jeudi 17 mars 2016

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit - Celeste Ng

Présentation de l'éditeur ( sonatine) - Thriller - Histoire de vie
Traduction : Fabrice Pointeau
Lydia est morte.
Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l’ignore encore…
Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu’elle n’a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d’université d’origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu’il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus.

Mais le corps de Lydia gît au fond d’un lac.
Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l’adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu’au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront sans doute jamais être comblées.


Que d'éloges sur ce roman, alors quant Babelio m'a proposé de le lire et de leur en parler, je n'ai pas hésité une seconde, il a les ingrédients qui me plaisent, à priori ...

Ce qui est très étonnant dans ce roman, c'est surtout la façon dont il se déroule, il n' a rien d'un policier à l'enquête classique et cette vision des choses m'a beaucoup plu dans un premier temps. En effet, c'est à la suite de la découverte macabre d'une jeune fille noyée, que l'auteur va nous emmener dans un voyage à contre courant.
Le récit est très prenant car on va remonter le fil de la vie de cette jeune fille et de sa famille pour finir par comprendre la véritable tragédie de l'histoire, une fin étonnante et finement amenée.  Pour ma part, je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement avec un certain roman de Laura Kasischke, mais elles ont bien deux signatures distinctes, et la comparaison est seulement dans la manière d'amener les évènements à la lumière du lecteur.

On ressent beaucoup d'émotions pour cette famille LEE, qui a elle seule, nous donne une vision assez élaborée de tous les travers de la société américaine de l'époque dans les années 80, mais, pour certains aspects, il est possible de généraliser à l'ensemble des pays et des populations. 
De ce fait, ce noyau familial est notre point de mire, et finalement, elle devient vite attachante, on gratte un verni très frais, on décortique ces faits et gestes, et sous l'écorce, on découvre des côtés peu reluisants, mais, on peut comprendre certaines choses ...

L'étude de comportement est donc le point fort de ce roman, le travail sur la psychologie des adolescents est remarquable, l'auteur ne s'apitoie pas sur leur sort mais fait un vrai constat de leurs états d'âmes. elle soumet nos consciences à plusieurs questionnements, sommes nous réellement à l'écoute de nos enfants ? Ne cherche t-on à les manipuler inconsciemment ? et, en tant que mère je dois reconnaître que j'ai pu poussé mon enfant dans le prolongement de ce que j'aurai aimé être, de ce que je suis ... L'ai-je fait consciemment ? ... Le doute subsiste,  je l'ai fait avec mon coeur en tous les cas,  et le chemin tracé pour son propre enfant dépend souvent du nôtre ... Bref, je m'égare et en même temps, on se sent très interpellée par ce genre de questions, vous verrez si vous le lisez, c'est intéressant...


On trouve aussi la part belle à plusieurs phénomènes de société qui posent aussi de vraies problématiques, un bel écho à certains problèmes de la vie courante comme le mariage mixte, le métissage, le racisme, le regard de l'autre, la place de la femme dans la société et dans le couple. On sent beaucoup de recherche chez l'auteur, elle s'est documentée sur l'histoire de son pays et sur les moeurs de nos sociétés, elle y a intégré sa propre expérience, et c'est touchant.

Le style est un autre point fort tout comme la construction du récit qui est maîtrisée, les dialogues sont posés et les silences existent aussi, ils ne sont pas là par hasard et interpelle le lecteur. On avance doucement dans le flot de l'histoire, et malgré une grande violence psychologique, le ton reste doux, sobre, sans emportement, peu habituée à tant de pudeur, cette façon de conter m'a presque dérouté, puis on se laisse bercer, apprivoiser... cela amenuise la tension et la colère qu'un thriller psychologique aurait pu développer avec un tel sujet, mais là, justement avec un récit qui tient plus du drame psychologique, on s'éloigne de ce genre. Une approche intéressante !

C'est donc un bon roman psychologique que j'ai lu, remuée jusqu'aux tripes par certains aspects, il est évident que Lydia, notre malheureuse héroïne, concentre toute notre attention, elle reflète les "non dit" et les vérités, pas toujours bonnes à dire, mais on apprend qu' il faut s'en délivrer au final pour ne plus vivre dans l'ombre des autres. Cette histoire émouvante et réaliste fait surgir toutes les difficultés de l'éducation, et l'auteur a réussi une belle gageure en nous confondant sur de multiples pistes pour arriver à une fin surprenante  ... Je vous laisse le découvrir sans tarder !


Merci aux éditions Sonatine et à Babelio 
pour la découverte de cette auteure !

12 commentaires:

  1. je ne connais pas cet auteur. Dis moi comment t'arrive a avoir des livres de babelio. j'en entend parler mais je ne sais pas comment vous faites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord Chris, il faut t'inscrire sur le site de Babelio, y mettre tes chroniques et participer à la vie de ce forum, ensuite tu peux participer à des opérations masse critique. Tu peux choisir des livres que tu reçois en échange d'une chronique ! Voilà !

      Supprimer
  2. Et alors maxi coup de cœur ou pas ? Nelphe avait l'air toute retournée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est pas un coup de coeur, j'ai bien aimé, ce livre se lit très bien, et nous plonge dans de bons questionnements, il est a découvrir... Mais pour mon approche personnelle, il a manqué un "quelque chose" pour en faire un véritable coup de coeur!

      Supprimer
    2. Ben même si ce n'est pas un coup de coeur, ton avis est tout de même bien accrocheur ; pour toutes les questions qu'il soulève, pour la plume aussi.
      Bref, envie de le lire!

      Supprimer
    3. Oui, tu peux y aller C'era, c'est un bon livre, une approche qui change des policiers habituels, une belle plume ... Mais elle est très terre à terre cette histoire,pas de place aux rêves ici, c'est dur et parait tellement réel que ça fait froid dans le dos !

      Supprimer
  3. Quelle magnifique chronique ! Elle m'a vraiment donné envie de découvrir ce livre, alors que ce n'était a priori pas gagné ! Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh ! Merci Kahlan ! ;) je suis contente que tu apprécies ce commentaire et finalement je crois que j'ai plus aimé ce livre que je ne l'aurai cru ... avec du recul, il marque à sa façon. bises et merci de ton passage !

      Supprimer
  4. Ah oui, je plussoie ! Ta chronique donne furieusement envie de le lire, alors même que ce n'est pas un coup de coeur, chapeau dame Licorne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! tant mieux ! Chère Dup ! Pour une fois que j'ai lu un livre avant toi ! c'est plutôt rare, alors, je ne suis pas mécontente de te donner à mon tour l'envie "furieuse" de te jeter dessus ! ( ne te fais pas mal surtout ! hein ) bises ;)

      Supprimer
  5. Yasss, tu as brillamment assuré, encore une fois, en nous rédigeant cette excellente et accrocheuse chronique ! Je suis passée en mode "conquise" dès les premières lignes de ton billet !!!
    Mission accomplie avec inspiration ma Lili, merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton porte monnaie doit m'avoir en horreur ma pauvre Lupa ! Je suis quand même contente de faire mouche à chaque fois ou presque ! bisous

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...