vendredi 22 août 2014

Bohème - Mathieu Gaborit

Présentation de l'éditeur ( folio) SF

Après la révolution industrielle, l'Europe a été submergée par une substance étrange et dangereuse, l'écryme. Reliées par un fragile réseau de traverses d'acier, seules quelques cités gouvernées par l'aristocratie capitaliste émergent dans cette mer corrosive. Mais sous le joug de la Propagande, la révolte gronde... Quand un dirigeable porteur d'une précieuse cargaison clandestine s'échoue dans l'écryme, c'est Louise Kechelev, avocate-duelliste et fille de révolutionnaires praguois, qui est chargée de récupérer la cargaison. Dans la même zone, un régiment de hussards en mission de reconnaissance a été décimé par une mystérieuse crise de folie. Seul survivant, le commandant Léon Radurin doit fuir les foudres de la Propagande. Pour Louise et Léon, c'est le début d'un voyage sans retour aux confins des traverses, où se murmure le nom d'une cité perdue : Bohème.

Les quelques ouvrages que j'ai lu de Mathieu Gaborit, font preuve d'une imagination débordante et chiadée, fourmillant de mondes différents et d'atmosphères particulières, et en cela, ce livre répond à mes attentes, mais cette fascination se trouve ici scalpée par le manque de cohésion dans l'histoire.

Le livre est scindé en deux parties, et le fil rouge entre les deux est maigre, trop maigre pour moi, je n'ai pas fait la jonction, et tout est partie en déconfiture. En effet, la première partie fait la part belle à notre héroïne Louise que nous suivons avec intérêt dans la première partie, elle a pour mission dans un monde divisé, et dirigé par des régimes autoritaires, de retrouver la cargaison d'un aérostat écrasé dans une zone éloignée de sa province, elle devra comprendre ce qui est arrivé et revenir en informer les membres de sa famille… 
Pour y parvenir, elle devra affronter l'écryme, une mer "diabolique" qui recouvre absolument tout et qui à d'étranges pouvoirs… Bref, une aventure qui démarre bien, donnant de l'action aux personnages, et j'avoue que le parcours de Louise pour arriver jusqu'à l'aérostat m'a bien plu, du mystère, du suspens, même une rencontre avec Léon… mais bientôt l'affaire retombe comme un soufflet et, nous enchaînons sur une autre histoire, aucun point commun avec la première et franchement on y perd un peu son latin entre les révolutionnaires d'un côté, la propagande, les combats des uns et des autres, une multitude de personnages et de situations insolites … Là, Je pense que j'ai commencé à perdre pied et je suis sans doute passée à côté d'un message… Mais, je ne sais pas lequel !?… Louise réapparaît en fin d'histoire, et là, c'est le décrochement complet… une maternité incongrue, un rôle dans le futur, un message d'espoir, un message philosophique … Mais lequel ? beaucoup trop de flou ! 

Tout cela est dommage, car on détenait tous les ingrédients pour une histoire originale à la sauce steampunk et SF, une belle galerie de portraits, des lieux édifiants et mystérieux, des trouvailles technologiques, un pied de nez aux régimes totalitaires, mais mais mais …. Je suis restée insensible à cette poésie. Une bonne première partie qui méritait une fin et des explications plus importantes, et une seconde qui s'évapore dans des méandres sans fond en ce qui me concerne, et dont je n'ai pas bien compris le sens, et l'intérêt…. Je vous engage, malgré mon opinion a y jeter un oeil, car ceci ne remet pas en question, toutes les qualités d'écriture, visuelles et imagées de cet auteur. Peut-être n'était-ce pas le bon moment pour moi, pas assez ou je n'étais pas assez concentrée sur l'histoire ! A vous de voir !

Je remercie Stellade qui m'avait offert ce livre lors de notre premier swap "steampunk" organisé par June. 
    

4 commentaires:

  1. Dommage... Mais la couverture est très jolie, c'est déjà ça, non ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais justement c'est assez frustant car il y avait d'excellentes bases, je trouve ! La couverture ne témoigne pas tellement de l'histoire d'ailleurs !

      Supprimer
  2. Oh dommage! J'adore le résumé! Je pense que je le lirai quad même car l'ambiance et la première partie ont l'air super!!! merci pour cet avis! et c'est vrai que la couv est magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Vivi il faut essayer, la première partie est intrigante à souhait... Je serai très intéressée d'avoir ton avis ! ;)

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...