mercredi 13 avril 2016

Miss peregrine et les enfants particuliers - Ransom Riggs

Présentation de l'éditeur ( bayard jeunesse) - jeunesse fantastique
Traduction : Sidonie Van den Dries

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...




Peu habituée à lire du jeunesse, je me rends compte au fur et à mesure de mes lectures, que j'y viens de plus en plus facilement car les sujets ne sont pas toujours si anodins que ça, certains même assez moralisateurs et d'autres témoignent d'un message authentique et historique qu'il est bon de faire passer.  C' est le cas avec ce roman, que je n'ai pas trouvé si "jeunesse" que ça, il est même assez dur et fort par certains aspects. Avant même d'ouvrir ce très beau livre-objet, je ne savais pas du tout à quelle sauce j'allais être happé...

Un bel univers qu'a su créer ce jeune auteur, marqué par un univers "burtonien", et d'autres influences sans doute, j'ai décelé des petits "déjà vu", mais l'ensemble reste cohérent, novateur, et fait travailler parfaitement notre imaginaire. (j'ai pensé au film de Spielberg, l'empire du soleil ... Ne me demandez pas pourquoi, peut-être que ceux qui ont lu le livre comprendront mon ressenti ...)

Jacob, jeune garçon, héros et narrateur de l'histoire nous amène progressivement dans l'univers de son grand-père qui lui raconte des histoires à tour de bras, mais voilà, ces histoires paraissent improbables et rocambolesques, elles mettent en scène des enfants aux dons fantastiques et  particuliers, à peine croyable et d'ailleurs, Jacob n'en croit pas un mot... et pourtant, le jour où Abe, le papi quitte ce monde, il laisse une lettre à son petit fils Jacob qui va semer le doute dans son esprit, et le jeune garçon mettra toute sa sensibilité et sa curiosité pour découvrir le fin mot de l'histoire ...

On part alors dans un tourbillon fantastique, dans une boucle du temps où on exploite l'espace d'une même journée, les horreurs de la dernière guerre, des images symboliques nous recentrent sur la persécution des juifs, l'enfermement, l'injustice, la différence et tout ça prend corps à travers les enfants, leurs dons, et leurs réactions  ... on ne s'ennuie pas. C'est un rappel de l'histoire triste et émouvant, et aussi une promesse d'espoir et d'amour à travers leur dépassement !  
Après une première partie assez banale, on appréciera de découvrir des enfants dans un monde paralléle, l'action s' instensifie, et contribue à nous surprendre.

Deux petites choses m'ont un peu gênées, d'une part, on se demande un peu toujours où on va dans l'histoire, l'auteur se laisse porter mais comment va-t-il va se sortir de certaines pirouettes ? (le vieillissement des enfants à l'extérieur de l'île par exemple...)  D'autre part, il y a les adultes qui ont un rôle assez ingrat, ils semblent un peu sans cervelle et limités dans leurs actions. Le père de Jacob en tout premier lieu, tout comme Miss pérégrine d'ailleurs ... Bref, ils ne semblent d'aucune utilité dans ce roman, seuls, les enfant sont à l'honneur  ... Pour finir, j'ajouterai que les photos donnent un peu de vie et d'étrangeté à la mise en page, elle parsèment le livre, mais n'apportent rien sur l'éclairage de l'histoire.

J'ai lu ce livre très rapidement et j'ai apprécié cette lecture dans son ensemble, beaucoup d'amalgames dans les messages qui traitent tous du même thème : de l'ouverture d'esprit à la tolérance, les messages sont passés, et on se demande à présent où va nous conduire l'auteur ... Je serai presque curieuse de lire la suite pour le savoir, je la tenterai donc à la prochaine occasion ...

432 pages
29- La Maison Vide : lire un livre dans lequel une demeure abandonnée est au centre de l'intrigue

15 commentaires:

  1. Comme je le disais dans mon article, je me suis laissée de mon côté embarquée par cette histoire zarbi, particulière. Il y a bien eu un petit creux mais au final, j'ai globalement apprécié, emportée aussi que j'étais par les photos.
    Je crois que je lirai la suite parce que curieuse je suis du devenir de tout ce petit monde! :)
    c'era una volta

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mélange de la grande histoire dans la petite est assez bien menée, même si ce n'est ce coté qui m'a plu, mais plutôt celui de la gestion de leur propre survie dans cet univers hostile, et j'ai aussi envie de savoir ce qui va leur arriver ...Merci de ton passage !

      Supprimer
  2. Les enfants sont à l'honneur, c'est ce que j'ai pensé aussi et je me suis laissée porter par cet univers avec beaucoup de plaisir. Les photos collent à l'histoire avec brio. J'ai adoré. J'ai trouvé le tome 2 , en dessous... Mais chacun ses goûts. Merci pour ce beau billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne me réconfortes pas avec le tome 2 … Bon, de toute façon ce n’est pas dans mes priorités. Merci de ton passage par ici et de ton avis, Ce livre est bien agrémenté, photos, effets décoratifs et c’est aussi ce qui fait son charme ! bises

      Supprimer
  3. Merci pour ta chronique, Licorne, qui m'en apprend un petit peu plus sur ce livre qui m'intriguais depuis un bon moment. Je pense que je le lirai un de ces quatre, mais sans me presser. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez particulier, mais très bien amené ! A découvrir Kahlan, cela pourrait te plaire ! bises

      Supprimer
  4. Je l'ai fini y a pas longtemps et j'ai beaucoup aimé ! ^^ je compte bientôt enchainer avec le tome 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfait, j'attends ton avis ! Merci Leely ! ;)

      Supprimer
  5. j'ai lu autant de bon que de mauvais avis sur ce livre, du coup je ne sais pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faut se faire son propre avis Chris ! bises

      Supprimer
  6. Même si je sens poindre une petite touche de désillusions dans ton billet, j'avoue que l'univers "burtonien", ainsi que le côté "particulier" de ces enfants, attisent ma curiosité. C'est pour cela qu'il est entré dernièrement dans ma bibliothèque, et je reviendrai par ici t'en reparler lorsque je l'aurai lu, c'est promis ma Lili :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est aussi ce qui a attiré mon attention, effectivement si j'ai été touché par l'histoire de fond, j'ai aussi apprécié les images et les périphrases imaginatives de l'auteur pour nous décrire les horreurs de la guerre ! un témoignage surprenant. A découvrir, je t'attends ! bises

      Supprimer
  7. Les livres estampillés jeunesses, sont parfois très surprenant en effet !

    Je l'ai en version BD, du coup en lisant ta chronique, je me dis qu'elle pourra suffire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas que cela existait en BD ! Alors du coup ! ce serait intéressant pour moi par contre de voir ce que cela donne en image ! Merci du tuyau ! ;)

      Supprimer
  8. C'est vrai que sous couvert de fantastique et monstres, l'auteur aborde des thèmes assez durs sur la guerre et les pogroms. En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce premier tome, son histoire et ses personnages, même si effectivement le père de Jacob (et sa mère également), ne servent à rien. Quant à Miss Peregrine, elle est peut-être moins mise en avant que les enfants mais elle sert de ciment donc son rôle est quand même important.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ...