mardi 14 mai 2019

Le signal - Maxime Chattam

Présentation de l'éditeur (Albin Michel) -  Thriller

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n'y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s'enchaînent, semant l'angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d'enquêter.









Un roman que j’ai eu envie de lire dès sa sortie, bien que les premières critiques chez mes copinautes ne soient guère encourageantes. Il semble que j’entende souvent les mêmes commentaires, "On dirait du Stephen King", "C'est pas original" ... Mais moi, j'aime bien Stephen King, et surtout celui de ses débuts qui me mettait alors une belle trouille avec "simetierre", "salem" ou "les tommyknockers", alors ma foi pourquoi pas ! 

Et le verdict est : eh ! ben, c'est vrai qu'on dirait du Stephen King... je verrai plutôt ça comme un hommage, que comme un plagiat, car si l'on en croit les interviews de M.Chattam à ce sujet, il se dit marqué par ces auteurs qui mettent le frisson que ce soit King ou encore Brussolo, et qui ont guidé sa plume parfois. Vous pourrez écouter la petite vidéo trouvée chez Bepolar et qui donnent quelques commentaires de l'auteur à propos de son livre.

Pour en revenir au roman,  je dois le dire j'ai eu souvent le frisson glacé dans le bas du dos ! quel délice ! J'ai littéralement plongée dans cette histoire, lue en quelques jours tant le suspens était pesant et palpitant, j'avais aussi très envie de connaitre la fin, voir si elle était à la hauteur de mon attente. Les pirouettes sont belles et j'ai été entraîné dans l'histoire de cette petite ville de Mahingalls Falls, qui a semblé à l'écart du monde pendant toute la durée de ma lecture, je n'ai pas été déçue.

Plutôt marrant pour un français de situer cette histoire aux Etats-Unis, et on saluera la très belle couverture et l'objet par lui-même qui a un certain cachet. Il nous met dans une ambiance glauque et nous prépare à enchaîner la dégringolade de morts sous le coup de créatures monstrueuses ... Berk ! 

La famille Spencer est donc le point de départ de cette aventure, et on sent que son installation dans la petite ville tranquille va vite se transformer en cauchemar. Sans vous en dire trop, je peux vous révéler que Chattam a vraiment utilisé toutes les ficelles de la peur et de l'angoisse, et ce qui m'a gêné le plus, ce sont ces enchaînements de scènes d'horreur, entrecoupées de pauses, mais qui reviennent à intervalles réguliers un peu toujours sur le même mode opératoire, et ce, jusqu' à la fin. Mise à part ça, l'histoire est cohérente, même si on a quelques lourdeurs dans certaines passages dont on devine sans mal, l'issue. L'auteur saura aussi nous prendre dans ses filets en exploitant souvent les réactions des adolescents devant la frousse et le besoin de s'organiser face à l'adversaire. C'est diablement écrit ! et on avance à tout berzingue ! Chaque personnage verra son quart d'heure de grâce et de postérité, certains sont très attachants, d'autres intriguent ! Bref ... On en perd pas une miette !

Un récit dense, palpitant et très visuel, je déconseille aux âmes sensibles de s'atteler à cette lecture... Peut-être pas le meilleur de Chattam, mais il excelle toujours dans la psychologie quand il est question d'humanité, de complots et de courage... et le suspens ! ça "le monsieur" il connait bien, il sait en jouer parfaitement !  J'ai passé un très bon moment, mais il faut dire que cela faisait assez longtemps que je n'avais pas flipper comme ça !


Une petite surprise trouve chez BEPOLAR



6 commentaires:

  1. Acheter comme d habitude à sa sortie, j ai du mal a comprendre pourquoi il se fait autant descendre en critiques. Certains n y vont pas de main morte. Je me le garde au chaud pour le moment. Merci de ton avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il a pas mal morflé sur les blogs ! Cela m'a contrarié au début, et puis, j'aime les deux ... alors je ne prenais pas beaucoup de risque à me lancer dans cette lecture. Mis à part quelques défauts de redondances de scènes comme je l'explique, j'ai trouvé ça plutôt réussi au niveau du suspens. tu m'en diras des nouvelles quand tu y auras goûté ! bises ma Chris !

      Supprimer
  2. Chattham j'ai essayé 2 fois, et j'ai été à chaque fois déçue, j'ose plus trop m'y risquer maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre, te connaissant un peu je te dirai bien d'essayer sa trilogie du mal, un énorme coup de coeur pour moi ;) mais il y a tellement d'auteurs a essayer

      Supprimer
  3. Les auteur.ices (comme n'importe quel artiste d'ailleurs) sont souvent marqués, inspirés par d'autres. Il n'y a pour moi rien de mal à ça. Tant que le roman ne relève pas du copycat pourquoi bouder le plaisir?
    Après sans doute que les habitués sont déçus de retrouver les mêmes ficelles?
    Je n'ai pas lu énormément de King et un seul de Chattam, ma lecture de ce titre, si elle advient, ne devrait donc pas souffrir la comparaison.

    Et en tout cas, même si j'ai été en partie déçue de ma précédente lecture, je reconnais que Chattam sait inspirer la peur et rien que ça, c'est à saluer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le plus grand risque chez un auteur c'est de se voir reconnaitre systématiquement par son style, et du coup de ressentir une redondance dans ses multiples écrits, ici ce sont deux auteurs prolixes et dans le même registre, alors la comparaison est plus facile. J'aime les deux, bien que je me soies détaché de King car je préférais ses premiers romans plus porté sur l'horreur il faut bien le dire. Chattam porte la casquette du King français ! mais c'est déjà pas si mal, je crois ! Il a une large palette en passant par le thriller, le fantastique/ fantasy et le policier, et il a fait ses preuves ;)
      Quelle était ta dernière lecture de Chattam ? "Que ta volonté soit faite" ? Nous en avions pas mal discuté ! ;)

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...