lundi 10 juillet 2017

Le diable de la Tamise - Annelie Wendeberg

Présentation de l'éditeur ( 10/18) - Policier
Traduction : Mélanie Blanc-Jouveaux
Londres, 1889. Quand une victime du choléra est retrouvée dans la Tamise, le Dr Anton Kronberg, bactériologiste de son état, est appelé pour confirmer les causes du décès. Toutes les précautions sont prises pour éviter une épidémie. Les choses auraient pu en rester là si les résultats intrigants de l'autopsie n'avaient poussé Kronberg à s'intéresser de plus près à cette affaire. Alors que Scotland Yard souhaite classer ce cas, Kronberg se rapproche de Sherlock Holmes. Et il ne faut que peu de temps au célèbre détective pour percer le secret du médecin qui, en réalité, est... une femme. Un secret qui pourrait la mener droit en prison s'il venait à être révélé. Mais tous deux vont unir leurs forces pour débusquer un criminel aussi redoutable que Jack l'Éventreur...







Un roman qui se dévore en un rien de temps, il m’a fallu deux petits jours, et entre deux pavés c’est plutôt agréable, c’est vraiment une lecture détente qui rassemble les ingrédients que j'aime, une bonne enquête, un format court mais dynamique, une écriture fluide et vivante avec de nombreux dialogues, un duo attachant, des endroits qui mettent la chair de poule, et pour finir un personnage célèbre de la littérature policière, vu ici sous un angle différent.

Dans un Londres que j’affectionne particulièrement, celui un peu glauque des bas-fond et des quartiers dangereux, on va donc retrouver notre éminent détective Sherlock Holmes, c’est une jolie prouesse de l’auteure car il n’était pas évident de donner une nouvelle vie à ce personnage maintes fois repris est re-repris. J’avoue qu’ici, on ne le reconnaît pas forcément sous ses traits habituels et on va aussi le découvrir d’un point de vue plus sentimental, on le sent déstabilisé, ce qui est une approche intéressante et assez novatrice.

Tout commence, lorsqu’on vient chercher le Dr Anton Kronberg pour étudier un cadavre, soi-disant mort du choléra mais qui présente aussi les stigmates d’un assassinat … 


L’héroïne sera donc une femme qui se déguise en homme pour pouvoir travailler dans ce domaine, elle a suivit l’ensemble de ces études de médecine, en bandant sa poitrine et en grimant son visage, et elle va devoir aider Sherlock dans l’analyse de ces cadavres suspects. L’auteur Annelie a été microbiologiste, elle sait donc de quoi elle parle, son héroïne qui excelle dans le milieu médical va se retrouver confrontée aux pires fléaux, la peste, le choléra et le tétanos, des maladies qui alors sont quasiment mortelles ! et elle va adapter un rôle de femme dans ce monde très machiste de la médecine à cette époque victorienne.
Le sujet est intéressant et l’auteur apporte une bonne documentation sur cette période et sur le contexte historique.
 
Ils vont former un duo étrange et complice ! Le don d’observation de Sherlock va vite percer à jour la véritable identité de la jeune femme ! Bien sûr, il va se montrer avare de renseignements, sérieux et souvent irascible, mais le courant passe entre eux, et peu à peu on sent Sherlock se détendre et fondre sous le charme de la jeune femme, il semble même qu’elle prenne plus souvent qu’à son tour les rennes de l’enquête !  A eux deux, il pourrait suivre une cure chez un psy ! Lui est à fleur de peau, introverti et elle, ne sait plus comment aborder son rôle de femme face à un homme ! quel couple ! mais ça fonctionne, et c'est assez drôle parfois, comme la fin laisse présager une suite, je pense que je resignerai une nouvelle fois pour une aventure "holmésienne" agrémentée d’un bel esprit féminin et léger ! A découvrir en lecture de vacances ! 


L'avis de Belledenuit 
c'est grâce à sa chronique que j'ai craqué !
 

11 commentaires:

  1. Ah ça c'est l'ambiance que j'aime bien ;) je note avidement ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'adore ces ambiances ! toi qui lit peu de policier, ça devrait en effet te plaire ! c'est juste ce qu'il faut pour ne pas trembler de peur ! ;)

      Supprimer
  2. Alors ton billet appelle plusieurs'commentaires : d'abord je suis totalement jalouse de ton trajet en train ! Nous économiso's depuis looooongtemps pour nous payer un jour l'Orient express ! Là il faut que tu me donnes absolument ces infos, j'en rêve ! ;)
    Ensuite la nourriture, ce trodlo me fait envie. Bon par contre le goulash saucisse suis pas sûre mais les garçons regardent la photo'avec envie . Lila ,elle, a repéré les gauffres, ouaaaah !
    De beaux moments et des souvenirs plein la tête. Bises à vous deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas que tu rêvais d'un voyage dans ce train mythique ! Par curiosité, j'ai été voir les prix d'un aller simple ...wouhh ! glups ! non je n'économiserai pas, c'est clair ! trop cher ! faut pas exagérer quand même !
      Je vois que les enfants sont intéressés par leur ventre ! hein !!! les gourmands ! Je dois dire que ce n'est pas la cuisine qui l'emporte quand on va là bas ! Mais c'est toujours intéressant de voir les façons de vivre et de manger, ça en dit long aussi sur leur conditions de vies et leur états d'esprits !
      PS : le trodlo que tu as vu , on peut le faire remplir de fruits et de chantilly ! ;)
      bises ma Choco !

      Supprimer
  3. Ah et j'ai oublié, j'aime beauCoup la déco du blog version été :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci ! Un petit côté Alice aux pays des Merveilles !

      Supprimer
  4. Ben il a l'air bien chouette ce titre là. Et puis ça fait vraiment pas mal de temps que je n'ai pas lu une histoire avec Sherlock.
    Bref il fait envie :)

    (c'est vrai qu'elle est sympa ta nouvelle bannière ^^ )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, entre "elementary", le livre de D'aillon que j'ai lu la semaine dernière et celui-là, je crois que je suis un peu vaccinée pour Holmes !
      Merci pour la bannière été ! ;)

      Supprimer
  5. Les sagas d'enquêtes policières victoriennes ont la côte en ce moment ! ! Mais je trouve que chaque auteur a sa manière de faire et se débrouille assez bien...ainsi, le lecteur n'a pas l'impression de lire du réchauffé, personnellement, j'y trouve toujours mon bonheur et du coup, j'ai bien envie de me lancer et de démarrer cette saga ! Je crois que tu as su me convaincre ! ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, ce sont des personnages cultes qui reviennent régulièrement, et je ne m'en lasse pas encore. Sherlock a une "aura" tres rayonnante, et je suis toujours curieuse de le voir à l'action dans tous les domaines, que ce soit films et livres. Je crois que je suis comme l'héroïne de ce roman... Un peu amoureuse du personnage ;)

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...