jeudi 23 janvier 2020

L'abominable - Dan Simmons


Présentation de l'éditeur ( Robert Laffont) - Aventures
Traduit par Cécile Arnaud

En 1924, la course pour parvenir au plus haut sommet du monde s'interrompt brutalement suite à la terrible disparition des célèbres alpinistes George Mallory et Sandy Irvine. L'année suivante, trois hommes – un poète britannique vétéran de la Grande Guerre, un guide de montagne français et un jeune idéaliste américain – tentent à leur tour leur chance. Mais quelqu'un, ou quelque chose, les poursuit, et, à 8 500 mètres d'altitude, alors que l'oxygène vient à manquer, l'expédition vire bientôt au cauchemar. Qui est à leurs trousses ? Et quelle vérité se cache derrière les disparitions de 1924 ? Tandis qu'ils poursuivent leur ascension jusqu'au sommet du monde, les trois aventuriers vont découvrir un secret plus abominable encore que toutes les créatures mythiques jamais imaginées.



Je viens de refermer ce livre et je risque d'être encore longtemps habitée par l'aventure périlleuse qui a secoué les protagonistes de cette histoire, et moi par la même occasion.

 La virtuosité de Dan Simmons réside d'abord dans sa faculté à nous faire découvrir de nouveaux espaces, de nouvelles sensations, et de nous amener avec une intensité crescendo vers des "sommets" exaltants, et quel sommet ici, c'est le toit du monde, l'Everest !. Son autre atout est son âme de conteur et de tisseur qui vient broder et ajuster à des événements réels, une explication tirée de son imaginaire, c'est tellement subtil et bien ressenti qu'on pourrait tout à fait y croire et penser que l'histoire a pu se dérouler ainsi. Il mêle et comble avec brio un pan de l'histoire de l'Alpinisme et enchevêtre l'histoire de ces héros avec un contexte historique particulier, celui de la montée du nazisme, de l'espionnage et du contre-espionnage. Tout un programme où il ajoute la petite touche légendaire du Yéti ...
 
J'ai vraiment été sous l'emprise de cette lecture, malgré quelques passages plus techniques, je n'ai ressenti aucune lourdeur, tout est important, il pose les bases, et donne de l'ampleur à l'ascension finale en nous montrant dans le détail, les préparatifs d'une telle expédition. Au début du 20e, c'était vraiment une aventure de chaque instant, et une prise de risque maximum pour grimper ; les technicités et la modernité de nos équipements actuels n'ayant pas grand chose à voir avec ceux de l'époque. On comprend mieux, le courage qu'il fallait pour tenter de tels défis. L'auteur a fait un énorme travail de recherche pour aider le lecteur à s'immerger dans ce challenge, j'ai appris un tas de choses sur les progrès techniques lié à l'Alpinisme, une activité que je connaissais à peine.

La solidarité et la confiance liant les hommes et femmes de l'histoire nous rappellent que nous sommes peu de chose par rapport à cette nature hyper présente et constituant quasiment un personnage à elle seule. Des portraits attachants qui nous font vivre leurs plus grandes peurs et une certaine forme de bonheur à braver l'immensité de ces sommets, c'est souvent poignant et parfois révoltant, on passe par un paquet d'émotions.... Et puis, il y a ce froid intense et on frissonne tout au long de ce pavé ! Mais au bout du compte, quelle magie aussi de vivre avec eux comme un alpiniste, suivant leurs péripéties et manquant souvent d'oxygène, eux par l'altitude et nous, par la tension des derniers chapitres.
Bref, le coup de coeur est là, il est net et catégorique ! un sacré roman d'aventure et je ne peux m'empêcher de faire un retour sur "Terreur" un livre de ce même auteur que j'ai adoré et dont j'ai retrouvé ici l'ambiance et l'univers sans pitié, celui du froid, des travers de l'humanité et des glaces.

Pour conclure avec un vilain jeux de mots, je dirai qu'il a atteint des sommets de perfection dans ce livre pour moi ! et comme je sens que je ne tarirai pas d'éloge à ce sujet, je vais m'arrêter là et vous envoyer la corde pour débuter à votre tour cette terrible ascension ...


