lundi 24 août 2015

Plutôt crever ... - Caryl Ferey


Présentation de l'éditeur (folio policier) - Policier

Si votre meilleure copine vous offre pour vos trente ans les Mémoires de Lacenaire et un calibre .44 dans une boîte à chaussures, méfiez-vous ! Lisez au moins le mode d'emploi. C'est ce qu'aurait dû faire Fred avant d'abattre le député Rogemoux et de prendre la fuite à travers la Bretagne, en voiture, à vélo, à pied ou en kayak… Il aurait trouvé le carnet et les étranges QCM d'Alice. Il aurait vu les six balles creuses et les petits papiers. Il n'aurait pas été traqué par toutes les polices de France et ne serait pas devenu le gibier d'un terroriste basque aux tendances psychopathes. Il n'aurait surtout pas eu dans son sillage, comme une ombre dévorée de colère, le flic borgne Mc Cash. Lui ne lâchera jamais. Fred et Alice non plus. Quoi qu'il advienne. Plutôt crever !

Très secouée par le film ZULU, une histoire émouvante et terrifiante, tiré d'un de ses romans les plus primés, j'avais envie de voir cette écriture de plus près, et je choisis ce petit livre pour commencer...

3 points forts à la lecture de la quatrième de couverture, de bons ingrédients, une histoire de cavale et la Bretagne…Et pourtant, cela ne m'a pas suffit, ce livre est même tout le contraire de ce à quoi je m'attendais, j'ai tenu à aller jusqu'au bout, espérant un retournement de situation, une révélation qui donnerait de la puissance à cette histoire, mais, je suis restée sur ma faim… empêtrée dans une course poursuite sans ambition, ni ampleur … Une histoire de fuite et de traque qui ne m'a pas vraiment émue même si j'ai par moment sentit poindre chez nos fuyards, un désespoir ou un coup du sort avec une certaine ironie.

Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages que l'on sent désabusés, sans grande attente de la vie. Alice et Fred, deux amis, un peu paumés, se retrouvent en fuite et pourchassés à travers la Bretagne.. Tout cela à cause d'un accident bête qui survient à la suite d'un cadeau tout aussi bête, voyez plutôt, Alice n'a rien trouvé de mieux à faire que d'offrir un calibre 44 à son ami pour son anniversaire, une arme dérobée à des tueurs basques....Un cadeau farfelu qui va déclencher une série de méprises dont ils vont mesurer très vite toute l'ampleur...

L'auteur est avare de renseignements sur ses personnages, on les découvre, au fil de l'histoire, dotés d'un passé assez ténébreux, resurgissant par moment comme des flash-back, il nous amène peu à peu à comprendre pourquoi ils sont si "barrés"... bien qu'il reste encore beaucoup d'énigmes à la fin du roman. Caryl férey semble avoir découpé une tranche de leur vie sans chercher à nous attendrir ou à nous émouvoir. Il est objectif et carré, et nous raconte une part de leur histoire.

L'inspecteur McCash démarre ici sa première enquête, une enquête un peu hors service qui le conduit de fil en aiguille sur les traces du suspect, flic bourru, drogué et mal dans sa peau, il avance au petit bonheur la chance. McCash est un anti-héros, il apparait assez tardivement et reste en retrait par rapport à l'intrigue, on ne sent pas très bien le bonhomme d'ailleurs, il est nonchalant, solitaire et sans charisme à mes yeux... Ce doit être "ça" son charme !... On lui reconnaîtra quelques beaux gestes néanmoins sur la fin.

Un livre vraiment  loufoque, singulier et décousu, je n'ai pas l'habitude de lire ce genre de récit, car malgré moi, je cherche des intrigues plus rigoureuses, des personnages plus consistants, un fil conducteur cohérent, ce qui explique mon manque d'entrain à finir ce roman.
Les temps morts dans cet escapade bretonne, qui soit dit en passant m'a rappelé les coins les plus magiques de cette région, ont donné à ce road-movie à la française, un côté psychologique plus important que celui de l'aventure à proprement parlé, engendrant une atmosphère sombre dans une voiture déglinguée, une poubelle ... Je n'ai pas su me laisser emporter par ce style épuré un peu vulgaire et vif qui colle pourtant au récit, sans lui avoir donner du dynamisme.

Un voyage tantôt ironique, désabusé, amer et somme toute assez poétique, mais dans lequel on se perd dans des pistes en cul de sac peu exploitées... Je pense que ce n'est pas son meilleur et je vais m'aventurer dans des récits plus expéditifs comme Mapuche, je ne vais pas tourner la page aussi facilement car même si j'ai trouvé ce récit un peu sec et stérile, je sens un auteur authentique et ... inattendu. A revoir donc ...


6 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cet auteur mais je n'ai pas lu celui-ci ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour cela que je vais en tenter un autre...Je ne veux pas rester sur cette mauvaise impression.

      Supprimer
  2. en espérant qu'un autre te plaira plus. Bise ma lili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vais lire Mapuche prochainement ! bises Chris!

      Supprimer
  3. C'est bien que tu n'en restes pas là, cela prouve que ton envie de farfouiller un peu plus loin dans l'univers de l'auteur a pris le dessus, généreuse que tu es ;) Alors souhaitons que Mapuche te comble davantage ! Bises ma Lili !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le souhaite, car il n'aura hélas qu'une deuxième chance, il y a trop de lectures qui attendant ... Mais, c'era m'en a dit le plus grand bien ! j'ai confiance. ;) bises Lupa !

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...