lundi 15 juin 2015

Le sourire du diable - Antonia Hodgson



Présentation de l'éditeur ( XO editions ) - Roman historique - Policier
Traduction : Isabelle Maillet

« Bienvenue à Marshalsea, môssieur... » 

Londres, 1727 : le jeune Tom Hawkins, qui a refusé de devenir révérend comme son père, ne vit que pour le jeu, la bière, les femmes. Criblé de dettes, il est envoyé à Marshalsea, une prison des bords de la Tamise où sont réunis les débiteurs de la ville. Dans cette prison, l'argent décide du sort de chacun. Les plus riches, comme Tom, mènent une vie de château – ou presque – avec lingerie et domestiques. Ils ont même droit à une taverne?! Les autres croupissent dans l'aile insalubre et coupe-gorge de l'établissement. Dans ce monde souterrain impitoyable, Tom Hawkins affronte des personnages plus avides, fourbes et cruels les uns que les autres. Il ne peut faire confiance à personne. Surtout pas à son compagnon de cellule, l'ironique Samuel Fleet, qui incarnerait le diable ! Sa rencontre avec la séduisante Kitty Spark pourrait bien tout changer...

Je remercie Babelio et Les éditions XO pour cette découverte, 
le premier roman historique de cette jeune femme est prometteur. 

Ce roman est un policier richement documenté qui nous permet d'avoir un regard sur les prisons en Angleterre au XVIIIe. L'auteure a pris soin d'argumenter la véracité des faits en nous présentant en fin d'ouvrage, des personnages ayant existé et qui ont inspirés son histoire. S'appuyant sur des témoignages authentiques, Antonia Hodgson a donc mise à jour une histoire originale et émouvante, alliant la vie épouvantable des prisonniers de Marshalsea et l'injustice dont ils sont victimes grâce à quelques crapules qui régentent le système en profitant allègrement de leur grade … 

Le héros Tom Hawkins va se voir confronter à cette vie barbare auquel il n'est pas habitué, gentilhomme arrêté pour des dettes de jeu, il a un état d'esprit plus "fêtard" que meurtrier, parachuté dans ce monde sans concession ou tout s'achète, il va devoir faire preuve de manigance et de débrouillardise pour éviter de sombrer dans l'horreur, car  il y en a dans ces geôles, de l'horreur ... Les gens s'entassent et ceux qui n'ont pas pu payer ou acheter quelques libertés, se retrouvent rongés par la faim et la vermine. La prison se transforme en mouroir, et les descriptions sont suffisamment éloquentes pour vous refroidir…J'en avais un peu la nausée par moment … 

Mais au delà de l'ambiance que je trouve très bien rendue, l'intrigue démarre de façon assez chaotique avec les premiers pas dans la prison, on y découvre un monde organisé, une petite ville dans la ville, la prison a ses bars, ses restaurants, ses quartiers résidentiels et ses caves … Bref le temps de faire connaissance des lieux et des protagonistes, nous éloignent un peu de l'intrigue, mais on y revient vite car les temps forts du roman se passent sur 3 jours, et malgré le rythme assez lent de l'histoire, donné sûrement par le style de l'écriture, il se passe beaucoup de choses sur cette courte période.
Par chance, Tom est un bon bougre, et il se voit offrir la liberté en échange d'une tâche ardue, celle de découvrir le meurtrier qui sévit dans la prison, ce marché paraît un peu bizarre et peut surprendre le lecteur, mais les règles de cette prison sont assez atypiques tout comme son propriétaire qui fait la pluie et le beau temps. Alors pourquoi pas !
J'avoue que l'intrigue m'a fortement intéressé quand il a été question de fantôme, cet élément surnaturel dans cette ambiance glauque et morose commençait à donner du piment à l'enquête, mais hélas, ce côté fantastique ne dure pas longtemps et, n'est pas assez exploité à mon goût, l'histoire est beaucoup plus terre à terre ... je vous laisse découvrir pourquoi ?

Le personnage principal raconte son histoire, et malgré son témoignage à la première personne, je ne me suis jamais sentie complice de ses actions et de ses commentaires,  j'ai eu du mal à m'y attacher, et sa passivité parfois m'a contrarié. J'ai franchement préféré Samuel Fleet, le co-locataire de Hawkins, plus mystérieux et qui suscite tout de suite l'imaginaire ... Hawkins n'est pas un fin limier, et bien qu'il arrivera à résoudre cette énigme, il n' a pas su y voir clair tout de suite, les cadavres ont parsemé l'histoire, et le doute s'est propagé encore plus vite dans tous les esprits.. C'est seulement à la toute fin,  et acculé dans ses derniers retranchements, que Hawkins va voir la vérité éclater mais toujours un peu malgré lui....