L'EVEREST, des sommets d'exception... LA CONQUETE DE L'HIMALAYA
Quand le livre rejoint l'histoire ...

Lors de l'expédition britannique à la conquête de l'Everest en 1922, alors que Mallory dirige une expédition en contrebas du col Nord, une avalanche emporte le groupe, tuant sept sherpas.

Mallory fait à nouveau partie de l'expédition britannique en 1924. Le groupe est composé d'une douzaine de Britanniques et de porteurs tibétains et sherpas. Le 8 juin 1924, George Mallory et Andrew Irvine essaient d'atteindre le sommet de l'Everest par la voie passant par le col Nord. Leur compagnon d'expédition Noël Odell a rapporté les avoir vus à 12 h 50 dans l'ascension d'un des ressauts de la crête nord, et progressant fortement vers le sommet, mais aucune preuve n'a montré qu'ils ont effectivement atteint le sommet. Ils n'ont jamais rejoint le camp avancé et sont morts quelque part dans la montagne.

En 1933, Percy Wyn-Harris découvre, à 8 460 mètres d'altitude, un piolet qui aurait appartenu à Mallory ou Irvine. Le 1er mai 1999, une expédition américaine en partie commanditée par la BBC et Nova (une émission télévisée scientifique), organisée et dirigée par Eric Simonson, retrouve le corps de George Mallory, 75 ans après sa disparition, à l'altitude de 8 290 mètres sur la face nord de l'Everest. Sa dépouille, congelée et momifiée, est très bien conservée. Un altimètre en cuivre, un couteau et des lunettes de neige intactes sont également retrouvées. Avant de quitter le site, l'expédition réalise une cérémonie anglicane pour l'alpiniste et laisse le corps sur place, le recouvrant avec des pierres.

Il n'en fallait pas moins à Dan Simmons pour boucher, à sa façon, 
les trous de cette fabuleuse histoire. Il l'a fait de main de maître

 
En haut à gauche , les deux personnages sont Mallory et Irvine


George Mallory , photos en haut, et en bas, en compagnie d'Andrew Irvine



mardi 7 janvier 2020

3 Challenges légers et divertissant pour cette nouvelle année !



Voici le challenge de Gribouille !

Le principe : Il nous donne une liste de 120 mots et le but est de lire des livres qui ont ces mots dans leur titre. Nous ne sommes ABSOLUMENT PAS obligés de lire les 120 livres. On lit ce qu'on veut sans aucune pression. Ce challenge est fait avant tout pour s'amuser et prendre du plaisir tout en se motivant un peu.

Mais pour corser un peu le challenge (ou le rendre plus intéressant), il nous propose deux façons de participer, ou deux "formules" :

Formule 1 - vous lisez des livres de tous les genres, tout simplement

Formule 2 - vous choisissez de ne lire des livres que dans un ou deux genres (maximum deux) parmi les genres suivants : - Littérature générale (ou "Blanche", c'est-à-dire ne rentrant dans aucune des catégories qui suivent) - SFFF (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy) - Policiers/Thrillers - Romances (contemporaines, historiques, érotiques, dark...) - Jeunesse/YA (Young Adult)

Ce challenge est annuel, et si vous souhaitez voir la liste de ces mots et en savoir plus c'est par ici !



Voici le challenge de Salhuna !

Le principe du challenge ABC :


Lire 26 romans de genre policier/thrillers/romans noirs/à suspense… entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2019, selon le principe de 1 lettre = 1 auteur.


Établir une liste avec 26 romans de 26 auteurs différents correspondant à chaque lettre de l’alphabet (A : Barbara Abel / B : Michel Bussi / C : Maxime Chattam…) => C’est le Nom de l’auteur qui compte.

Catégorie 1 : Challenge complet :
26 lettres / 26 auteurs / 26 titres : vous avez le droit à 3 tricheries (prénom de l’auteur, ou lettres présentes dans le nom ou prénom…). Vous avez le droit à 3 BD/manga/album… Vous pourrez changer de titres en cours d’année, mais pas d’auteurs.

Catégorie 2 : Challenge FreeStyle
26 lettres / 26 auteurs et 26 titres à choisir en cours d’année au fur et à mesure : vous avez le droit à 3 tricheries, à 3 BD/manga/album…

Catégorie 3 : Challenge complet en Demi-Freestyle
26 lettres / 13 auteurs à choisir avant le 1er janvier + 13 auteurs à choisir en cour d’année au fur et à mesure : vous avez le droit à 3 tricheries, à 3 BD/manga/album…

Catégorie 4 : Mini Challenge
13 lettres / 13 auteurs / 13 titres : mais vous n’avez pas le droit de tricheries, ni le droit de BD/manga/album… Vous pouvez changer de titres en cours d’année, mais pas d’auteurs.

Mon choix  :Catégorie 5 avec bonus 1
Catégorie 5 : Mini Challenge Freestyle
13 lettres / 13 auteurs et 13 titres à choisir en cours d’année au fur et à mesure : vous n’avez pas le droit de tricheries, ni le droit de BD/manga/album…


Bonus personnel 1
Les thèmes :
Janvier : Un visage sur la couverture
Février : Un titre en rapport avec l’hiver (la neige, le ski…)
Mars : Une auteure
Avril : Un huis clos
Mai : Un roman avec un personnage récurrent
Juin : Un roman de plus de 400 pages
Juillet : Une couverture estivale (soleil, plage…)
Août : Un titre en un mot (« Un/Le » devant accepté)
Septembre : Un roman adapté (série, ciné, télé…)
Octobre : Une arme sur la couverture ou dans le titre
Novembre : Un roman qui se déroule aux Etats-Unis
Décembre : Une couverture rouge


Bonus personnel 2 :
Choisir pour sa liste UN thème complet :
– Que des auteurs français, que des tueurs en série… Pour le coup, faites attention pour les catégories 1 / 3 / 4 : si vous changer de titre pendant l’année qu’ils rentrent toujours dans votre thème.
Par exemple, vous choisissez de faire seulement un challenge roman de saga. Pour la lettre T, vous choisissez Franck Thilliez avec sa saga Sharko et Hennebelle. Si vous décidez de changer le titre, ne prenez pas un one-shot de sa bibliographie.

Les questions et l'inscription c'est par ici !

Objectif annuel livres-consignes

Voici le challenge de Waterlyly !
 le challenge des consignes par mois.

Seules les lectures débutées le premier janvier 2020 jusqu’au 31 décembre 2020 compteront.
Ce challenge se déroule en deux étapes. Tout d’abord, au niveau du nombre de livres lus à l’année
et ensuite au niveau des points par consignes.

Avant de vous donner plus d’explications, place aux consignes :

Janvier
- L’auteur a plus de 100 fans sur Livraddict
- De la neige ou des flocons dans la couverture
- Un auteur scandinave
- Une couverture de couleur bleue
- Le titre est une phrase

Février
- Le mot cœur dans le titre
- Le mot amour dans le titre
- Une couverture rouge
- Une romance
- Un prénom dans le titre

Mars
- Une couverture verte
- Un roman classique
- Le mot fleur dans le titre
- Un tome pair
- Un roman entre 400 et 500 pages

Avril
- Un roman contemporain
- Une couverture rose
- Un auteur européen
- Un signe de ponctuation dans le titre
- Un paysage sur la couverture

Mai
- Un couverture mauve ou violette
- Un roman entre 100 et 200 pages
- Un titre en cinq mots
- Un homme seul sur la couverture
- Le soleil ou la lune sur la couverture

Juin
- Une couverture blanche
- La mer sur la couverure
- Un auteur dont les initiales du prénom et du nom sont les mêmes
- Un roman ayant moins de 10 votes sur Livraddict
- De la nourriture sur la couverture

Juillet
- La plage sur la couverture
- Un auteur féminin
- Une couverture orange
- Un couple sur la couverture
- Un titre au féminin

