mercredi 26 avril 2017

Le livre de l'énigme 1 & 2 - Source des tempêtes - Bois D'Ombre - Nathalie Dau



Présentation de l'éditeur (les moutons électriques) Fantasy

Fait partie de la saga Le Livre de l'Énigme - Tome1 
Les ténèbres ont un cœur de lumière.
Je l’ai su quand j’ai vu l’enfant dans la tempête. J’ai entraperçu l’azur de sa magie étrange et intense, mon univers s’est métamorphosé. Moi qui me sentais si seul, si désespéré, j’ai découvert soudain pourquoi j’étais venu au monde : pour protéger celui qu’on m’a donné pour frère. Un frère pas tout à fait humain, pas tout à fait possible. Le protéger des autres et de lui-même : des décisions qu’il voudrait prendre afin de résoudre sa maudite Énigme. Car ce petit est doué pour se mettre – nous mettre – en péril ! Mais j’ai la faiblesse de croire que je suis plus têtu que lui.


Fait partie de la saga Le Livre de l'Énigme - Tome2
Les ténèbres ont un cœur de lumière.
Une abomination.
C’est ainsi que me voient les hommes.
Nombreux voudraient que je n’existe pas. D’autres rêvent de m’asservir, corps et âme. Même Cerdric attend de moi que je renonce aux robes bleues de l’Équilibre, car elles augurent d’un avenir trop dangereux.
Mon frère ignore ce que j’endure au Séminaire.
Mais, pour respecter l’Énigme et entrer dans Bois d’Ombre, il me faut en passer par là, et trouver de quoi conserver ma lumière.

Un grand merci aux moutons électriques
et à Book en Stock pour cette découverte


Une copieuse lecture que j’ai terminé avec beaucoup de plaisir, j’ai la sensation d’avoir ingurgité un gros morceau de fantasy noire qu’il me faut un certain temps pour digérer… Un récit qui interpelle et fait réfléchir sur des valeurs très actuelles comme la tolérance, la différence, l'homophobie ... et que l’auteur a transposé avec soin dans un monde imaginaire, car pas de doute, on est en pleine fantasy, magie, complot, prophétie, quête, aventure, tous les ingrédients sont là…

Cette version retouchée par l’auteur a déjà semble-t-il vu le jour sous une autre forme, aujourd'hui, elle est remaniée sous la forme de deux tomes : les deux premiers tomes du livre de l’énigme. 
Qui dit "énigme" en fantasy, dit souvent "prophétie" ! Alors encore une,  me direz vous ? ...
Et bien oui, l’intrigue est assez classique dans son ensemble et la quête de nos héros peut ressembler a une multitudes d’autres, mais la force de ce roman ne réside pas là, Nathalie Dau se sert de l’histoire pour développer une étude comportementale et psychologique très intense concernant des personnages dont elle imagine leur existence depuis très longtemps, selon ses propos chez Book en Stock.

Il est très difficile de parler de ce livre qui nous fait ressentir et passer par un bon nombre de sensations et de sentiments, un livre qui se lirait à deux niveaux, le premier degré plus superficiel dans le déroulement de l’histoire et de la quête des protagonistes, et le deuxième, basé sur la psychologie des personnages, qui est pour moi, beaucoup plus complexe, et qui nous pousse à aller plus loin dans les méandres de la conscience, et surtout de la nôtre, au final ! L’auteur étudie ses personnages au fur et à mesure qu'ils avancent dans l'histoire, sa précision à les décrire et sa faculté à nous faire percevoir le tréfonds de leur âme est touchante, humaine et très sombre aussi, il y a beaucoup de souffrance qui s'en dégage, peut-être trop ... ce qui m'a perturbé un peu parfois.

