vendredi 27 janvier 2017

La grande muraille de Yimou Zhang - Cinéma et histoire


La grande muraille

Date de sortie 11janvier 2014 (1h 44min)
De Yimou Zhang
Avec Matt Damon, Jing Tian, Pedro Pascal ...
Genres Aventure, Historique, Fantastique
Nationalités Américain, Chinois

Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme. 
 




Un film très divertissant qui allie histoire et fantasy avec un bon dosage, projetée dans le premier millénaire, on revient sur l’existence de la poudre noire découverte en Chine 200 av JC et transmise au monde arabo-perse vers le Xe siècle. C’est donc cet appât qui attire des lascars occidentaux et ils vont se retrouver en bien mauvaise posture... 
La poétique et la fantasy chinoise apparaissent à travers une légende qui prend vite le pas sur l’histoire avec le réveil de créatures monstrueuses et tueuses. La Chine sait nous conter des histoires fantastiques et légendaires, elle recèle de récits extraordinaires et c’est à cela que nous sommes conviés dans ce film, je ne vous cache pas que l’intrigue est cousue de fil blanc et vous n’aurez pas mal au crâne en sortant, mais on ne pourra que s'extasier devant la beauté des batailles, d'un côté, une armée chinoise aux costumes colorés et chatoyants, et des techniques de combat spectaculaires, et de l'autre des créatures impressionnantes, que j'aurai préféré un peu plus "dragonisantes" à l'image de la délicatesse de leur art, là, elles paraissent à mon goût trop évoluées en comparaison de l'époque et ne font pas très ancestrales mais plutôt futuristes  ...

On ne pourra s'empêcher de penser aux différentes batailles vues dans "le seigneur des anneaux", car ces chinois nous rappellent l'agilité des elfes,  et les bestioles,  la monstruosité des orcs ! et oui ! il est difficile de se détacher des grands classiques ... 

Un film assez décrié si j'en crois la presse, par un coût excessif et son choix d'un casting intégrant des "blancs" comme héros sauvant encore le monde ( d'après les chinois) ! bon je sors de cette polémique car mon seul plaisir est de voir un film, mais c'est vrai que le film donne la part belle à ces deux européens sans qui la Chine serait rayée de la carte ! On a du mal à sortir du règne des supers héros ! étonnant d'ailleurs, puisque le film est l'oeuvre d'un chinois ! ...

Pour conclure, Ce n'est pas le film du siècle, c'est certain, mais on passe un  bon  moment rendu agréable par les pointes d'humour entre les deux héros, et la beauté des armées chinoises, c'est un film très "visuel" !. Matt Damon, un excellent acteur que je n'avais pas encore vu avec les cheveux longs, s'accommode très bien de ce rôle d'aventurier ! On notera aussi beaucoup de respect entre Matt Damon et Jing Tian, sa partenaire qui vont vivre une romance platonique et impossible, les acteurs préservent bien le fait que les cultures sont différentes et font perdurer chacun leur tradition.  
Un des acteurs est aussi La grande Muraille de Chine, dont j'ai à peine parlé d'ailleurs, mais qui regorge de magnifiques gadgets et se trouve magnifiée dans ce film, cela m'a donné envie d'en savoir plus à son sujet, alors je vous invite à la lecture du petit Plus !


Vers 220 av. J.-C., Qin Shin Huang entreprit de réunir des tronçons de fortifications existants pour en faire un système défensif cohérent contre les invasions venues du nord : les armées mongoles et mandchoues. Poursuivis jusque sous les Ming (1368-1644), ces travaux ont produit le plus gigantesque ouvrage de génie militaire du monde. Son importance historique et stratégique n'a d'égale que sa valeur architecturale.
En raison de sa longueur, elle est surnommée en chinois « La longue muraille de dix mille li »  le li étant une ancienne unité de longueur chinoise et dix mille symbolisant l’infini en chinois.
© Rubén Cabezas
Auteur : Rubén Cabezas