Août
- Le mot vacances dans le titre
- Un premier tome
- Un sentiment dans le titre
- Le mot étoile dans le titre
- Une couverture faisant clairement référence à l’été

Septembre
- Une couverure brune ou marron
- Un auteur masculin
- Un roman policier
- Un roman entre 200 et 300 pages
- Un titre au masculin

Octobre
- Un roman d’horreur/terreur
- Le mot nuit ou jour dans le titre
- Un roman ayant plus de 50 chroniques sur Livraddict
- Un héros ou une héroïne dont le nom commence par un N
- Un roman ayant un maximum de 10 commentaires sur Livraddict

Novembre
- Une couverture noire
- Un thriller
- Un chiffre entre 1 et 9 dans le titre
- Un roman de plus de 700 pages
- Une relecture

Décembre
- De la neige ou des flocons sur la couverture
- Une couverture faisant clairement référence à l’hiver
- Un animal sur la couverture
- Un roman ayant remporté un prix
- Un adverbe dans le titre

Donc, à chaque mois, cinq consignes pour un total de 60 consignes.
Au moment de l'inscription, j' indique le nombre de livres que je me suis fixée dans l’année ainsi que le nombre de consignes que je pense être capable de réussir.
J'ai choisi 12 livres et 12 consignes

Pas de comptage de points dans ce challenge. Le but est de réaliser son objectif pour 2020.
Les inscriptions sont cloturées

De quoi m'occuper sans trop de contraintes avec des petits défis 
qui motivent les choix de lecture.
Et vous ? Cette année sera-t-elle sous le signe du challenge ?

vendredi 20 décembre 2019

Petite pause hivernale. 

La licorne fait la marmotte...

Belles fêtes à tous. 

On se retrouve pour la nouvelle année !

 

 

dimanche 3 novembre 2019

Le corbeau d'Oxford - Faith Martin

Le mot de l'éditeur : Harper Collins Noir ( policier)
Traduction : Alexandra Herscovici-Schiller

Oxford, 1960. Lorsque Sir Marcus Deering, un riche industriel de la région, reçoit plusieurs lettres de menace anonymes, il prend le parti de ne pas s’en inquiéter.

Mais bientôt, un meurtre est commis, et les meilleurs éléments de la police d’Oxford sont mobilisés.

La toute jeune policière Trudy Loveday rêverait de participer à une affaire aussi importante, mais ses supérieurs coupent rapidement court à ses ambitions. Écartée de l’enquête et chargée d’assister le brillant mais peu amène Dr Clement Ryder, médecin légiste, sur une affaire classée, elle se retrouve pourtant très vite au cœur d’une énigme qui pourrait bien la mener sur la piste du mystérieux corbeau d’Oxford…



Je remercie avant tout Babelio qui en partenariat avec Harper collins Noir m'ont permis de découvrir avant la sortie le premier tome d'une nouvelle série policière.

Dès que j'ai vu l'annonce de cette nouvelle série policière qui met en avant un duo d'enquêteurs, mes oreilles ont pointées ! Très friande de ce genre de littérature policière douce qui mêle intrigue, comportement humain et de société, j'étais impatiente de découvrir cette nouvelle association de "bienfaiteurs"...

Il est vrai qu'on ne peut s'empêcher de penser à toutes ces séries "cosy mystery" qui accumulent les succès en librairie comme Agatha Raisin, les détectives du Yorkshire ou encore les aventures d'Anna Kronberg et Sherlock Holmes ... toujours très plaisants à lire. Je vous avoue que j'ai un sacré petit faible pour les aventures de Samson O'Brien et Delilah Metcalfe, auxquelles on a ajouté une pincée de romance et donner plus de place aux relations humaines qu'à l'intrigue en général.

Ce ne fut pas le cas en effet avec le corbeau d'Oxford. L'auteur donne vraiment la part belle à l'intrigue et ne monopolise pas son temps sur les personnages ni sur l'ambiance. C'est peut-être ce que je regrette un peu dans ce premier tome, mais heureusement les relations entre Loveday et Ryder sont suffisamment intéressantes pour nous emmener au bout de l'histoire. 

