mardi 14 avril 2015

Un vent de cendres - Sandrine Collette

Présentation de l'éditeur ( le livre de poche) - Policier - Thriller
Des années plus tôt, un accident l'a défiguré. Depuis, il vit reclus dans sa grande maison. Jusqu'au jour où surgit Camille...
Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d'un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l'endroit au plus vite, partir loin de cette angoisse qui ne le lâche plus.
Camille trouve ses inquiétudes ridicules, mais Malo n'en démord pas. L'étrange fascination d'Octave pour Camille, pour ses cheveux d'un blond presque blanc, le met mal à l'aise. Camille, elle, oscille entre attirance et répulsion envers cet homme autrefois séduisant, au visage lacéré par une vieille blessure.
Ils se disputent et, le troisième jour, Malo n'est plus là. Personne ne semble s'en soucier, hormis Camille qui veut retrouver son frère à tout prix. Mais leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce domaine, ou le piège est-il déjà refermé ?



Tout d'abord, si quelqu'un n'a pas encore lu ce livre, il vaut mieux qu'il ne lise pas cette chronique, car sans dévoiler l'histoire, certaines explications que je vais donner peuvent amener le lecteur a deviné le fin mot de ce roman ... et ce serait dommage, je ne voudrais pas gâcher votre plaisir.

Et du plaisir, j'en ai eu avec ce court roman, une histoire mené tambour battant, un vrai polar à la française, cette auteur n'a pas été sans me faire penser au style Karine Giébel, ce style qui donne à la réalité, des travers machiavéliques dont on ne pourrait soupçonner l'existence si on ne se penchait pas de plus près sur l'affaire ...

En effet, quoi de plus simple comme décor qu'un vignoble dans la plus pure tradition française, des vendangeurs débarquent comme chaque année pour aider les patrons du domaine de Vaux, et là se joue des drames sans cesse renouvelés et qui vont même perdurer, après le passage de nos héros du jour. Une jeune femme et son frère, se trouvent parmi les vendangeurs, et ils n'ont qu'un défaut, celui de leur ressemblance avec des personnages du passé, et leur présence va faire ressurgir des souvenirs plus que douloureux. L'empreinte permanente de ce passé, finira par rendre l'atmosphère étouffante et malsaine, et les acteurs finiront par dépasser les limites de la folie...
Le cadre pittoresque et original des vignobles nous plonge donc à première vue dans un endroit plutôt banal, mais somme toute assez méconnu du grand public. Et le travail des vendangeurs, ainsi que leur conditions de travail sont bien exposées et décrites, une grande fatigue se dégage de ces bonnes volontés qui endort leur faculté à réagir à ce qui se passe.

Le tout début qui positionne les personnages principaux face à un accident tragique, nous place dans un contexte de souffrance et de tristesse, sentiment qui nous accompagne également tout au long de la lecture, les premiers arrivants dans l'exploitation vont ressentir également ce malaise. Je ne m'étonne pas que l'auteur parle de Denis Lehanne et de son excellent Shutter Island, car malgré les lieux qui différent et la plume plus saccadée ici, les problèmes de dédoublement de la personnalité ou de schizophrénie sont bien mis en valeur dans les deux sujets, et exploité intelligemment, nous offrant une histoire étrange, glauque, sordide et diabolisant les troubles du comportement jusqu'à en devenir angoissant ! La nuit apportant son lot de peur, elle nous fait sursauter à chaque instant et renforce notre envie de découvrir l'âme en peine qui tient les ficelles de cette machiavélique histoire. 

Un livre court qui nous donne un petit concentré de suspens, et qui monte à une cadence rapide jusqu'au final, très flippant ! Une écriture qui rend la tension perceptible, et nous met les nerfs à fleur de peau, persuadé de savoir très vite qui est le coupable... on en oublie la virtuosité de l'écrivain à déjouer les pistes. Il faut quand même souligner que certains éléments de l'intrigue ne constitue pas des nouveautés dans le genre, un peu de déjà vu en effet, mais l'auteur apprivoise bien le genre thriller dans lequel elle semble se révéler, ces autres romans seront donc à découvrir !


15 commentaires:

  1. Il faut absolument que je le lise :) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture Léa ! Je vais tester " des noeuds d'acier " qui semblent avoir fait sa réputation !

      Supprimer
  2. Hou Hou, Bon j'ai fait attention en ne lisant que le début et la fin de ta chronique :) Mais çà m'a qu'en même bien donné une bonne envie de le lire... Merci la Licorne, @bientôt, Grybouille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! Beaucoup on trouvé l'histoire cousu de fil blanc ... La fin m'a bien surprise quand même, bien qu' avec le recul, j'aurai pu deviner le coupable ! Tu me diras ce que tu en penses !

      Supprimer
  3. Tu as encore réussi à me convaincre: je lirai ce roman . Qu'il se déroule dans des vignobles est assez original; Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est assez fort en tension, j'espère qu'il te plaira ! ;)

      Supprimer
  4. Bon et bien je me suis arrêtée au premier paragraphe ^^
    C'est une auteure que je n'ai jamais lue mais dont j'entends souvent parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zina, tu es une grande habituée des romans noirs ... Tu risques peut-être de trouver cette histoire cousu de fil blanc !

      Supprimer
    2. Ah ! Merci de me prévenir !

      Supprimer
  5. Moi qui ne lis jamais de thrillers, du coup je pourrais peut-être l'apprécier pleinement et ne pas ressentir cette impression de déjà vu, si je décide de mettre le nez dedans... Il ne faut jamais dire jamais ;) Merci ma Lili de me pousser à bousculer un peu mes habitudes de lecture ! Bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ! tout à fait tu peux tenter ... Mais je te conseille Denis Lehanne en tout premier lieu !

      Supprimer
  6. J'ai bien accroché avec cet auteur. Le roman que j'ai lu n'était pas un thriller habituel mais elle amène bien l'angoisse dans la lecture!! Je lirai celui-ci si l'occasion se présente!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Il me semble avoir lu ta chronique. Une découverte intéressante. ( pour le blog la pile de livres de la licorne, c'était un essai que j ai supprimé, je ne pensais pas que tout le monde y avait accès !

      Supprimer
  7. Bonjour ...arrivée un peu tardivement sur ce fil. Découvert Sandrine Collette très récemment : j'ai beaucoup aimé ''Il reste la poussière'' (1er roman lu), et viens de terminer ''Un vent de cendre'' 2ème livre lu - très bon aussi, même si un cran en dessous à mon goût). Depuis que j'en ai lu la dernière page, une question me perturbe, car je n'arrive tjs pas à y trouver de réponse : Octave est bien schizophrène (nous l'apprenons vers le dénouement) MAIS : Andréas a bien existé pourtant. Donc, entre son retour au château (après l'accident) et le début de l’histoire ...Qu'est-il donc devenu ?? (le véritable Andréas bien sûr).

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires ...