En résumé, une lecture divertissante avec un avis un peu mitigé, car l'histoire contourne souvent le sujet principal, en nous faisant un peu perdre le fil conducteur de l'intrigue. Une enquête qui démarre mollement et s'achève un peu dans la précipitation, un petit goût général de "manque de profondeur" à tous les niveaux, on aurait également aimé en connaître un peu plus, sur les personnages secondaires comme Pinson, l'aubergiste, le Héron et l'univers de Basse fosse ... Mais attendons la suite, des voiles vont peut-être se lever !


Ah ! et pour finir, le titre du livre qui m'a interpellé longtemps pendant le cours de ma lecture
... J'ai cru qu'on allait jamais le voir dans cette histoire 
....ce sacré rasoir !

Pour vous faire d'autres avis, voici celui de  C'era una volta et celui de Sia.



8 commentaires:

  1. Je te rejoins beaucoup dans ton avis, notamment sur l'intrigue pas assez poussée et tellement facile à deviner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a manqué "quelque chose" pour que ce livre devienne un excellent moment de fantasy ! Trop d' air de "déjà vu" ! Dommage, beaucoup de bonnes choses qui n'ont pas été assez développé !

      Supprimer
  2. Contrairement à plein de gens, je n'ai pas deviné le nom du coupable. Mais quand il a été révélé, je me suis dit "Ah ben oui, évidemment...". Mais je dois dire que j'ai quand même passé un super moment. En fait, ce qui m'a le plus dérangée, c'est l'univers un peu "fouillis" et manquant d'explications. En dehors de ça, ma foi, j'ai aimé (mais j'ai pas encore lu Locke Lamora). Je vois qu'on a eu des avis à peu près similaires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, notre lecture fut commune dans le ressenti général. Il s'agit d'un premier tome, alors je jetterai un oeil sur sa prochaine mouture... Peut-être développera-t-il un peu plus son univers ? Sans être un coup de coeur, C'est une bonne lecture détente ! Merci de ton passage Sia ! et tu aimeras sans aucun doute Locke Lamora ! ;)

      Supprimer
  3. J'aime bien la couverture :). Malgré un manque de profondeur, je tenterai de le lire un de ces jours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu peux y aller, ce bouquin est bien ficelé ! Jai lu beaucoup de "fantasy", alors on devient un peu plus difficile sans doute !

      Supprimer
  4. Enfin j'ai pris le temps de lire ton avis! Je constate que ton expérience du genre t'a permis de relever des défauts qui ne m'ont pas sauté aux yeux. Comme quoi ça a du bon de ne pas avoir trop de bagages dans un genre. Et puis je crois que moi je me suis complètement laissée séduire par l'oralité du texte et les joutes verbales. Et puis le personnage de Prévôt évidemment. Il est vrai que l'univers décrit demande à être plus développé, il faut bien se concentrer pour ne pas se mélanger les pinceaux. Mais sachant qu'il s'agit d'un 1er tome, je ne me suis pas affolée parce que je veux croire que l'auteur le développera bien plus dans la suite (comme les autres personnages je pense).
    Ton avis est très intéressant parce qu'il permet aux habitués du genre (que je ne suis pas) de se faire sans doute une bien meilleure idée qu'avec le mien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ttttaaa...ttaaat... C'era, ton avis est tout aussi intéressant que le mien ! Au contraire, c'est ce qui permet la discussion et le conseil, et je te remercie de ton passage par ici, C'est vrai que j'ai l'oeil peut-être un peu plus acéré, et que je recherche plus d'originalité par rapport à ce que j'ai déjà lu, mais quand l'écriture plait, c'est déjà un gros point de gagné, car après il ne reste plus qu'à faire marcher son imagination, et visiblement cet auteur t'a convaincu. Je trouve aussi que les dialogues et joutes verbales sont excellentes, alors j'attends de voir si le personnage va prendre du galon dans mon tip-top des anti-héros, j'aimerai que l'auteur étoffe cet univers dans lequel survit son "dur-à-cuire" et qu'il nous délecte d'une bonne enquête bien menée dans un futur tome … J'attends de voir la suite ... ;)

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...