Une écriture simple, sans fioriture, le style semble même parfois un peu maladroit, mais ce sont des épreuves non corrigées que j'ai eues entre les mains, je pense donc que toutes les petites coquilles vont être éliminées en relecture finale. L'auteur n'en est pas à son coup d'essai, elle a écrit d'autres romans policiers sous le nom de Jackie Walton, que je ne connais pas non plus d'ailleurs.

Ce qui est agréable c'est qu'on a l'impression de suivre l'enquête en direct, les allers-retours pour prendre les dépositions ou chercher des explications rythment la lecture, et même si certaines déductions ou constatations semblent parfois un peu tirés par les cheveux, on avance dans l'enquête en découvrant au fur et à mesure les mobiles de chacun. L'affaire semble assez simple puisque c'est la riche famille du coin qui est prise comme cible par un corbeau peu scrupuleux. Il va mettre ses menaces à exécution, et dévoiler par là même les déboires et faire ressurgir les fantômes du passé. Vengeance ! vengeance ! vengeance ! On sent très vite que tout tourne autour de ce leit-motiv et que la famille de cet industriel a finalement beaucoup plus de choses à cacher qu'il n'y paraît ...

Le meilleur atout est sans doute le duo qui associe une toute jeune policière, reléguée au rang de souffre douleur et de stagiaire au charme suranné du vieux coroner à la malice holmésienne. La jeune écervelée et le vieux grognon ... On sourit beaucoup quand ces deux antipodes finissent par trouver un terrain d'entente et s'associer avec confiance, chacun essayant d'épater l'autre à sa manière. Un premier tome charmant qui gagne donc à être lu, surtout pour les répliques de ce duo improbable, un genre de couple "Pére-fille" intrépide et attachant.
J'espère que les futures intrigues seront plus élaborées face à ce nouveau duo auquel je souhaite de belles aventures pour notre plus grand plaisir.




mardi 22 octobre 2019

La 25e Heure du livre - Le Mans - Octobre 2019




Le salon du livre

 “La 25e Heure du Livre »

Il a lieu tous les ans, le 2e week-end d’octobre. C’est l’un des plus anciens salons du livre de France : trente-neuf ans en 2017. Depuis 2002, il s’intéresse aux cultures de monde conjuguant vision littéraire et regard ethnographique, sous le générique « Littératures nomades ».
Amoureux de la littérature, curieux, collectionneurs, amateurs de débats, militants associatifs, lecteurs de tous âges font de cet événement une belle fête populaire dont la caractéristique essentielle est la diversité. Chaque année, près de 20 000 visiteurs se rendent au salon du Mans. Je ne le connaissais pas encore et ce fut donc ma première visite, très intéressant et bien organisé, j'ai fais le plein de livres en fantasy pour le reste de l'année ! et de belles rencontres également ! Je vous laisse visiter ...




Un salon qui met à l'honneur les lectures jeunesses et ado, 
la moitié du salon leur est dédié !



Michel Robert qui m'intrigue avec sa nouvelle série Largo, 
une histoire qui le sort de sa zone de confort, et le sujet me tentait depuis un moment, 
moment unique et idéal pour discuter et me le faire dédicacer ! 
Mrs Fabien Cerruti à droite et Jean-Laurent Del Socorro 

Clément Bouhélier et Thibaud Latil-Nicolas
Deux noms aussi qui résonnent beaucoup sur les réseaux sociaux 
et qui appellent les très bonnes critiques.
Deux jeunes hommes sympathiques et proches de leur lecteur. 
Des esprits enthousiastes qui ont vraiment vibrer la corde sensible de la lectrice que je suis !






Sylavin Forge (en haut gauche)
Eric Marchal ( en bas gauche)






 Après le salon, le lendemain une petite visite de la cité Plantagenêt s'impose, c'est à deux pas ...