Cette histoire prend sa source dans le passé, on apprend ainsi que les mages bleus ont été éliminés soigneusement, mais il en reste un qui a survécu au massacre, et c’est sur lui que tous les regards vont se tourner : Kéral Asulen, déchu et exilé. Il donnera corps à une nouvelle prophétie, il sera celui qui donnera au monde décadent, un fils sauveur, un espoir …. tout cela rappelle des histoires bien connues … 

Le premier tome nous fait découvrir ce mage bleu et ses enfants, d'abord Cerdric, le réfractaire, puis Ceredawn qui semble l'élu. C'est par l’intermédiaire de ce demi frère Cerdric et de ses notes dans le Livre Blanc des Tirbald que peu à peu nous allons découvrir l'histoire de cette famille quelque peu maudite. Ceredawn ou Cerdric, deux demi-frères différents et pourtant inséparables… Le mystère de leur relation est bien maitrisé et la dureté de la vie et des sentiments nous rendent Cerdric très attachant, abandonné de son père, méprisé par sa mère, il est le vilain petit canard et c’est lui qui mène le lecteur dans cette première partie. La touche de la belle mère méprisante renforce l’ambiance déjà très sordide du lieu dit de Cassegrume.

Tout comme dans la deuxième partie, la force des émotions et l’étude des sentiments paternels et fraternels est excessivement ressassées relayant l’action au second plan, parfois peut être un peu trop, enfermant les personnages dans un carcan de sentiments exacerbés. De ce fait, le monde imaginé par Mme Dau, qui parait sans limite, manque à mon gout de détail suffisant pour le visualiser plus nettement, on aimerait en savoir plus sur les mages, les ordres et les religions, les habitants des mondes alentours ... Mais je sais que nous n'en sommes qu'au tome 2 !

La galerie de personnages et leur comportement est donc le point fort de ce roman, et l’auteur s’attachera toujours à nous donner mille explications, j’avoue mettre un peu perdue dans les démonstrations de puissance et de retenue de chaque individu, mais la plume est belle, ciselée, et nous ramène toujours au coeur de l'histoire principale. 
Ceredawn est le phare de ce deuxième tome, tout comme Cerdric est plutôt celui du tome 1, il est un mystère et un paradoxe à lui tout seul. Il brille aussi dans cette noirceur environnante. Autour de lui, les personnages sont déconcertants, imparfaits et donnent de la matière à l’auteur qui tout en nuance nous les dévoile à travers leur puissance et leur fragilité. J’ai un penchant certain pour le peuple des rives qui n’est pas épargné, mais les autres personnages ne le sont pas non plus, et que ce soit dans le tome 1 ou 2, chacun en prend pour son grade, la souffrance perdure et s’insinue partout, la violence aussi ! Mais heureusement la beauté et la poésie de certaines situations équilibrent la lecture.

Un livre que se mérite car la poésie sert une profonde intelligence dans ce roman, Mme Dau maitrise le sujet et même si elle dit se laisser guider par ses personnages, au fond, ils sont aussi les marionnettes par lesquelles elle délivre des messages. L’auteur prend le temps de peser les choses et il n’est pas si facile que ça d’ y rentrer et de s’y trouver bien. Il ne faut pas non plus laisser le livre de côté trop longtemps, et veiller à s'octroyer de longs moments de lecture pour investir son monde …
J’ai rongé mon frein quelque fois ayant envie d’un peu plus d’action, mais inévitablement le ronronnement de la plume revient et nous hypnotise, elle impose son rythme avec une écriture fluide, nous berçant parfois, elle sait aussi nous captiver par des rebondissements étonnants et ne ménage pas quelques coups de tthéâtre .... d'ailleurs .... C'est quoi cette fin !??  J’ai eu beau retourner 4 fois la dernière page … non non … On a pas idée de finir comme ça ! c’est cruel !  Alors le compte a rebours est lancé, et nous sommes beaucoup a attendre la suite ! je crois !




lundi 24 avril 2017

Robin des bois, prince des voleurs - Alexandre Dumas

Présentation de l'éditeur ( j'ai lu)

Dans la forêt de Sherwood, un modeste forestier et sa femme se voient confier l’éducation d’un orphelin. Seize ans plus tard, celui que l’on nomme Robin Hood est un vaillant jeune homme, habile archer. Amoureux de la belle Marianne et de l’aventure, il devient l’ennemi juré de l’ordre féodal : détroussant les riches et combattant les lois iniques d’Henri II, il gagne son surnom de « Prince des voleurs ».










