jeudi 26 avril 2012

Le livre sans nom - Anonyme



Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets. Un sérial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d'arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d'oeil à Seven et à The ring...


Je suis tombée sur ce livre par hasard, intriguée par le titre et son auteur Anonyme... J'étais un peu sceptique sur le fait de mélanger policier et surnaturel, mais après le côté trop convenu de mes eux dernières lectures, je me suis laissée tenter...
Dès les premières pages, j'ai eu l'impression d'être au milieu d'une BD très noire, très glauque. J'ai eu un peu de mal avec tous ces personnages qui arrivent très vite. Je me retrouve entourée d'un Elvis, d'un Jefe, d'un Bourbon Kid... des personnages plus improbables les uns que les autres et totalement dépourvus d'humanité. Seul un couple, pas très très clean, s'en sort pas trop mal et fait preuve de bons sentiments, ou plutôt, de sentiments, tout simplement. Tous ces personnages vont se croiser à un moment ou à un autre, pour le meilleur mais surtout pour le pire, car les cadavres "se ramassent à la pelle"!
Les intrigues et les actions se passent sur un court terme avec une telle intensité que l'on n'arrive pas à lâcher le livre. On ne s'ennuie pas un seul instant, les phrases sont incisives et nous plongent à la vitesse grand V dans l'ambiance de ces lieux noirs et glauques, où la violence est omniprésente et où le sang coule à flot.
Mais les pages sont quand même ponctuées d'humour avec le jeu de ping-pong auquel se livrent deux flics sur leur culture cinématographique, ou avec le personnage de Sanchez, le barman, qui passe pas mal de temps à plonger derrière son bar pour échapper aux balles. On oscille entre western spaghetti et BD, réjouissant !
On se laisse entraîner dans une aventure totalement inédite, pas un instant on ne se doute du dénouement de l'histoire, on veut simplement savoir qui est ce Bourbon Kid, tueur fou mais tellement attachant.
Seul petit bémol : le langage cru et la vulgarité des dialogues, je ne trouve pas que ça apporte quelque chose de plus, parfois même ça détonne...
Et quand la fin arrive, une seule pensée : vivement le suite ! BourbonKid n'a pas dit son dernier mot et je veux savoir dans quelle histoire délirante je vais plonger (avec délice !) encore une fois.

En résumé, un polar rock'n roll et délirant qui se lit à la vitesse de ... cette éclipse de lune tant attendue des protagonistes !
signée : Izagh

4 commentaires:

  1. Je ne suis pas fan, mais alors pas fan du tout du polar. Cela étant, ta critique me donne envie de tenter...
    Oui, je tenterais bien cela...
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Izagh à Aranae,
      Je suis ravie que ma critique t'ai donné envie de lire ce livre. Il a tous les atouts pour te faire passer un moment "hors norme" ! N'hésite pas à me dire ce que tu en penses quand tu l'auras lu. A bientôt.
      Izagh

      Supprimer
  2. Ca fait un moment que ce roman me fait de l'oeil, je pense que je me laisserais tenter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas moi (Licorne)qui ai lu ce livre, mais une amie qui se lance sous le pseudo d'Izagh, et que j'a épaulé le temps qu'elle crée son blog, ce qui est fait, il verse dans le policier pur et dur ! je lui ferai part de ton commentaire. Moi, par contre, ce livre ne me tente pas du tout ...allez savoir pourquoi !

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...