Dans le contexte et le style de l'écriture, on pourrait être dans la même veine que les récits de Jean-François Parot. L'ouverture" fantastique" est éphémère et ne donne pas assez de tension, mais l'ensemble se lit agréablement, nous avons bien à faire à une histoire policière sur fond historique, bien menée et documentée. Le cadre de la prison est vraiment intéressant et original. Pour ma part, j'attendais dans l'ensemble un peu plus de frissons et d'aventure, et de diableries ... mais dans une prison, l'aventure reste un grand mot et seuls les hommes que nous y rencontrons nous montrent un aspect terrifiant de la barbarerie ... C'est d'ailleurs, sans doute, en eux, qu'il faut chercher le diable dans ce récit...




Petit rappel La prison Marshalsea est une prison aujourd'hui disparue située sur la rive Sud de la Tamise, dans le quartier de Southwark, à Londres, en Angleterre. De 1329 à sa fermeture en 1842 y étaient envoyés différents types de condamnés, dont des condamnés pour acte sexuel déviant, des personnalités politiques et intellectuelles accusées d'incitation à la rébellion, et des débiteurs, certains parfois célèbres, la durée de leur peine étant en grande partie influencée par les caprices de leur créanciers.





14 commentaires:

  1. Ah oui, quand même, c'est un coup de coeur pour toi !
    Après avoir ramé sur cette lecture, je rame sur la chronique pour ma part...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Dup... Je ne vois pas où je parle de coup de coeur ! J ai apprécié cette lecture pour son fond historique et l ambiance bien rendue. Il a manquait de la vivacité, une touche de surnaturel trop effleurée et une connivence avec le conteur... Comme je le dis plus haut. Bon courage pour ta chronique et. Merci de ton passage. ;)

      Supprimer
  2. Ça à l'ai original en tout cas !
    Et au fait, je ne sais plus si je t'ai dis, mais j'adore ta nouvelle bannière :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cooooopine ! :D C'est ma combinaison d'été ! ;)

      Supprimer
  3. Je crois que ce qui me plairait dans cette histoire, c'est le fond historique et le lieu (la prison) et si j'ai bien compris une certaine "réflexion" sur la barbarie qui s'y exerce (?)
    L'intrigue, ça reste à voir...
    Merci de cette découverte Lili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout a fait, C'era, d'ailleurs on s'aperçoit que cette barbarie passe les époques sans trop s'altérer, enfin il y a surement moins de rats et de maladie dans les prisons de nos jours, mais l'attitude des petites groupes ou des gradés sèment surement encore la terreur en imposant leurs régles et leurs sentences sans justice et en catimini … Quand j'évoque la vie dans les prisons, je pense toujours à "Meurtre pour rédemption" de K.Giebel, son analyse a tout capté, on retrouve hier et aujourd'hui les mêmes comportements, l'homme reste prévisible malgré son animalité parfois …

      Supprimer
  4. pour ma part, je ne sais aps si j'aimerais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi qui aime l'histoire tu devrais pourtant t' y retrouver ! ;)

      Supprimer
  5. Je crois que comme toi je serais un peu en manque de diableries pour le coup !
    Malgré la cruauté inhérente au milieu carcéral qui fait toujours frémir, le petit manque de tension et la fugitive brèche fantastique me laisseraient peut-être un peu sur ma faim (je me connais ^^)… Pourtant, le titre et le contexte historique forcent l'envie, alors si je le croise, il atterrira peut-être dans mon panier ;) Merci Lili !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cela manque de frissons, mais si on arrive a rentrer dans l'histoire, on peut y trouver son compte, je ne le conseille qu'au amateur d'histoire avant tout ... L'intrigue est intéressante mais mené sans assez de conviction, ce qui ralentit le rythme et peut démotiver vite...

      Supprimer
  6. Je l'ai repéré en librairie ou sur un blog je ne sais plus et il me tente bien ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est assez présent en ce moment en librairie ! L'accroche est très prometteuse, mais comme je l'ai dis plus haut, ce n'est pas un thriller, donc le rythme est assez lent, et le personnage principal n'est pas très attachant ! C'est dommage, car l'histoire est bonne ! Bonne lecture si tu tentes le coup et vient m'en reparler Léa ! bises

      Supprimer
  7. je ne connaissais pas, il me tente bien ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il pourrait te plaire mais je dois te prévenir sur le rythme lent de l'histoire... Le seul hic est le personnage central qui n'est pas assez attachant à mon goût. Merci de ton passage !

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...