La notoriété universelle de Robin des bois en fait un personnage à part dans l’histoire. Qui ne connait pas ce rebelle anglais, archer au grand coeur. ! Ce héros justicié prend de l’ampleur grâce aux films ou aux séries télévisées, il appartient à cette catégorie d'hommes chevaleresques, galants, ayant une grandeur d’âme, courageux et protecteur. Bref, un compagnon idéal !

Contrairement aux films qui ne nous montrent qu'une partie de sa vie, c'est a dire ses exploits contre le Prince Jean et le Duc de Nottingham, nous allons ici découvrir l'enfance de Robin, élevé et adopté par un gentil couple. L'action mène les personnages, et on avance très vite dans le temps et dans l'histoire. Sa rencontre avec Lady Marianne et son frère Allan va le transformer, et le lancer dans une séries de péripéties,  on découvre ainsi quelques uns de ses comparses comme Frère Tuck, un moine qui gagne vite notre sympathie. Ces aventures rocambolesques découlent d'actes portés par de beaux sentiments, finalement ce récit est très romantique, et malgré l'aventure, les complots, les enlèvements qui sont là pour divertir le lecteur, la romance, elle, tient une bonne place. 

Le roman se lit facilement, mais le style est assez lourd et comporte beaucoup de coquilles et de petites incohérences (dans cette version de « j’ai lu »), j’ai trouvé à plusieurs reprises que Robin tutoie son père et le vouvoie la ligne suivante … tout cela n’est pas bien méchant mais casse un peu le rythme de lecture par des questionnements inutiles.  J'avais beaucoup de mal à reconnaitre le style "DUMAS"… il manquait quelque chose dans sa manière de décrire, de nous présenter les personnages et le contexte, et sur l'ensemble un peu alambiqué et trop porté sur les histoires de couples ... Alors quand Whiteaker m’a parlé des petits nègres de Dumas, j'ai cherché a en savoir plus, et il semble bien en effet que ce Robin des Bois a été traduit par sa collaboratrice Marie de Fernand, (cette dernière signait souvent sous le nom de Victor Perceval.) J'avais donc l'explication ! L'histoire de Robin est inspirée du roman de l’écrivain et illustrateur anglais Pierce Egan le Jeune (1814-1880) : Robin Hood and Little John or the Merry Men of Sherwood Forest. Marie, traductrice, fait donc honneur à la patte de son maître, en présentant un jeune homme rebelle attachant, doté d’une belle morale et d’un esprit de justice développé. Ce roman a été publié après la mort de Dumas et a été ajouté à ses oeuvres.

Malgré une belle et bonne nature, j'ai eu un peu de mal à m'attacher au personnage de Robin, ce récit est un peu tout blanc ou tout noir, et la caricature de certains personnages est assez poussée. Par contre j'apprécie beaucoup que l'auteur nous prenne à partie et nous entraine dans l'aventure en nous parlant directement à certains moments, qu'il nous fasse découvrir l'histoire comme s'il levait un rideau sur une scène. L'intérêt de ce livre pour moi, a été d'en apprendre un peu plus sur le personnage de Robin, et sur ces origines puisés dans la vraie histoire.
Bien qu'un peu déçue de savoir que ce n'est pas Dumas lui-même qui a écrit cette version, on se laisse prendre par l'aventure, même si les rebondissements restent un peu naïfs et téléphonés.  Un livre sans grande surprise, il faut dire qu'on connait bien le scénario et les personnages de cette histoire !





Un personnage d’inspiration anglo-saxonne

Dumas en effet s’inspire de l’écrivain écossais Walter Scott (1771-1832) pour ses récits. En 1863, à titre d’hommage, il réalise une traduction du plus grand succès de cet auteur : Ivanhoé. Dans cette oeuvre publiée en 1819, Robin des Bois n’a pas encore acquis ses titres de noblesse et n’occupe qu’un rôle secondaire. C’est pourtant l’immense succès de ce roman qui contribuera à faire de Robin un personnage mondialement connu.
À l’occasion d’un tournoi, Ivanhoé affronte et défait successivement tous les champions normands et se lie d’amitié avec un certain Locksley : «un yeoman (mot anglais qui, au Moyen Âge, désignait les petits propriétaires d’origine non noble.) , robuste et bien taillé, portant un costume de drap vert de Lincoln, ayant douze flèches passées dans sa ceinture, un baudrier et une plaque d’argent, et tenant
dans sa main un arc de six pieds de haut…»