Le Mans, labellisée "Ville d'Art et d'Histoire", recèle en son coeur un joyau caché la Cité Plantagenêt. Vingt hectares de ruelles pavées, habités de maisons en pan-de-bois et d'hôtels Renaissance, abrités d'une muraille romaine et surplombés d'une cathédrale.
La cathédrale Saint-Julien, mi romane, mi gothique, est aussi l'une des plus vastes de France (134m de long pour une surface de 5000m2) .


L'empreinte de la dynastie Plantagenêt :
Héritier des comtés mis en place par Charlemagne, convoités par ses puissants voisins normands et angevins, le Maine entre, au XIIeme siècle, dans la mouvance angevine.
Le lien des Plantagenêt et du Mans s'établit le 17 juin 1128 avec le mariage dans la cathédrale de Geoffroy Plantagenêt, comte d'Anjou et du Maine et de Mathilde, veuve de l'Empereur d'Allemagne. Petite fille de Guillaume le Conquérant, l'"Emperesse" est l'héritère du royaume d'Angleterre et du duché de Normandie.
Leur fils Henry est né en 1133 dans le palais comtal du Mans. Mort en 1151, Geoffroy est enterré dans la cathédrale.
En 1152, Henri épouse Aliénor d'Aquitaine qui lui apporte en dot tout le sud-ouest de la France. Il est couronné roi d'Angleterre en 1154. Le Maine est alors pris dans les conflits entre royaumes d'Angleterre et de France. Leur fils Richard Coeur de Lion partant en Terre Sainte, épouse en 1191 à Chypre, Bérengère de Navarre. Devenue veuve, la reine Bérengère obtient, en 1204, la gestion de la cité mancelle et du territoire alentour. Elle vivra 25 ans dans le palais comtal et royal. La souveraine repose au Mans, à l'abbaye royale de l'Epau qu'elle a fondée.













   


Une excellente escapade le temps d'un week-end, riche à tous point de vue !


dimanche 14 juillet 2019

Challenge 2019-2020 - Les polars et thrillers ça continue avec Sharon !


Challenge Polar et Thriller 2019-2020 : Le top départ a été donné le 10 juillet

la nouvelle édition du challenge polar et thriller édition 2019-2020. Le challenge commence le 10, et se terminera le 10 juillet 2020. Un grand merci a Sharon qui  gère ce challenge de main de maître et nous donne des idées de lectures à l'infini .....
 
Le principe du challenge ne change pas : lire des romans policiers, tous les romans policiers possibles et imaginables, que ce soit des romans, des romans noirs, des recueils de nouvelles, des thrillers, des romans policiers fantastiques, des romans historiques, des mangas, des bandes dessinées, des romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais. Bref, vous l’aurez compris, tous les genres, toutes les destinations sont permis, de l’Europe à l’Australie en passant par l’Amérique du Sud. Vous pouvez aussi lire l’oeuvre intégrale d’un auteur, vous concentrer sur un seul enquêteur, ne pas quitter votre pays de prédilection, peu importe, l’important est de prendre plaisir à lire. Oui, il ne faut pas l’oublier : lire est un plaisir avant tout de chose.
 
Voici les différentes catégories. Elles ne sont pas obligatoires, simplement des indications pour celles et ceux qui auraient envie de se fixer des objectifs :
 – jusqu’à cinq livres lus : Imogène.
 – de cinq à quinze livres lus : Montalbano.
 – de quinze à vingt-cinq livres lus : Miss Marple.
 – de vingt-cinq à cinquante livres lus : Erlendur Sveinsson. 
– de cinquante à soixante-quinze livres lus : commissaire Jules Maigret. 
– de soixante-quinze à cent livres lus : Walt Longmire.
 – plus de cent livres lus : Sherlock Holmes. et enfin, la dernière catégorie, plus de deux cents livres lus : Lucky Sherlock, pour les personnes qui lisent plus vite que leur ombre.
 
Je m'inscris encore en Montalbano cette année en attendant de devenir une Miss Marple l'année prochaine ... Bonne lecture à tous !

lundi 1 juillet 2019

Dix - Marine Carteron


Le mot de l'éditeur ( le rouergue) - policier

Ils sont dix. Sept adolescents et trois adultes, sélectionnés pour participer à un escape game littéraire et passer à la télévision en prime time. Direction : un manoir sur une île coupée du reste du monde. Un endroit si isolé que personne ne vous entendra crier, gémir ou appeler à l'aide. Et quand la mort décide de frapper les candidats un par un, une seule question : qui est le coupable ? un seul but : survivre !


Je remercie Babelio et les éditions le rouergue collection doadonoir pour cette lecture divertissante.

Il n'y a aucun doute que cette couverture rappelle tout comme le pitch de la 4e de couverture, un célèbre titre de notre chère Agatha Christie. Le thème est identique, il n'y a que le contexte et les personnages qui changent. L'auteur fait preuve d'une "certaine" originalité en transposant cette histoire connue et reconnue, dans un escape game littéraire. Jeu grandeur nature, très en vogue auprès des adolescents et des adultes, ici le principe fonctionne bien, même si la mise en scène de ce jeu manque vite de crédibilité pour les acteurs et aussi pour les lecteurs. Cet escape game tourne au cauchemar et devient plutôt une partie de jeu de massacre. Le hic pour moi dans ce roman ciblé ado, est qu'il y a beaucoup de violence physique, on navigue au milieu de jeunes gens et je trouve que la gratuité de certaines scènes assez "gores" n'est pas à mettre entre toutes les mains. Cette violence parfois perverse et tortueuse sied mal à de de jeunes ados, à mon goût, mais peut-être suis-je trop fleur bleue !

L'histoire est bien plantée, on rentre très vite dans le sujet, le style est simple ; et sans une redondance de détail, l'auteur arrive à nous immerger dans le mystère de l'île et celui du jeu qui va prendre corps peu à peu.  Des chapitres courts égrainent les heures, et les points de vue changent pertinemment. C'est mené tambour battant, et on est emporté dans le sillon de ces personnages qui se débattent dans un huis-clos angoissant et sanglant. L'auteure a placé aussi, dans ce roman, des ingrédients, des clés qui fonctionnent à merveille et font galoper l'imagination : un manoir isolé sur une île déserte, des molosses qui rôdent dès la tombée de la nuit, des éléments naturels qui se déchaînent apportant une ambiance particulière et renforçant le côté sombre et lugubre de l'affaire. La lecture s'accélère, le rythme s'intensifie vers la fin et, nous pousse à découvrir ce tueur machiavélique, responsable de tous ces meurtres et de cette organisation aux petits oignons, du moins au début .... Le tout scandé par des phrases tirées du code pénal et qui semblent légitimer les actes du vengeur tout en nous aiguillant sur ce qu'il leur reproche.

A vrai dire, les personnages sont assez caricaturés et représentatifs de la nouvelle génération. Et, ça aussi, ca  fait un peu peur ! Je ne les ai pas trouvé attachant, il faut dire qu'on a pas le temps de les cerner, ils servent une vengeance et vont disparaitre au fil d'un temps assez court, nous saurons juste ce qui est nécessaire et ce qui fait qu'ils se retrouvent parachuté au coeur de cette intrigue. Chacun a son secret plutôt terrifiant qui se révèle peu à peu, tout cela est un poil "cliché" laissant un goût d'invraisemblance... L'histoire ne m'aura pas transcendé, je passe à l'ouest du coup de coeur ! 

Pour finir, je soulignerai qu'au delà de l'intrigue,  l'auteur aborde les travers du monde de l'adolescence. Il n'est pas si simple, ni si puéril, on parle de viol, de secrets, de vengeance, de drogues ... un panel peu ragoutant mais existant, c'est le cumul ici qui est de trop peut-être et finit par enlever tout espoir.
Voilà, je vous laisse jouer à votre tour, et peut-être trouverez-vous le coupable très vite, ce qui ne fut hélas pas mon cas. Bon escape game !
tous les livres sur Babelio.com