jeudi 18 avril 2013

La complainte d'Irwan - Anna Combelles

Présentation de l'éditeur (Atine Renaud) - Fantastique, fantasy

Lorsque Nathan rencontre Irwam, c'est le coup de foudre. Mais leur histoire semble impossible : Irwam est une gardienne du Voile. Au fil des histoires racontées dans les livres et des personnages imaginés, des mondes parallèles se créent... Le Voile est là pour protéger les humains. Eviter que les monstres des livres envahissent leur monde. Irwam peut-elle tomber amoureuse d’un être qu’elle aurait dû enfermer ? 
« Aux confins des temps, alors que les hommes commençaient à oser leurs émotions et leur volonté sur des parchemins ou des ablettes encore naïves, ils libérèrent la plus puissante magie, celle de la création. (...) 
Conscientes du phénomène mais ne parvenant pas à l’éradiquer, des énérations de grands Sorciers oeuvrèrent pour enfermer la puissante magie des mots. Ils parvinrent à empêcher des monstres sanguinaires… 

— Les démons ? la coupa l'enfant.
— Oui, et les ogres, loups-garous, ou autres succubes…
— De nuire aux hommes, récita Irwam, faisant sourire sa mère. »


Pas facile de concocter une chronique lorsque l'on sait que l'auteur viendra y glaner notre ressenti… J'avoue que le pari d'écrire un livre est un défi magnifique pour des lectrices comme nous et ma plus grande hantise aurait été de ne pas avoir aimé et de ne pas savoir comment le dire, il n'en sera rien. J'ai apprécié ce live à sa juste valeur, et même si j'ai ressenti quelques imperfections, l'ensemble est tout à fait charmant. Je n'oublie pas que c'est un premier roman, et que ce coup d'essai laisse présager de futures histoires passionnantes.

Je ne dévoilerai rien ... de l'histoire car sa magie réside avant tout dans la trouvaille et le concept du voile séparant notre vie, de nos rêves et de nos désirs. Un point de départ original !  En effet, qui n'a pas voulu un jour passer cette barrière entre le monde réel et notre imaginaire ! L'idée supplémentaire du voile qui retient les monstres de nos imaginations fécondes et nous en protège est vraiment bien vu ! Vous voyez un peu les vastes et riches sujets qui peuvent en découler ... (je n'ai pas pu m'empêcher de penser à l'excellent dessin animé " Monstres et cie"). D'où mon interrogation d'une suite, auprès de l'auteur ! 

Soyons franche, au début, j'ai eu un peu peur de me perdre, car comme le sujet est vaste "justement", je ne savais pas trop dans quelle direction, l'histoire allait partir ! on est un peu parachuté dans un monde imaginaire, sans trop d'explication au début. En effet, l'histoire a déjà commencé, le décor est planté et nous ne savons pas trop ce qui s'est passé avant, il faut donc prendre le temps de s'acclimater, et les informations arrivent doucement. Les premiers chapitres ont donc été laborieux, mais quand on a compris la logique de l'auteur et de quoi il retournait, on peut enfin se libérer des questions pratiques et techniques (je m'en suis posée beaucoup...) pour se laisser aller à la magie de l'intrigue.

Un plume à la fois simple et belle, l'auteur a su plusieurs fois me faire littéralement partir, et c'est gage d'une certaine aisance, on sent le sujet maîtrisé et longtemps ruminé. Quelques petites coquilles dans le texte, mais sans grand dérangement pour ma lecture. J'ai aussi remarqué quelques baisses dans l'intensité du récit, notamment dans les passages de notre monde bien réel, plus lent et moins captivant. Tout ça pour vous dire que j'ai préféré vivre l'aventure derrière le voile que devant... L'inconnu est toujours plus palpitant à découvrir... ses mystères, ses chevaliers, ses mages, ses prophètes, ses sorciers, et on n'en sait pas assez encore, un peu de frustration, je l'avoue...voilà pourquoi je reviens encore avec ma suite, il y a sans doute beaucoup à faire, les mondes crées par nos lectures et notre imagination sont sans limites !

On suit les diverses intrigues du roman avec intérêt. Des mondes parallèles se croisent parfois et donnent lieu à cette histoire entre Irwam et Nathan, tout à fait charmante, même si elle reste très platonique et sans grande profondeur. Irwam est un personnage extrêmement important, elle est la gardienne du voile, elle protège les humains des monstres qui peuplent les autres mondes, ceux qui sont sortis des livres pour prendre vie, à l'insu du lecteur. Ce personnage "phare" manque, à mon goût, un peu de consistance et de charisme, elle est discrète et laisse planer beaucoup trop de mystères autour d'elle... On n'aimerait en savoir tellement plus !
Elle se fait voler la vedette par Cassiodore et Léandre, que j'ai beaucoup aimé, et même, si au début leurs rapports sont un peu confus, (mais on comprend vite pourquoi), on s'attache beaucoup à eux, ils sont touchants. Nous suivons aussi, Nathan et Coline, des amis très liés l'un à l'autre, qui vont peu à peu se séparer, leur amitié est belle à voir, mais parfois on a envie de leur botter un peu les fesses pour qu'ils se lâchent dans tous les sens du terme, ils restent assez timides dans leurs actes et dans leur vie. Au contraire, certaines situations sont un peu rapide, comme l'engouement soudain de Coline pour le frère de Nathan, ou encore l'attirance de Nathan pour Irwam, la fin arrive aussi un peu trop vite, mais sans doute parce qu'on commence à être bien ancrée dans l'histoire, et qu'on a pas tellement envie que ça s'arrête ! ...
On trouve donc un échantillon de personnages attachants, des caractères variés, des bons et des méchants,  et chacun peut s'y retrouver, cela donne beaucoup de crédibilité à l'histoire.

Il n'y a pas besoin d'être adepte de fantasy pour lire ce roman, il faut juste avoir de l'imagination pour s'évader dans des mondes virtuels et plein d'aventures. Cette barrière magique inventée est subtile, et je me disais qu'Irwam aurait beaucoup à faire avec moi ! Ce voile qui est une épuisette à monstres serait pleine à craquer ! Je suis assez prospère côté imagination ! Je n'espère qu'une chose : qu'un trouble-fête ne soit pas entré en moi .! ....

Un petit désaccord visuel : La couverture... elle n'est pas assez révélatrice du contenu, elle interpelle, mais n'est pas assez colorée pour moi, et ne met pas assez en valeur le contenu si inventif et imaginatif du livre...Mais cela reste mon avis personnel, et n'enlève rien à la qualité du contenu. Quand on sait que beaucoup d'achats spontanés se font uniquement sur le visuel de la couverture.. Il ne faut rien négliger !

J'ai beaucoup apprécié les clins d'oeil à des lectures, et à des habitudes de blogueuses internautes sur des forums ! de même le chantier de fouille archéologique est un cadre parfait pour donner corps à l'histoire. On finirait presque par croire à l'impossible ! Si je résume : Un goût de trop peu... c'est plutôt bon signe en ce qui me concerne, j'en redemande donc encore !

Merci à Stellade de m'avoir fait découvrir ce livre 
et j'embrasse très fort Nanet qui m'a fait rêver les yeux grand ouverts !  

9 commentaires:

  1. Je me doutais que ce roman te plairait...
    Il merite le détour.
    Tu t'es servi de la carte?
    Un très bel article qui parle bien sans trop en dire du contenu, ce qui permet au lecteur de la surprise: c'est ça qui fait que la magie opère, aussi avec ce livre;
    merci Nanet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI, la carte, je n'en ai pas parlé, c'est vrai ... Pour tous te dire, je m'en suis très peu servie, embarquée dans l'histoire ...
      Je te remercie encore, tu m'as fait découvrir une histoire pleine d'imagination et ça m'a permis de connaître une très belle personne !

      Supprimer
  2. J'ai lu ton article en diagonale (même si je sais que tu ne spoiles pas) car je dois le lire aussi (Dans pas trop longtemps j'espère). Je reviendrai alors te dire ce que j'en ai pensé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serai curieuse d'avoir ta pensée sur ce récit...connaissant un peu tes goûts maintenant. Alors à bientôt de te lire Frankie

      Supprimer
  3. Pas facile de lire la chronique de quelqu’un que l’on connaît, même depuis peu… (bon, après, voir que Frankie doit le lire bientôt, je frémis... ) Mais, lire ces quelques mots m’a ravi : "charmant, imagination, plume simple et belle". Alors, bien sûr, j’aurais pu m’arrêter sur d’autres termes, mais comme je considère que la perfection n’existe pas, et qu’en écrivant ce livre, je ne pensais vraiment pas l’atteindre (je ne pensais même pas être éditée un jour !). Et puis, oui, c’est un premier roman, avec des doutes, des reprises, des passages que j’aurais voulu tout autres, et qui à présent me font ruminer, pincer les lèvres…

    Merci de ne rien déVoiler (oui, V ^^) ! Il m’a été dit que ce livre était innovant. Tu confirmes, ce qui me touche. La construction, volontairement alternative, peut, effectivement, dérouter. J’ai eu le même constat, en tant que lectrice, dernièrement ! Sauf que je n’ai jamais imaginé de construire le livre autrement, c’était une évidence.

    La partie concernant Nathan et Coline est souvent considérée comme moins bonne, tu ne fais que confirmer ce que d’autres ont évoqué. J’avoue que mes chouchous sont aussi Cassi et Léandre. Et, si une suite il y a (oui, Si !) je te rassure, ils seront là. Peut-être au détriment des parties « réelles » ? Qui sait… seule l’inspiration nous donnera la réponse.

    Mais, pour le moment, elle me pousse vers d’autres personnages, d’autres histoires.

    Merci encore pour cette jolie chronique, je vais toucher un mot à mon éditeur pour la couverture (^^) nous avions déjà « l’envie » de changement, tu vas accélérer le processus.

    Biz, nanet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nanet de cette réponse réfléchie, tu as répondue à mes principales questions et je ne doute pas qu'après ce premier coup d'essai... tu vas passer au coup de maître ! Je te suivrai donc avec beaucoup d'intérêt ! Excellente continuation dans ce monde ou dans un autre !

      Supprimer
  4. Ça y est, je l'ai lu et heureusement que j'avais lu ton article très en diagonale car nos ressentis sont similaires ! :) Oui, ce n'est pas facile de faire la chronique d'une livre écrit par une copine mais quand on a aimé le livre ça le devient plus ! :) J'ai adoré l'idée de ces mondes parallèles. En revanche, comme toi, j'ai trouvé l'amourette entre Nathan et Irwam gentillette à l'image de cette dernière en fait. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Frankie d'être revenue m'en parler ! Et contente aussi que nous ayons eu les mêmes émotions et ressentis ! D'autant qu'il s'agit d'une copinaute, et comme j'ai eu la chance de rencontrer Nanet cet été, cela prend encore une autre dimension ! A mon tour je guette ta chronique.

      Supprimer
  5. C'est vrai qu'au début on est un petit peu perdu et c'est d'ailleurs cette complexité qui m'a beaucoup plu. L’univers développé est vraiment très riche.

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires ...