vendredi 9 octobre 2020

L'empathie de Antoine Renand


Présentation de l'éditeur (pocket) - Thriller

Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte. " Il resta plus d'une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l'homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d'un puzzle qu'il avait sous les yeux depuis des années et qu'il parvenait enfi n à assembler. On en parlerait. Une apothéose. " Cet homme, c'est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la " brigade du viol ". Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.



Ce roman très plébiscité par la critique et ses lecteurs avait tous les ingrédients pour me plaire et j'avais alors besoin d'un petit coup de fouet dans mes lectures paresseuses et ensoleillées de l'été.  Alors du sang, du suspens, du frisson.. pourquoi pas !

Mais là, tant de noirceur et de cruauté ont fini par me déboussoler et le manque de lumière m'a déconcerté. J'ai lu avec intérêt ce qui avait pu transformer un enfant humilié en bête monstrueuse et tueuse. L'avancement dans l'histoire est bien menée, mais la redondance de supplices et de mises à mort a fini par écarter de mon regard,  les vraies souffrances et le dilemme psychologique de cet homme.

S'imaginer dans la peau du méchant ne doit pas être facile, et je salue la performance de l'auteur d'avoir pu se faufiler dans tous les têtes plus ou moins bien faites des personnages gravitant autour de L'Alpha ! aussi surnommé "le lézard", surnom emblématique et percutant de ce que représente cet homme, mi animal, mi diable. Il se retrouve face à "la poire" Anthony Rauch, flic ténébreux et attachant qui cache aussi un lourd passé... On sent que la quête de ces deux hommes peut s'inverser à tout moment, l'un qui traque et l'autre qui est détraqué ... Lequel des deux est le plus à plaindre ?... Empathie quand tu nous tient !

C'était sans doute un peu trop pour moi, et malgré ma capacité à lire des "horreurs", Je suis passée un peu à côté par moment, j'ai essayé de trouver une quelconque lumière, a tort peut être, car l'ensemble reste noir jusqu'au bout ... et la passivité de certains personnages m'a agacée parfois, mais quelle claque ! on ne peut rester insensible c'est certain ! 

2 commentaires:

  1. Le retour de ma Lili 😀
    C'est vrai que j'en ai entendu beaucoup de bons échos aussi, mais vu ce que tu en dis, il n'est pas pour moi ! J'aime bien un peu de lumière pour contrebalancer la noirceur aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un timide retour ma Zina.... mais je me remotive pour donner encore un peu de vie à ce blog et aller voir ce qu il se pase chez les copinautes! Merci de ton passage 😘😘...
      Un livre très dur et comme toi j ai besoin d'une étincelle. Cela reste néanmoins un excellent récit psychologique. 😉

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...