© Aneta Ribarska
Auteur : Aneta Ribarska

Grand ouvrage défensif militaire voulu par une succession d’empires chinois, la Grande Muraille fut construite en continu du IIIe siècle avant J.-C. au XVIIe siècle après J.-C. à la frontière nord du pays. Totalisant plus de 20 000 km de long, sa largeur varie entre 5 et 7 mètres en moyenne et sa hauteur entre 5 et 17 mètres. Elle est ponctuée de tours de guet carrées (hautes de 15 m au moins, distantes en moyenne de 75 m, soit la distance de deux portées de flèche) et de bastions sur toute sa longueur. Elle est impressionnante sur les milliers de kilomètres proches de Pékin, la capitale. Elle se réduit ailleurs et ressemble à une imposante levée de terre à certains endroits. Elle a été fabriquée avec de la pierre, du ciment, de la terre, des briques d'argile. Il a été découvert récemment qu'il avait été incorporé 3 % de riz gluant dans le mortier ce qui avait considérablement renforcé sa résistance. Elle commence à l’est à Shanhaiguan, dans la province du Hebei, et se termine à Jiayuguan, dans la province orientale du Gansu. Les méthodes de construction propres à des lieux et des époques différents ont été intégralement préservées, c'est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’Homme à la fois en longueur, en surface et en masse.


La Grande Muraille reflète les conflits et les échanges entre les civilisations agricoles et nomades de la Chine antique. Elle témoigne physiquement, et de manière significative, de la stratégie politique à long terme et des impressionnantes forces militaires et défensives nationales, mais elle a aussi une signification symbolique incomparable dans l’histoire de la Chine. Son but était de protéger le pays des agressions extérieures, mais elle préserva aussi sa culture contre les mœurs des barbares étrangers. Compte tenu des souffrances qu’a impliquées sa construction, c’est un point de référence majeur pour la littérature chinoise et on la retrouve dans des œuvres telles que la Ballade du Soldat, de Tch’en Lin (environ 200 après J.-C.) ou les poèmes de Tu Fu (712-770) et les romans populaires de la période Ming.

Les diverses composantes de la Grande Muraille ont toutes été classées comme des sites protégés en priorité par l’Etat ou la province dans le cadre de la Loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles.
Depuis 1987, la Grande Muraille est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO sous le numéro 438. En 2015, le constat est fait d'une nette dégradation de l'état général de la Grande Muraille due principalement aux conditions climatiques et aux activités humaines, et de la nécessité d'intervenir rapidement pour assurer sa sauvegarde

© UNESCO Centre du patrimoine mondial 1992-2017   

On prête à la Grande Muraille la réputation d'être le plus grand cimetière du monde. Environ 10 millions d'ouvriers sont morts pendant les travaux. Ils n'ont pas été enterrés dans la muraille elle-même (contrairement à ce qu'on raconte) mais dans ses environs immédiats.

Le 7 juillet 2007, la Muraille a été désignée comme l'une des Sept nouvelles merveilles du monde par un organisme non officiel et à caractère commercial (NewOpenWorld Foundation). Elle est une des principales attractions touristiques du pays. Environ 15 à 16 millions de personnes visitent la Muraille de Chine chaque année ...

dans le film
La vraie ...

8 commentaires:

  1. Zut alors ! avant de lire ton billet je pensais que c'était un film historique. Mais du coup, il me tente beaucoup moins… Je verrai si il arrive jusqu'à moi pendant les vacances ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien d'historique la dedans ! Juste le fait que tout se passe sur la muraille qui elle est une magnifique oeuvre d'art ! ;)

      Supprimer
  2. Ca c'est ce qu'on appelle un article bien travaillé ! Merci pour toutes ces informations , ton petit plus est bien instructif.
    Je n'ai pas été tentée de le voir au cinéma, j'attends donc sa sortie DVD ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ampleur des scènes de combat sera surement moins impressionnante à la TV, mais tu devrais aimer la magie qui s'en dégage !

      Supprimer
  3. Un film à grand spectacle que j'aimerais beaucoup voir ! Les chinois ont le gout de l'esthétisme, et l'art de filmer les batailles presque comme des chorégraphies ^^ Le choix du casting m'a un peu étonnée, je l'aurais imaginé 100% chinois, mais je me ferai une opinion plus tranchée lorsque je le verrai ;-)
    Merci pour le gros plus historique ;-) Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien 100% chinois n'aurait pas marché dans ma tête car ce sont des européens qui viennent voler le secret de la poudre noire, c'est donc plus logique de voir un casting européen pour les deux mercenaires ! Je suis d'accord avec toi, les batailles sont à couper le souffle !
      N'hésite pas à revenir m'en parler quand tu l'auras vu ! bises ma Lupa

      Supprimer
  4. Ce qui m'a plu dans ce film c'est l'esthétique. D'abord les costumes de cette armée chinoise. De toute beauté et qui ne sont pas sans m'avoir rappelé ces armures que l'on retrouve dans les mmorpgs asiatiques (Lineage II par ex.). Ensuite, le choix des acteurs asiatiques. Qu'est-ce qu'ils sont beaux, quelle prestance et quelle classe! Comparativement, j'ai trouvé Matt Damon assez plat dans ce rôle. Lui et son compère faisaient un peu tâche au milieu... Même si le duo était assez fun.

    Enfin la musique! Ah ces tambours, ils me font vibrer de l'intérieur.
    Quel beau moment la scène de l'adieu au général... avec ce chant... ça m'a émue même.

    Tu as tout à fait raison de dire que les scènes de bataille rappellent Le Seigneur des anneaux. J'y ai tout de suite pensé. Cette armée noire monstrueuse qui se rue sur la muraille rappelle indubitablement la marée des orcs. Par contre, je n'ai pas été déçue par le choix du type de monstre. Dans la mythologie asiatique, on voit plus cette forme que celle des dragons qui colle plus à nos légendes à nous Européens.

    Les techniques de combat de l'armée chinoise sont majestueuses!

    J'ai bien aimé aussi que les femmes soient ici mises en avant, notamment à travers le rôle de Jing Tian. Elle dépote et n'a rien à envier à Matt Damon.
    Il est effectivement regrettable qu'ici encore ce soit le mec cis-blanc étranger qui sauve le "peuple autochtone" et son pays... Peut-être était-ce le seul moyen qu'à trouver le réalisateur pour attirer un large panel de spectateurs et ne pas en faire un film chinois pour asiatiques ou les seuls adeptes des films asiatiques. Je ne sais pas...

    Merci pour ce billet Licorne et pour la touche documentaire sur la Muraille de Chine. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce commentaire complet C’era ! je vois que nous avons été touché par la beauté des scènes de combat et le charisme de ces acteurs asiatiques si élégants et raffinés. Pour contrebalancer ça, les deux acteurs blancs un peu lourdauds au début symbolisent bien aussi ce que devait être les hommes de l’époque, on parle du très bas moyen âge, je pense… Le contraste s’amenuise au fur et à mesure du film comme par hasard ! ;)
      Comme je le dis plus haut, à Lupa, les deux européens ne m’ont pas dérangé, après tout ils viennent de l’Europe pour chercher l’or noir !c’est plutôt de voir une femme au commandement qui m’a fait « tiquer » , mais je ne connais pas assez les us et coutumes chinoises pour déterminer le rôle et l’importance de la femme a cette époque dans l’armée ! En tous les cas, le respect de leur relation est belle et touchante, un film sans un seul baiser ! pfouuuu c’est pas souvent !

      Les images de ces jeunes femmes guerrières plongeant avec une lance du haut des tourelles resteront marqué dans ma mémoire !

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...