Mais la légende remonte plus loin encore...
Imprimées au XVIe siècle à partir de manuscrits datant de 1450 pour les plus anciens, les ballades consacrées à Robin des Bois sont des chansons en vers dont la création et les premières interprétations sont dues aux trouvères et aux jongleurs de la fin du XIIIe siècle.  Là encore, Robin apparaît comme «un brave yeoman, un de ces chasseurs tenant le milieu entre l’homme de guerre et le paysan, archers durant la guerre, braconniers durant la paix, s’attachant quelquefois à un chevalier et lui servant d’escorte ». Il est déjà suivi du fidèle Petit-Jean, Robin est à la tête d’une troupe de joyeux compagnons vivant dans la forêt de Sherwood pour échapper aux soldats du shérif de Nottingham. Le motif de leur bannissement n’est pas clairement expliqué, mais les autorités les considèrent comme des outlaws (hors-la-loi, en anglais) En outre, ces ballades sont souvent habitées par le registre burlesque et grossier de la farce et des fabliaux de l’époque.
L’histoire de Robin prend place dans cette Angleterre, une époque marquée par les luttes d’influence entre seigneurs et par le jeu des allégeances entre suzerains et vassaux.

Extrait :  Chroniques du peuple écossais de l’abbé Bower, achevées en 1471, on lit ainsi : «En cette année [1266] encore, les barons dépossédés d’Angleterre exercèrent de grands brigandages. Robert Hood vi[t] alors comme un outlaw dans les bois et les forêts les plus épaisses.»


Pour être plus précis ...
Cet ancrage historique ainsi que l’apparition du nom de Robert Hood ou Hode dans certains documents administratifs ou judiciaires de l’époque médiévale sont à l’origine de la thèse de l’existence d’un Robin historique. Ces chroniqueurs écossais, comme les ballades qui rapportent les aventures de Robin (ou Robert), situent le personnage sous le règne de Henri III, soit entre 1216 et 1272 . En 1189 (Robin a vingt-sept ans, dans notre version), Richard succède à Henri II Plantagenêt, mais il se soucie peu de l’Angleterre et s’empresse de partir en croisade. Durant son absence, son frère Jean intrigue pour conquérir le pouvoir. L’histoire conserve de lui le souvenir d’un souverain peu exemplaire dont le règne a été marqué par des conflits permanents avec les barons anglais désireux de retrouver les pouvoirs qui leur ont été confisqués par les rois successifs. Chez les auteurs du XIXe siècle, il est courant de voir en Robin un représentant du peuple saxon dépossédé par les Normands lors de l’invasion menée par Guillaume le Conquérant au milieu du XIe siècle.

 Référence pour l'article ci dessus  "présentation, notes, dossier et cahier photos de
Stéphane Desprès, professeur de lettres - Flammarion - étonnants classiques"


Filmographie : Robin a beaucoup inspiré le cinéma ... J'ai beaucoup aimé le dernier avec Russell Crowe... Même si Kevin Costner ressemble plus à l'image que l'on se fait de Robin.

• 1908 : Robin Hood and His Merry Men, court métrage muet de Percy Stow.
• 1922 : Robin Hood, film muet d’Allan Dwan, avec Douglas Fairbanks et Enid Bennett.
• 1938 : The Adventures of Robin Hood (titre français : Les Aventures de Robin des Bois), de Michael Curtiz et William Keighley, avec Errol Flynn et Olivia de Havilland.
• 1946 : The Bandit of Sherwood Forest (titre français : Le Fils de Robin des Bois), de George Sherman et Henry Levin, avec Russell Hicks et Cornel Wilde.
• 1973 : Robin Hood (titre français : Robin des Bois), long métrage animé deWolfgang Reitherman, produit parWalt Disney Pictures.
• 1976 : Robin and Marian (titre français : La Rose et la Flèche), de Richard Lester, avec Sean Connery et Audrey Hepburn.
• 1990 : Robin Hood no daibôken, dessin animé japonais de Kochi Mashimo, Tatsunoko Productions.
• 1991 : Robin Hood, Prince of Thieves (titre français : Robin des Bois, Prince des voleurs, de Kevin Reynolds, avec Kevin Costner et Mary Elizabeth Mastrantonio.
• 1993 : Robin Hood, Men in Tights (titre français : Sacré Robin des Bois), film parodique de Mel Brooks, avec Cary Elwes et Amy Yasbeck.
• 1997 : The New Adventures of Robin Hood (titre français : Les Nouvelles Aventures de Robin des Bois), série télévisée de Tom Kuhn, avec Mathew Porretta et Anna Galvin.
• 2001 : Princess of Thieves (titre français : La Princesse des voleurs), de Peter Hewitt, avec Stuart Wilson et Keira Knightley.
• 2006 : Robin Hood (titre français : Robin des Bois), série télévisée britannique de Dominic Minghella et Foz Allan, avec Jonas Armstrong et Lucy Griffiths.
• 2010 : Robin Hood (titre français : Robin des Bois), de Ridley Scott, avec Russell Crowe et Cate Blanchett.


