lundi 17 octobre 2016

The Walking dead T1 - L'ascension du gouverneur - Robert Kirkman et Jan Bonansinga

Présentation de l'éditeur ( Editions France Loisirs) - Horreur
Traducteur : Pascal Loubet

Dans le monde de The Walking Dead, envahi par les morts-vivants où quelques-uns tentent de survivre, il n’y a pas plus redoutable que le Gouverneur. Ce tyran sanguinaire qui dirige la ville retranchée de Woodbury a son propre sens de la justice, qu’il organise des combats de prisonniers contre des zombies dans une arène pour divertir les habitants, ou qu’il tronçonne les extrémités de ceux qui le contrarient. Mais pourquoi est-il si méchant ? Dans L’Ascension du Gouverneur, le lecteur découvre pour la première fois comment et pourquoi Philip Blake est ce qu’il est, ce qui l’a conduit à devenir… le Gouverneur.





Série télé, BD, romans ….. C’est une affaire qui tourne bien, et pourtant je n’ai rien vu, ni lu jusqu’à maintenant. Et bien ! ce sera chose faite avec un premier pas dans la lecture de ce tome 1. J’avoue que, de temps en temps, j’aime lire des histoires qui me donnent une petite suée et des frissons, et à petites doses, ces angoisses sont très motivantes en ce qui me concerne.  Il faut croire qu'ici cela a bien fonctionné puisque j'ai dévoré ces 350 pages en une journée. Donc si vous avez besoin d'un petit coup de "flip" ! Ce bouquin est pour vous.

Je vous préviens : Il ne faut pas chercher la grande littérature ici, les phrases sont courtes, percutantes, avec beaucoup de dialogues qui donnent du rythme à l’histoire et un excellent suspens. Ce premier tome est à classer dans le style "road-movie", on suit une petite troupe en fuite composée de deux frères, d'une petite fille et de deux amis qui se sont joints à eux au début des émeutes, on ne sait pas trop d'où ils viennent, comment il se sont retrouvés ensemble, mais leur survie est le seul but qu'ils s'imposent en élimant les zombies qui croisent leur chemin. Ils prennent la route ensemble pour rejoindre Atlanta, mais la grande ville ne sera pas le havre de paix et de sécurité qu'ils espèrent.
On découvre avec horreur le pétrin dans lequel ils sont, il semble que l'épidémie a commencé depuis quelques jours seulement et que c'est déjà l'hécatombe, les humains se transforment à la moindre morsure et c'est aussi virulent qu'une trainée de poudre. Aussitôt tombés, les morts se relèvent pour composer des meutes de zombies errants, assoiffés de chair humaine et de sang !  Vous voyez le tableau, ça fait froid dans le dos ! L'angoisse monte d'un cran quand bientôt ils s'aperçoivent que ce n'est pas à l'évidence, le seul mode de transmission, et on a le droit à des scènes vraiment cauchemardesques et terriblement réalistes.

Comme un genre de préquelle à la série TV, si j'ai bien compris, on découvre qui est vraiment le héros de l'histoire et de ses nombreuses suites : Philip Blake, un type épatant, un chef né, qui va peu à peu perdre pied, comme chacun dans ce roman.  On apprend ainsi sa véritable histoire et à quoi il doit son titre de gouverneur, je ne veux pas trop en dire car on finit par une surprise de taille, ce qui fait qu'au dernier moment, on bascule avec les protagonistes dans un changement de cap radical.
Cela laisse présager une suite plus qu'intéressante, car les méchants et les arrivistes ne sont pas toujours ceux qu'on croit !

Mise à part la dureté des situations, il y a une approche de la psychologie humaine assez déroutante, et on voit comment les comportements peuvent changer en fonction de nos priorités, il y a des sentiments et des émotions justes et d'autres hors limites, mais c'est sans doute grâce à ce contexte que cette histoire plutôt basique prend de la densité et nous interpelle. Je pense à l'amitié, à l'amour d'un père pour sa fille, à l'amour naissant entre deux êtres, à la famille... Bref dans cette horreur de chaque jour que vivent nos personnages, les sentiments sont ce qui les différencient et les font tenir debout devant l'abomination et la fatalité de leur situation. Et l'auteur sait parfaitement jouer sur cette corde sensible ! 

Voilà, en résumé on pourrait dire que sans révolutionner vraiment le genre au niveau de l'histoire, et même si les ficelles sont parfois grosses, on a un bon suspens, certains personnages attachants et une fin surprenante qui donne envie de continuer, l'auteur nous promène dans un scénario cauchemardesque où il est difficile de voir une fin heureuse ... La survie de ce petit groupe m'a maintenu en haleine dans ce tome, il me reste donc a découvrir comment les auteurs vont s'en sortir pour nous garder en "lecteur impatient et accroc" !


5 commentaires:

  1. Réponses
    1. ça me fait plaisir Stéphanie ! Beaucoup déteste toute cette hémoglobine et n'ose pas tenter la lecture ;) ...

      Supprimer
  2. J'ai vu les deux premières saisons de la série tv, mais je n'ai pas encore lu les bouquins ! Ce n'est pourtant pas l'envie qui m'en manque, et tu confirmes celle-ci ! La psychologie de personnages poussés dans de tels retranchements est intéressante, en fait c'est même ce qui me passionne le plus dans ce genre d'histoires ^_^ J'ai les deux premiers tomes dans ma biblio numérique, voilà ce qu'il me fallait pour me décider à les en sortir ;) Merci ma Lili !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra que je tente la série, mais dans ce genre de style, je préfére laisser mon imagination travailler quitte à me faire encore plus peur ...

      Supprimer
  3. Pour avoir vu la série et lu les comics, je ne pense pas me laisser tenter... Je ne vois pas vraiment ce que ça m'apporterait au final.

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires ...