lundi 21 août 2017

Une étude en écarlate « Les chroniques d'Eward Holmes et Gower Watson » - Jean d’Aillon

Présentation de l'éditeur ( 10/18) - Policier - Roman historiques

Voilà le sujet : Le 21 mai 1420, la reine de France signait un traité par lequel le roi Charles VI reconnaissait son gendre Henri V d’Angleterre héritier de la couronne de France. Un an plus tard, l’eau d’une fontaine voisine de la porte Saint-Honoré devint rouge et le peuple resta convaincu qu’il s’agissait du signe précurseur de quelque désastre.
Au même moment, Edward Holmes, clerc et demi-frère du baron de Roos tué à la bataille de Baugé, est chassé de l’hôtel parisien de son seigneur. Ne pouvant rentrer en Angleterre, Holmes trouve logis chez maître Bonacieux, greffier au Châtelet et zélé partisan bourguignon, où il partage la chambre de Gower Watson, un archer blessé à la bataille d’Azincourt.
Dans un Paris où règnent la faim, le froid et la misère, Edward Holmes devra mettre à jour un terrible complot dans lequel les conjurés veulent entraîner son ami Gower Watson.



Ce titre est le premier de la saga « Les chroniques d'Edward Holmes et Gower Watson » qui en comporte 4 à ce jour :  Une étude en écarlate, le chien des Basqueville, la ville de la peur et les exploits d'Edward Holmes ( qui regroupe 3 nouvelles).   
J’étais plutôt intriguée et curieuse de retrouver encore notre "Holmes" dans un autre contexte, j’ai lu avec plaisir cette histoire qui relate en fait comment Conan Doyle aurait déniché son personnage emblématique : il aurait trouvé un texte ancien où apparaitrait déjà nos deux compères, l’un archer (Watson) et l’autre juriste, clerc plus précisément (Holmes). 
Jean d’Aillon reprend cette histoire à son compte, en allant plus loin dans l'explication, et il va nous faire découvrir les aventures de ces premiers personnages plongés au coeur du moyen âge, à Paris dans un contexte historique plutôt compliqué. 
Avec ces aventures, qui auraient inspirées le Sherlock des temps modernes, il allie de nouveau l’Histoire et les enquêtes policières ! C'est succulent et plein de dialogues sympathiques ! cela redonne une nouvelle "vie" à ce personnage légendaire, même si le mythe risque de finir par s'essouffler ! A quelle sauce n'a t il pas été encore mangé ce Holmes !? ...

Si je vous parle d'un contexte historique compliqué, c'est que cette histoire se passe durant la sanglante guerre entre les Armagnacs et les bourguignons, et que Paris est alors sous domination anglaise. On ne peut pas passer à côté de cet aspect historique, Jean d'Aillon aime l'histoire et il s'accorde toujours beaucoup de temps pour décrire les ambiances et les lieux, ce qui nous donne une très bonne idée de la vie à cette époque. L'immersion est alors complète et instructive, j'ai eu ce même ressenti à la lecture des premières aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour,  j'avais déjà remarqué son souci du détail à tous les niveaux, et on sent chez l'auteur, ce plaisir de narrer une aventure dans laquelle il pose de vrais jalons historiques.

Le décor de base étant planté, on assiste ensuite à la rencontre de nos deux personnages fétiches, et peu à peu, ils avanceront ensembles dans la résolution d'enquêtes, il affuble nos personnages des mêmes caractéristiques que nous leur connaissons déjà : droiture et honneur pour l'un, esprit intuitif et brillant pour l'autre.  L' approche globale est nouvelle, mais les bases sont là ! Je vous laisse découvrir leur premiers pas côte à côte.

Le petit bémol pour moi est la redondance et l'enchainement des enquêtes du clerc, j'ai trouvé que la vigueur du départ s'étiolait dans le règlement des litiges pour certains assez anodins, voire un peu répétitifs dans leur mises en scène. Je vous rassure cela ne gâche en rien la qualité de l'ouvrage qui montre encore une fois le talent de conteur de Mr d'Aillon, dont j'ai pu croiser le regard bleu et timide, il y a quelques années au salon du Printemps du livre de Montaigu !

Quelle imagination étonnante de puiser ainsi dans l'imaginaire et de nous donner la sensation de faire une découverte, d'avoir de nouvelles révélations sur l'existence d' un héros aussi charismatique et connu ! c'est bien joué ! Si ça vous tente, je vous souhaite bon voyage dans le vieux Paris pour découvrir les origines de Holmes et de Watson !


2 commentaires:

  1. Tiens, c'est drôle, le légendaire détective sera aussi au programme de ma future chronique, mais chuuuuuut !
    Il faut dire qu'il est si inspirant le bougre !!! Découvrir les aventures, et comment fût déniché CE fameux duo, recèlent d'indéniables atouts ^_^ Sacré Sherlock va !!! Il n'en finira jamais de nous intriguer ;-)
    Merci pour cette nouvelle trouvaille d'influence holmesienne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avoue qu'en ce moment le monsieur est à la mode dans mon blog ! je vais faire une pause sinon je vais finir par le trouver indigeste alors que j'adore le personnage !

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...