lundi 10 avril 2017

Le Printemps du Livre à Montaigu - 7 au 9 avril 2017



Le Printemps du Livre de Montaigu

Comme chaque année, petit périple accompagné de mon âme soeur au pays du bonheur ! Encore une excellente journée au salon du livre de Montaigu, très agréable et convivial … Je vous le recommande si vous passez dans le coin...
Plus de 250 auteurs, des conférences, des pôles d'animation autour du livre, un salon qui gagne a être connu avec chaque année un renouvellement des auteurs . Et il y en a pour tous les goûts, je suis gâtée pour les policiers, les thrillers et la fantasy ! Cette année, j'ai la chance de rencontrer et de découvrir Jacques Saussey et Nadia Coste. Voici un rapide reportage sur les moments forts !





 Agnès Ledig,  très grand succès au salon, 
j'ai "Marie d'en haut "dans ma PAL !


 
Laurent Malot, 
j'ai lu L'abbaye Blanche et j'ai pu en discuter un peu 
avec cet auteur très sympathique, 
il m'annonce une suite ! 


Le pique nique s’impose au bord de la Maine … 
La journée est magnifique, c’est divin au bord de l’eau …

C'est reparti !



Comme je suis contente de rencontrer Nadia Coste, 
j'ai adoré la poésie de ces Fedeylins  ! 
Clin d'oeil en passant à Book en stock pour cette découverte ! 
J'opte pour son premier " thriller" ! 

Michel Robert - J'ai adoré "La trilogie de la Malerune" 
 co-auteur avec Mr Grimbert, 
je tente BALAFREE, un premier tome qui met en scène 
une femme avec un sacré caractère
 ... ca me plait bien !

Ah ! ca fait un bout de temps que je voulais lire cet auteur, 
Jacques Saussey, très souriant, 
c'est le moment où jamais  ... 
je commence donc par " de sinistre mémoire"
polar historique qu'il me tarde déjà de commencer !


Un grand chouchou Bernard Minier qui présente son nouveau polar..
Je vais attendre la sortie poche de "NUIT" ...


 Nicolas Beuglet qui monte dans les sondages ! une belle intervention en conférence !


Manon Fargetton ! 
 Mais que fait cette jolie frimousse au milieu des auteurs de thrillers ?
En arrière plan et en dessous David S. Khara  ...
 





Frédérique Hébrard à gauche .... et son homologue animal à droite... 
non je plaisante !  Cette dame est charmante.



Anne Richard présente " Petit Prince des rues" livres audio pour les enfants,
 on notera la présence de son compagnon Fabien Lecoeuvre.


 

POLPINO un dessinateur des Sables d'Olonne ! 
le papa d'ALBAN DMERLU


  

Georgia Caldera et Pacotine, on n'est pas insensible à leur charme capillaire !


  

Le bel Olivier Minne, pour son livre sur Louis Jourdan 
et Yannick Jaulin, conteur très apprécié en Vendée 
sur le stand de Geste Editions


 

CONFERENCE : ARTS ET ARTISTES avec Yasmina Khadra, très intéressant,
cet homme dégage une belle générosité.



