dimanche 3 novembre 2019

Le corbeau d'Oxford - Faith Martin

Le mot de l'éditeur : Harper Collins Noir ( policier)
Traduction : Alexandra Herscovici-Schiller

Oxford, 1960. Lorsque Sir Marcus Deering, un riche industriel de la région, reçoit plusieurs lettres de menace anonymes, il prend le parti de ne pas s’en inquiéter.

Mais bientôt, un meurtre est commis, et les meilleurs éléments de la police d’Oxford sont mobilisés.

La toute jeune policière Trudy Loveday rêverait de participer à une affaire aussi importante, mais ses supérieurs coupent rapidement court à ses ambitions. Écartée de l’enquête et chargée d’assister le brillant mais peu amène Dr Clement Ryder, médecin légiste, sur une affaire classée, elle se retrouve pourtant très vite au cœur d’une énigme qui pourrait bien la mener sur la piste du mystérieux corbeau d’Oxford…



Je remercie avant tout Babelio qui en partenariat avec Harper collins Noir m'ont permis de découvrir avant la sortie le premier tome d'une nouvelle série policière.

Dès que j'ai vu l'annonce de cette nouvelle série policière qui met en avant un duo d'enquêteurs, mes oreilles ont pointées ! Très friande de ce genre de littérature policière douce qui mêle intrigue, comportement humain et de société, j'étais impatiente de découvrir cette nouvelle association de "bienfaiteurs"...

Il est vrai qu'on ne peut s'empêcher de penser à toutes ces séries "cosy mystery" qui accumulent les succès en librairie comme Agatha Raisin, les détectives du Yorkshire ou encore les aventures d'Anna Kronberg et Sherlock Holmes ... toujours très plaisants à lire. Je vous avoue que j'ai un sacré petit faible pour les aventures de Samson O'Brien et Delilah Metcalfe, auxquelles on a ajouté une pincée de romance et donner plus de place aux relations humaines qu'à l'intrigue en général.

Ce ne fut pas le cas en effet avec le corbeau d'Oxford. L'auteur donne vraiment la part belle à l'intrigue et ne monopolise pas son temps sur les personnages ni sur l'ambiance. C'est peut-être ce que je regrette un peu dans ce premier tome, mais heureusement les relations entre Loveday et Ryder sont suffisamment intéressantes pour nous emmener au bout de l'histoire. 

Une écriture simple, sans fioriture, le style semble même parfois un peu maladroit, mais ce sont des épreuves non corrigées que j'ai eues entre les mains, je pense donc que toutes les petites coquilles vont être éliminées en relecture finale. L'auteur n'en est pas à son coup d'essai, elle a écrit d'autres romans policiers sous le nom de Jackie Walton, que je ne connais pas non plus d'ailleurs.

Ce qui est agréable c'est qu'on a l'impression de suivre l'enquête en direct, les allers-retours pour prendre les dépositions ou chercher des explications rythment la lecture, et même si certaines déductions ou constatations semblent parfois un peu tirés par les cheveux, on avance dans l'enquête en découvrant au fur et à mesure les mobiles de chacun. L'affaire semble assez simple puisque c'est la riche famille du coin qui est prise comme cible par un corbeau peu scrupuleux. Il va mettre ses menaces à exécution, et dévoiler par là même les déboires et faire ressurgir les fantômes du passé. Vengeance ! vengeance ! vengeance ! On sent très vite que tout tourne autour de ce leit-motiv et que la famille de cet industriel a finalement beaucoup plus de choses à cacher qu'il n'y paraît ...

Le meilleur atout est sans doute le duo qui associe une toute jeune policière, reléguée au rang de souffre douleur et de stagiaire au charme suranné du vieux coroner à la malice holmésienne. La jeune écervelée et le vieux grognon ... On sourit beaucoup quand ces deux antipodes finissent par trouver un terrain d'entente et s'associer avec confiance, chacun essayant d'épater l'autre à sa manière. Un premier tome charmant qui gagne donc à être lu, surtout pour les répliques de ce duo improbable, un genre de couple "Pére-fille" intrépide et attachant.
J'espère que les futures intrigues seront plus élaborées face à ce nouveau duo auquel je souhaite de belles aventures pour notre plus grand plaisir.




8 commentaires:

  1. je l'ai vu passer il y'a peu sur LA celui ci. je garde le titre en mémoire, cela change des thrillers, mais il est vrai qu'il y'en a beaucoup qui passe de se style en ce moment. J'ai bien aimer les detectives du yorkshire que j'ai lu il y'a peu. Bise ma lili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une petite accalmie entre deux thrillers plus costauds. J'avoue que les détectives du Yorkshire restent mes préférés, et le 5e tome sort fin novembre ! je suis trop impatiente ! ;) Bises

      Supprimer
  2. J'avoue ne pas avoir d'expérience sur les séries "cosy mystery", mais j'imagine combien l'ambiance et la consistance de l'intrigue doivent être des éléments clés de l'histoire. Tout est question d'atmosphère, n'est-ce pas ;)
    Je suis intriguée de voir "Horreurs" parmi tes libellés, y en aurait-il une petite pincée ?
    Merci pour cette découverte ma chère Lili :) Je suis tellement heureuse de te lire à nouveau *_*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les cosy mystery, je trouve que c'est l'ambiance qui doit être vraiment présente, encore plus que l'intrigue. Dans cette série, elle n'est pas assez développée à mon goût mais c'est très sympathique à lire.
      Aucune horreur dans ce roman. je reconnais que la balise est un peu large puisqu'elle regroupe les policiers, les thrillers et les livres d'épouvante ! il faudrait que je les sépare.
      Merci ma Lupa de cet encouragement, j'espère être plus régulière dans mes retours par ici. des bisous

      Supprimer
  3. Merci pour ta participation !
    Je ne suis pas sûre d'avoir envie de me lancer dans une nouvelle série.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y en a déjà beaucoup sur le marché ! c'est une "catégorie" qui marche fort mais qui nécessite de faire des choix, il y a beaucoup de duos qui finissent par se rassembler. ;)

      Supprimer
  4. J'ai passé un bon moment aussi. Je pense que c'est un tome d'intro, et que dans les prochains plus de place sera accordée aux personnages, et notamment sur la place de la femme avec elle, et sur la maladie avec lui. Enfin j'espère car ce serait vraiment intéressant à developper !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage ma zina, je sens que j'ai été moins touché que toi par ce duo. Je n'ai pas noté une grande originalité dans l'histoire c'est vrai et peut-être que je vais devenir plus difficile maintenant avec ce florilège de duo à la sauce British ! on verra la suite !

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...