vendredi 24 mai 2019

Les enfants de la liberté - Marc Lévy

Présentation de l'éditeur ( Pocket) - Histoires de vie - Historique

On est tous l'étranger de quelqu'un.

Jeannot,

Tu leur diras de raconter notre histoire, dans leur monde libre. Que nous nous sommes battus pour eux. Tu leur apprendras que rien ne compte plus sur cette terre que cette putain de liberté capable de se soumette au plus offrant. Tu leur diras aussi que cette grande salope aime l'amour des hommes, et que toujours elle échappera à ceux qui veulent l'emprisonner, qu'elle ira toujours donner la victoire à celui qui la respecte sans jamais espérer, la garder sans son lit. Dis-leur Jeannot, dis-leu de raconter tout cela de ma part, avec leurs mots à eux, ceux de leur époque. les miens ne son faits que des accents de mon pays, du sang que j'ai dans la bouche et sur les mains.



Quelle belle surprise au salon de Montaigu ! 
En effet, un choix de président qui m'a permis de connaître un peu mieux Marc Lévy. Un auteur que j'avais mis au placard après la lecture de l'un de ses premiers livres, il m'avait laissé sans avis, et sans l'envie non plus de continuer à le suivre. 
C'est un film qui l'a rendu vraiment célèbre, et il dit lui-même que sans Spielberg et ce petit miracle, il n'aurait sans doute pas eu la carrière qui a suivi. Belle preuve de reconnaissance pour cet homme humble et effacé, cela explique sans doute la mine renfermée et froide qu'il affiche et qui me l'avait rendu plutôt antipathique ! je me suis trompée sur le bonhomme et ce livre émouvant à souhait, ouvre une palette de sentiments et de vérité qui lui confère à présent une place dans mon coeur de lectrice.

Ceci étant dit, attaquons-nous à l'histoire de ce livre, sortons les mouchoirs et n'ayons pas peur d'avoir mal aux tripes, car le malaise a été présent tout au  long de ma lecture. Des émotions exacerbées par le côté réel des événements de ce roman qui sans juger, témoigne d'un pan de notre histoire.
Nous sommes en 1943, 1944 à l'aube de la fin de la guerre, et c'est aux cotés des résistants que nous allons découvrir Jeannot et Claude, deux frères, affaiblis et meurtris par la guerre. Ces deux petits garçons juifs devenus orphelins vont intégrer une division de résistants réputée pour entreprendre des actions violentes et des sabotages d'envergure dans le sud de la France. L'ennemi est allemand, mais c'est aussi à cause de la collaboration et des miliciens que de nombreux français ont péri torturés. On ne peut pas ressortir indemne de ces témoignages, ce livre a résonné longtemps dans mes pensées, et je n'ai pas pu m'empêcher de penser au film "un sac de billes" de Joseph Joffo, vu peu de temps avant ma lecture.

Au delà du roman autobiographique avec des souvenirs de son père et de son grand-père auxquels il a donné vie, Marc Lévy nous offre un livre d'histoire, où plane l'horreur et l'espoir en même temps. Les contrastes sont sidérants, on contemple l'âme humaine dans tous ses états et dans des mises en scènes qui ont bouleversé mon regard et mon coeur.  Vous pourrez à tour de rôle évaluer de quel côté vous auriez pu être en des temps difficiles ! Milicien, couard caché, résistants ...  Une réflexion sur soi, sur l'humanité et une belle leçon de courage pour tous ces hommes, ces enfants qui se sont battus d'abord pour la liberté, avant de se battre pour leur nation !  

Une pensée pour Stellade avec qui j'ai partagé quelques mots sur cette lecture, et la découverte de cette pépite trouvée sur un étal de marché !




1 commentaire:

  1. Un magnifique billet, ma Licorne. c'est vrai qu'en l'écoutant parler, en voyant l'émotion qui émanait de cette discussion, il nous fallait lire "les enfants de la liberté". Ravie de cette lecture poignante qui sans Montaigu , je n'aurais jamais faite, je pense. Une lecture qui prend aux tripes et dire que ces jeunes ont vécu ces moments terribles...C'est incroyable. Merci Monsieur Lévy. Merci...

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ...