lundi 7 mai 2018

L'espace d'une vie - Becky Chambers

Présentation de l'éditeur ( SF) - Atalante
Traduction : Marie Surgers

Rosemary, jeune humaine inexpérimentée, fuit sa famille de richissimes escrocs. Elle est engagée comme greffière à bord du Voyageur, un vaisseau qui creuse des tunnels dans l’espace, où elle apprend à vivre et à travailler avec des représentants de différentes espèces de la galaxie : des reptiles, des amphibiens et, plus étranges encore, d’autres humains. La pilote, couverte d’écailles et de plumes multicolores, a choisi de se couper de ses semblables ; le médecin et cuistot occupe ses six mains à réconforter les gens pour oublier la tragédie qui a condamné son espèce à mort ; le capitaine humain, pacifiste, aime une alien dont le vaisseau approvisionne les militaires en zone de combat ; l’IA du bord hésite à se transférer dans un corps de chair et de sang…
Les tribulations du Voyageur, parti pour un trajet d’un an jusqu’à une planète lointaine, composent la tapisserie chaleureuse d’une famille unie par des liens plus fondamentaux que le sang ou les lois : l’amour sous toutes ses formes.


Je lis finalement très peu de SF, et pourtant j’apprécie beaucoup ce genre. J’avoue aussi que dans ce domaine, les histoires de huis-clos dans des vaisseaux en route vers de nouveaux univers sont parmi mes préférés. Ce livre qu’on classe facilement dans le style “ space-opéra” a été le coup de coeur d’une rencontre aux Utopiales, un parfait inconnu qui m'a donné envie de lire ce roman, ainsi qu' à Mypianocanta et C’era, deux copinautes qui ont été embringuées dans le même vaisseau.
Autant vous éviter les cachotteries, je n’ai pas partagé ce coup de coeur, j’ai apprécié les personnages et leurs potentiels mais mon imaginaire a été trop perturbé par un vocabulaire technique un peu "tape à l'oeil" et par une écriture au style descriptif. Je me suis faite larguer très vite par le vaisseau et me suis retrouvée un peu perdue dans l’espace ! En fait je serai bien incapable de vous expliquer par quel procédé ils font des trous dans l'espace, et j'aurai aussi mis beaucoup de temps à comprendre que le sujet n'est pas dans les exploits techniques mais dans les rapports humains !

Ce fameux vaisseau “ le voyageur” est donc un vaisseau tunnelier, il a la tâche de creuser des trous dans l’espace afin d’accélérer les transports interstellaires. Bien sûr, le postulat de départ est bigrement intéressant puisque la guerre gronde et que l’endroit où ils sont envoyés pour creuser un tunnel est tout près d’une zone à risque … et pour agrémenter le tout, le vaisseau est plutôt vieillissant et les occupants se demandent toujours s’ils ne vont pas finir dans le trou, eux aussi… Mais voilà, cela n'a pas suffit à m'embarquer car l'histoire semble secondaire et ne maintient pas assez le lecteur en haleine, enfin pour moi en l'occurrence ! 


Ce qui m’a gêné également c’est que je n’ai pas eu l’impression de lire de la SF, dans le sens stricte du terme, l’histoire, qui est surtout basée sur les relations humaines, auraient pu être alors transposée n’importe où.  Ce roman est vraiment un journal de bord et du quotidien de notre troupe qui, aussi hétéroclite soit-elle, se regroupe comme un seul homme quand les problèmes surgissent.  Il y a des beaux messages de tolérance, et chacun avec ses différences apporte sa pierre à l’édifice.
Des bons dialogues, de l'humour mais aussi beaucoup de lenteur dans l’histoire, on ne sait pas vraiment ce qui va arriver,  et la notion du temps est toute relative, ça ne décolle pas vraiment,  sans jeux de mots...

 
Le seul point fort qui assure la cohérence du récit : c’est l’équipage, aussi compétent qu’exotique. Pour exemple, le pilote est une espèce de lézard avec des plumes, le cuisinier est aussi le médecin de bord et possède 6 mains (bien pratique !) On trouve aussi un nain ... bref un panel de personnages originaux, et chacun aura son heure de gloire sous les projecteurs de l'auteur. Notre héroïne, Rosemary, que je n'ai pas trouvé particulièrement attachante, a tout juste été recruté pour être la greffière, le gratte-papier du vaisseau. O
n découvrira, avec son regard, cette communauté hors du commun.