CONFERENCE : LE NOUVEAU POLAR FRANCAIS avec Bernard Minier, 
Nicolas Beuglet, Jacques Saussey et Angélique Barberat




CONFERENCE : PAGES D’HISTOIRE avec Jean-Joseph Julaud, 
Michel Chamard,  Jean-Christophe Buisson et Frédéric Gros

***

La photo "rigolotte" de cette journée, prise par Monsieur Licorne
je vous présente notre nouvelle Blanche neige !  Sylvie de de Mathuisieulx






   POUR FINIR ....

 

Les heureux élus qui vont rejoindre ma PAL !

mercredi 5 avril 2017

Le swap Cabinet de curiosités ! Inscription faite !



le SWAP Cabinet de curiosités avec Marie Juliet

Avis à tous les curieux, les intrigués, les bizarres, les normaux, les passionnés, c'est par ici que ça se passe.... organisé par Lilas1501


Petite définition : Un cabinet de curiosités était un lieu où étaient entreposés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l'hétéroclisme et l'inédit. On y trouvait couramment des médailles, des antiquités, des objets d'histoire naturelle (comme des animaux empaillés, des insectes séchés, des coquillages, des squelettes, des carapaces, des herbiers, des fossiles) ou des œuvres d'art.


DATES :
Inscription jusqu'au 15 Mai 2017
Préparation du colis du 16 Mai 2017 au 31 Juillet 2017
Envoi du colis du 1er Août 2017 au 30 Septembre 2017


Contenu du colis :
- 2 livres de la WL
- 1 ou 2 MP sur le thème
- 2 ou 3 objets sur le thème
- 1 boisson et/ou gourmandise curieuse
- 1 petit mot

 Je trouve que les images décoratives de mon blog collent bien au sujet !
Vous ne trouvez pas ?
Je vais me régaler dans la préparation de ce swap ! 







lundi 3 avril 2017

Le challenge Ecosse 2017 * 2018 organisé par GIlwen


Oyez, oyez ! Amis du kilt, le challenge Ecosse est de retour pour une quatrième édition  

Il s'agit ici avant tout de se faire plaisir pendant un an et de partager sur l'Ecosse et sa culture.

- Les auteurs écossais sont bien sûr les bienvenus, mais pas que

- Tout roman, BD, pièce de théâtre, essai, nouvelle (un peu tout quoi) dont l'action se déroule en terre écossaise, au moins en grande partie, est également accepté, quel que soit le genre littéraire.
- Et comme notre organisatrice n'est pas sectaire, si vous avez envie de nous parler d'un groupe de musique, d'un film, d'un voyage, ou même d'une recette de cuisine, lancez-vous!

Au niveau des modalités
Les inscriptions seront ouvertes en continue, le challenge sera d'une durée d'un an, du 1er Mars 2017 au 1er Mars 2018. Plusieurs paliers sont accessibles et chaque avis rapporte 1 point. Vous pouvez bien sûr changer de catégorie en cours de route.

Niveau 1 : Aventurier de la route du whisky (1 à 3 point)
Niveau 2 : Joueur de cornemuse du dimanche (4 à 6 points)
Niveau 3 : Pourfendeur de Haggis sauvage (7 à 9 point)
Niveau 4 : Amateur de kilt éclairé (de 10 à 19 points)
Niveau 5 : Maître d'Alba (à partir de 20 points)

Petit bonus, les lectures en anglais valent deux points.

Pour nous rejoindre sur LA  

ou sur le blog de Gilwen  !

La licorne va se régaler .... Peter May ... Diana Gabaldon ... et bien d'autres...

dimanche 2 avril 2017

Quelques instants de lecture proposés par MarieJuliet

LECTURES DE MARS mises en photo ....

Quelques instants de lecture est un rendez-vous mensuel, proposé sur le blog de MarieJuliet, qui se tient le 1er jour de chaque mois.

Son objectif est de partager nos photos de livres,
de moments de lecture, du mois passé, mises en scène. 
* Un premier policier en Mongolie qui a été un vrai coup de coeur
* Une comédie policière qui m'a fait sourire mais moins que d'habitude !
* Une fantasy de haut niveau, impossible de ne pas penser au café 
quand j'imagine Estelle Faye en écriture .... ( elle en boit beaucoup !)
Merci MarieJuliet pour ce rendez vous !