Pour finir, je dirai que le titre n’est pas très représentatif, ni percutant, mais comme l'ensemble du livre, on reste dans une tonalité vague. Je sais que la suite est sortie, mais ce sera sans moi pour l'instant. Il y a beaucoup de lecteurs qui ont été enthousiasmés par ce récit, alors, malgré mes réactions plutôt négatives, il ne faut pas hésiter pas à vous faire votre opinion et à tenter ce voyage dans l'espace !  


Voilà l'avis de ma compère de lecture C'era una volta qui a plutôt été contente de sa lecture



Becky Chambers est l’auteure de la L’espace d’un an et Libration. Son premier livre fut le résultat d’un projet financé sur Kickstarter. Depuis, elle a été nominée entre autres pour le prix Arthur C. Clarke, le Bailey’s Women’s Prize for Fiction, le prix Hugo, et le Grand Prix de l’Imaginaire. En plus d’être écrivaine, Becky a des antécédents en arts de la scène, et a grandi dans une famille fortement impliquée dans les sciences de l’espace. Elle vit maintenant en Californie, ou en plus de préparer son prochain livre, elle pratique l’apiculture, explore les cieux avec son télescope, et joue à beaucoup de jeux vidéo.


9 commentaires:

  1. Dommage que la magie du livre n'ai pas opéré. Je suis toutefois curieuse quant à cette histoire qui semble être assez originale. Je pourrais me laisser tenter alors je te remercie pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut surtout tenir compte de ton envie Kathleen, et essayer, il y a tellement de facteurs qui peuvent rendre une lecture passable à un instant T et géniale le lendemain ! Tu m'en diras des nouvelles si tu passes le pas ! ;)

      Supprimer
  2. Même si nous ne partageons pas le même avis, je suis contente d'avoir partagé ce moment avec toi, nourri de quelques échanges.

    Juste ça me surprend quand tu dis n'avoir pas eu le sentiment de lire de la sf... Ben on a quand même un vaisseau dans l'espace, des espèces aliennes, du vocabulaire spécifique, un conflit galactique sous jacent (pas assez développé ceci dit) et des arrêts dans des stations quelque part en orbite. Alors ça m'interpelle ton impression sur ce point.

    Pour le reste, je comprends ton sentiment de trop peu par rapport à l'histoire, en tout cas que l'axe narratif choisi par l'autrice ne t'ait pas satisfait.
    Et quand on a un sentiment de trop peu quant au fond de l'histoire, il est vrai que ça peut faire décrocher du roman, même si les personnages sont intéressants.

    Bon ça a fonctionné pour moi mais pas pour toi, ce n'est pas grave hein :) Un jour nous trouverons un livre lu en octobre qui nous enchantera toutes les 2 :p

    Merci de nous avoir livré ton avis Lili.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de grave c'est certain, comme le dit Kathleen, la magie n'opère pas toujours. je pense que le "non développé" m'a vraiment manqué pour que j'arrive à prendre pied sur le vaisseau et dans cet univers, et parfois j'aurai pu tout aussi bien être dans un sous-marin ... mais je t'accorde aussi que les aliens marquent effectivement bien le genre. Mes mots ont dépassé ma pensée et sans doute attiser une grande déception qui me donne cette impression d'avoir survolé quelque chose.
      Merci ma C'era de ces échanges.

      Supprimer
    2. Ah mes ma correction n'est pas passée. Je voulais pas dire en octobre, mais en LC (correcteur à la noix).

      Je comprends totalement ton ressenti Lili, et qu'il soit d'autant plus vif que ce lecteur nous avait transmis son enthousiaste avis et que donc l'attente était forte. :)

      Supprimer
  3. En sf j'aime surtout les uchronies et l'anticipation, mais je lis très peu des autres genres et notamment space opera. Je ne pense pas que ce sera avec celui-là que je vais parfaire ma culture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après cela pourrait te plaire, j'ai vu beaucoup d'avis enthousiasmés sur ce livre ! mais je reconnais que le space opéra n'est pas non plus dans mes espaces de lectures préférées ! ;)

      Supprimer
  4. Je me laisserai tenter, c'est sûr ! D'abord parce que c'est de la SF et qu'il m'attire pour son côté huis-clos spatial. Mais aussi pour voir où se situe mon curseur d'enthousiasme entre toi et C'era ;-)
    Heureuse de voir qu'une Licorne retrouve toujours son chemin, même perdue dans l'espace ! Mais ne range pas ta combinaison pour autant, d'autres voyages à venir te blufferont davantage, j'en prends le pari ;-)
    Bises galactiques de consolation rien que pour toi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je serai en effet très curieuse de connaitre ton avis sur ce livre !
      Ma lupa , t'inquiètes, je suis toujours prête à décoller pour une aventure ! Merci de ta sollicitude Bisous

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ...